Un été bleu outre-mer (7)

« Rien n’est moins effrayant que cette douce et perfide invasion de la marée montante. »

Les ailes du courage

George Sand

Photo m Christine Grimard

Photo m Christine Grimard

Terre sèche ou terre mouillée

Selon le bon vouloir

De la mer sa voisine

.

Terre balayée de vent

Alourdie de sel

Submergée d’océan

.

Terre d’azur ou de miel

Sable cent fois roulé

Imbibé d’iode et de soleil

.

Terre de marais

Terre de saline

Terre marine

.

Terre baignée de marée

Bercée de flux et de reflux

Que j’aime ton parfum de sel et de vent

.

Photo m, Christine Grimard

Publicités

 Phrases 36 : Mots d’illusion 

 « L’illusion est la première apparence de la vérité. »

Rabindranàth Tagore

*

10662205_684009525039998_4544700445076330657_o

Photo M. Christine Grimard

*

  • Tu vivras dans des maisons aussi hautes que ton orgueil, caparaçonnées de verre pour refléter le ciel et te donner l’impression d’y vivre, où l’air que tu respireras sera débarrassé des odeurs de la vie, où l’eau que tu boiras sera aseptisée, où tu seras désinfecté de tes espoirs, où les questions que tu te posais auront été broyées, où tes désirs seront repeints aux couleurs autorisées, où tu te regarderas mourir à petit feu sur l’écran de tes illusions.
  • Puisque tu étouffes ici, ne demande pas l’autorisation, prends une grande inspiration, passe la barrière de verre, ne te laisse pas arrêter par cette illusion de couleurs, la vie est là-bas, au-delà des nuages, où l’herbe est vraiment verte, où l’eau est vraiment bleue, où ton cœur est resté pour t’attendre dans la lumière de ton premier matin.
  • Ma fille, dépose ici toutes tes illusions d’un monde tel que tu l’aurais rêvé et retrousse tes manches, il faudra aimer les animaux, nettoyer les rivières et les mers, nourrir la terre et la laisser respirer sous tes pas, accepter tes frères et leurs erreurs, les convaincre aussi de te suivre puisque tu es celle qui connaît le secret de la vie, répandre autour de toi la force de ton amour en espérant que la lumière de ta bonté finisse par redonner espoir à cette terre afin qu’elle accepte de te laisser poursuivre ta vie.

***

Note : rappel de la consigne 

Laisser les mots venir se poser sur l’écran en liberté.

Lever les yeux sur la vie, laisser les images prendre forme et simplement les décrire, comme on en ferait le portrait en quelques lignes de fusain.

Trois phrases toutes simples.

Trois images suggérées que l’on voit danser sous ses paupières lorsqu’on a fini de lire la phrase.

Trois raisons d’en rêver lorsque la page est tournée.

Clichés 62: Rien d’important (3)

« Trees are poems that the earth writes upon the sky.”

Kahlil Gibran     « Sand and Foam »

*

Photo M. Christine Grimard

*

Quand la terre aura perdu ses arbres, nous ne serons plus rien.

Pourvu que nous le comprenions avant qu’il ne soit trop tard !
*

Photo M. Christine Grimard

 *

Passer des journées entières dans les arbres

Passer une vie entière sous les arbres

*

Photo M. Christine Grimard

 *

Une palette aux mille nuances

Un spectacle différent chaque jour

*

Photo M. Christine Grimard

*

Un bain de lumière

*

Photo M. Christine Grimard

*

Vous avez dit « Paillettes » pour les fêtes

Servez-vous !

*

(NB: Toutes ces photos ont été faites dans mon jardin…)

Terre de Yann Arthus-Bertrand

En marge de la COP 21, voici le film de Yann Arthus-Bertrand intitulé « Terre » visible pendant 5 jours encore sur le site de France télévision.

Ce voyage commence par un bond dans le temps…

Faites-le avant qu’il ne disparaisse comme cette Terre que nous aimons, voici le lien.

