Photo du jour : trois pétales et puis s’en va

Photo Marie-Christine Grimard

.

Autant en emporte le temps

Trois petits pétales

Et puis s’en va

Autant en emporte le printemps

Trois petits mois

Et puis tu vois

Autant en emporte la vie

Trois petits tours

Et puis tu pars

.

Alors tu vois la vie

C’est si vite parti

Qu’il faut bien l’aimer

Pour la conserver

Mais tu vois l’envie

C’est tellement fragile

Qu’il faut s’accrocher

Pour la préserver

.

Tu as eu ta chance

Alors garde la

Reste dans la danse

Jusqu’au dernier la

.

Profite de tes jours

De tes nuits aussi

La vie ce n’est pas toujours

Alors garde lui sa magie

Photo du jour : glaçage et rêves en cage

Photo Marie-Christine Grimard

.

Une soirée glacée

Un ciel coloré

Des branches dénudées

Un silence étonné

Un hiver panaché

Des jours affairés

Des hommes pressés

Une fatigue exprimée

Un virus muté

Des craintes justifiées

Des lendemains confinés

Des rêves envolés

Des souffrances partagées

Des erreurs assumées

Des espoirs blessés

Un avenir bouché

Une année effacée

Et puis…

Une embellie espérée

Une solidarité retrouvée

Des assemblées desmasquées

Un espoir partagé

Un virus dompté

On peut toujours rêver

Photo du jour : en noir ou en couleurs

« J’aimerais vous écrire en couleurs. Par « écrire en couleurs » je veux dire : rendre hommage à cette vie dont les chars en feu paradent sous nos yeux obstinément clos. »

Christian Bobin

Photo Marie-Christine Grimard

J’aimerais marcher dans la forêt le nez en l’air et le cœur léger

J’aimerais penser à autre chose et oublier les jours si lourds

J’aimerais que les nouvelles soient moins oppressantes

J’aimerais que les petits oiseaux chantent

J’aimerais que les regards soient heureux

J’aimerais que le ciel soit plus bleu

Mais…

Le ciel est lourd, les orages se succèdent, l’horizon est barré de noir.

Se lover sous sa couette et attendre que le temps passe, ou affronter la tempête ?

J’avoue parfois que la tentation de l’hibernation me traverse l’esprit. ..

Aller c’est l’heure. On se lève et on y va.

Photo du jour : Intempéries

« Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four.
Un nuage passe.
Tiens, le petit jour ! »

Verlaine

Photo Marie-Christine Grimard

.

La queue de la tempête

Passe sur nos têtes

Et l’on se sent si petits

Et l’on se sent démunis

.

Certains ont tout perdu

Même leur vie

Et pourtant d’autres individus

Dans l’indifférence mènent leur vie

.

Tempêtes d’automne

Qui brisent et tourbillonnent

Tempêtes de printemps

Aux trombes tournoyantes

.

Pourrons-nous arrêter

L’emballement infernal

Que nous avons créé

Par notre égoïsme abyssal

.

Est-il trop tard

Pour réparer nos erreurs

Est-il trop tard

Pour enrayer la terreur

Photo du jour : comptine pour un ciel

Photo Marie-Christine Grimard

.

Perdus dans le ciel immense

Deux oiseaux nagent

Au milieu des nuages

Regarde comme ils dansent

.

Cachés dans le ciel immense

Deux nuages dansent

Au milieu des nuées

Regarde comme ils valsent

.

Légères dans le ciel immense

Deux âmes valsent

Au milieu des pensées

Regarde comme elles rient

.

Couchés sous le ciel immense

Deux enfants chantent

Au milieu des possibles

Regarde comme ils rêvent

Photo du jour (d’un autre jour) : Regarder la mer

« Regarder la mer

Rester la journée entière ici

Sur le mur de pierre

Devant la baie des fourmis

Regarder la mer

Ne pas avoir d’autre envie que

Regarder la mer … »

Alain Souchon et Laurent Voulzy

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Derrière les mots

Les souvenirs

Derrière le vent

Les goélands

.

Derrière les nuages

Les bonheurs en cage

Derrière ta vie

Le temps béni

.

Derrière les vagues

Le chant des sirènes

Derrière les dunes

L’oiseau envolé

.

Derrière les envies

Le goût de la vie

Derrière les regrets

L’espoir en demain.

Photo du jour : souvenirs d’ailleurs

« Il est des silences qu’il ne faut pas déranger. Pareils à l’eau dormante, ils apaisent notre âme. »

Yasmina Khadra

Photo Marie-Christine Grimard

.

Il est des souvenirs qu’il ne faut pas déranger

Bien au chaud

Au fond de mon cœur

Là-bas au bout de la terre

Là où l’océan recouvre les rochers

D’un voile de miel

À l’instant où le vent

S’allonge sur le sable

Quand le soleil plonge derrière l’horizon

En dansant sur une valse

Aux langueurs Océane

Il est des souvenirs qui jamais ne s’effacent