Photo du jour : briques de ciel

Photo M . Christine Grimard

Construire des murs

Et les habiller de ciel

Pour oublier qu’il est si loin

Pour oublier qu’il est si grand

Construire des murs

Entre les hommes

Pour oublier qu’ils sont si proches

Pour oublier qu’ils sont si frères

..

Construire des murs

Tout habillés de verre

Pour oublier qu’il fait si noir

Au fond des coeurs et des couloirs

Construire des murs

Autour des corps, autour des vies

Pour séparer les gens qui s’aiment

Pour oublier les ressemblances

Construire des murs

Autour des cœurs, autour des nuits

Pour oublier qu’ils étaient frères

Au temps des rires et des lumières

Publicités

Photo du jour : cristaux cris d’eau

Photo Marie-Christine Grimard

Glace

Glisse

Lisse

Lasse

Gelées

Légères

Artistiques

Cabalistiques

Ébouriffantes

.

Gelées

Lumineuses

Immaculées

Satinées

Sauvageonnes

Éblouissantes

.

Logarithmiques

Immémoriales

Sculpturales

Sibériennes

Enchanteresses

.

Linéaires

Ajourées

Scripturales

Sophistiquées

Étincelantes

….

Glisse

Lasse

Glace

Lisse

………., dégel …. Plouf !

Variations et vibrations : lumière !

« Puisque j’ai rejeté l’épée, il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi. »

Gandhi

Photo m Christine Grimard

.

Pas à pas, marcher vers la lumière

Cligner légèrement des yeux

Pour voir danser sous ses paupières

Le sourire des gens heureux

Ivres du vent et de la mer

.

Choisir de garder le meilleur

Des souvenirs et des amours

Vaincre le fiel et la douleur

Rire des tours et des toujours

Rien ne valant la joie d’aimer

.

Ne pas attendre de retour

De ceux qui ne savent donner

Laisser partir les faux amours

Dans le vent sans se retourner

Le temps de vivre était si court

.

Choisir de suivre la lumière

Croire aux miracles et au destin

Suivre le cours de la rivière

Sourire à l’inconnu qui vient

Aller là où le ciel est clair

Joyeux Noël à tous, que l’amour et la paix éclairent votre chemin

Par la force de l’amour

Le choix fut donné aux hommes

De vivre sur une terre accueillante

En harmonie et en paix

Avec leurs frères et leur terre

Mais l’égoïsme et la cupidité

Leur fit oublier qu’ils n’étaient que des passagers

En transit sur cette terre

Et ils chassèrent les animaux pour se nourrir de leur chair

Puis leurs frères pour s’approprier leurs terres

Un enfant leur fut donné

Aux yeux plein de sagesse

Pour leur montrer le chemin

Ceux qui croisèrent son regard

Virent leur vie changer à jamais

Il portait l’espoir et l’amour

Qui s’en rappelle aujourd’hui ?

Il portait le renouveau

Qui se souvient de lui ?

Comptine d’automne

Photo. M Christine Grimard

.

Un petit nuage

Un jeune arbrisseau

S’aimaient d’amours tendres

Mais comment s’y prendre

Quand on est si loin ?

.

Impression de déjà vu

Sentiment déjà connu

Histoire déjà entendue

Un souffle de vent

Aimant la tendresse

Entend leur détresse

Attendri, il décide de les aider

….

Désolé de leur maladresse

En deux temps, trois rafales

Il enroule le petit nuage

En spirale autour des branchages !

……..,

Fin de la comptine