Terra |

 

Voici quelques phrases du film:

« Mais le temps manque, il ne faut plus tarder… »

« Alors si je réapprends à vivre en harmonie avec cette vie sauvage maintenant, je redeviendrai humain, pour moi , pour les miens, et c’est ma propre espèce que je protègerai…

Cet amour de l’autre vivant est quelque part enfoui en moi. C’est lui qui parle encore à mon âme d’enfant.

C’est lui qui me serre le cœur lorsque je ressens le vide de la mort

Alors laissez-moi ouvrir les yeux sur le monde, et le regarder avec respect… »

Poème : En  silence 

Auteur inconnu

 

*

Se taire

Parce qu’on n’a plus rien à dire

Du moins plus rien

D’intéressant

Rien à partager

C’est mieux que d’écrire pour ne rien dire

Des mots sans queue ni tête

Des mots bêtes

Des mots noirs

Comme une suite

Sans fin

Sans virgule

Et sans point

Se sentir perdue comme

Un oiseau sans ailes

Un poisson sans eau

Un humain sans âme

*

Ne plus Écrire

Pour ne rien dire

Préférer se taire

Pour rêver

En silence

À une terre

Qui danse

Et écouter

D’ autres la chanter

*

Armand Amar Poem Of The Atoms

Human, film de Yann Arthus-Bertrand

Parce que ce film m’a bouleversée

Parce que la beauté de cette planète est ce qui me porte

Parce que la rudesse de cette vie est parfois si grande

Parce que nos forces réunies pourraient en adoucir les jours

Parce que tous ces regards tendus sont aussi les miens

Parce que je croise ainsi des centaines de regards chaque semaine

Parce que je les écoute et les aime

Parce que leur mort est aussi la mienne

Parce que leurs larmes sont aussi les miennes

Parce que leurs joies me portent vers la lumière

Parce j’ai de la compassion pour leur souffrance et de la passion pour ce qu’ils sont

Parce qu’ils me donnent autant qu’ils reçoivent de moi

Parce que nous sommes embarqués sur le même navire

Parce que le voyage aurait pu être si beau sans la peur, la violence, la guerre, la famine

Parce que tes errances sont les miennes, humain de la terre

Parce que les bourreaux et les victimes saignent du même sang

Parce que toutes les femmes souffrent quand l’une d’elle est violentée

Parce que tous les enfants devraient avoir une enfance heureuse et insouciante

Parce que tous les hommes qui choisissent la violence tuent l’enfant qui vivait en eux

Parce que cette vie est la seule que nous ayons

Parce que cette vie que nous avons reçue comme un cadeau, est notre seul trésor

Parce que nous avons un rôle à jouer sur cette terre et dans cette vie, et qu’il nous appartient de le sublimer

 Parce que je suis un humain parmi ces six milliards d’humains.

http://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/direct-regardez-en-avant-premiere-le-film-inedit-de-yann-arthus-bertrand-human_1097791.html#xtor=CS1-6-%5Btwitter#xtor=CS1-6-%5Btwitter%5D

 

Pour tous ceux qui désirent le voir, suivez le lien ci-dessus.

Yann Arthus-Bertrand a mis trois ans pour recueillir des milliers de témoignages d’humains de tous pays, de toutes confessions, de toutes sensibilité, leur a posé une quarantaine de questions identiques. Leurs mots m’ont bouleversée, leurs regards et leurs émotions ouvrent l’esprit sur l’immensité des différences qui peuplent notre terre, et sur la recherche universelle qui est la nôtre, celle de la paix et du bonheur. Ces témoignages sont entrecoupés de prises de vues aériennes comme dans le film Home et mettent l’accent sur l’urgence du drame écologique qui détruit notre planète. la musique qui accompagne les images, reprenant les chants des peuples du monde, est interlocuteur supplémentaire, magnifique.

Un grand merci à Yann Arthus-Bertrand pour ses partages.

Voici comment son film a été accueilli aux Nations Unies