Phrases 36 : Mots d’illusion 

 « L’illusion est la première apparence de la vérité. »

Rabindranàth Tagore

*

10662205_684009525039998_4544700445076330657_o

Photo M. Christine Grimard

*

  • Tu vivras dans des maisons aussi hautes que ton orgueil, caparaçonnées de verre pour refléter le ciel et te donner l’impression d’y vivre, où l’air que tu respireras sera débarrassé des odeurs de la vie, où l’eau que tu boiras sera aseptisée, où tu seras désinfecté de tes espoirs, où les questions que tu te posais auront été broyées, où tes désirs seront repeints aux couleurs autorisées, où tu te regarderas mourir à petit feu sur l’écran de tes illusions.
  • Puisque tu étouffes ici, ne demande pas l’autorisation, prends une grande inspiration, passe la barrière de verre, ne te laisse pas arrêter par cette illusion de couleurs, la vie est là-bas, au-delà des nuages, où l’herbe est vraiment verte, où l’eau est vraiment bleue, où ton cœur est resté pour t’attendre dans la lumière de ton premier matin.
  • Ma fille, dépose ici toutes tes illusions d’un monde tel que tu l’aurais rêvé et retrousse tes manches, il faudra aimer les animaux, nettoyer les rivières et les mers, nourrir la terre et la laisser respirer sous tes pas, accepter tes frères et leurs erreurs, les convaincre aussi de te suivre puisque tu es celle qui connaît le secret de la vie, répandre autour de toi la force de ton amour en espérant que la lumière de ta bonté finisse par redonner espoir à cette terre afin qu’elle accepte de te laisser poursuivre ta vie.

***

Note : rappel de la consigne 

Laisser les mots venir se poser sur l’écran en liberté.

Lever les yeux sur la vie, laisser les images prendre forme et simplement les décrire, comme on en ferait le portrait en quelques lignes de fusain.

Trois phrases toutes simples.

Trois images suggérées que l’on voit danser sous ses paupières lorsqu’on a fini de lire la phrase.

Trois raisons d’en rêver lorsque la page est tournée.

Publicités

15 réflexions sur “ Phrases 36 : Mots d’illusion 

  1. Très belle photo qui rejoint une sorte d’abstraction lyrique… ou politique(-fiction) !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup, c’est un de mes regards sur le nouveau quartier des confluences à Lyon en bord de Saône, que je trouve fascinant avec le jeu de la lumière sur les immeubles à l’architecture surprenante et les reflets du fleuve.

    J'aime

  3. Savoir une chose par l’esprit ou bien la vivre par le coeur sont deux choses différentes, à tel point que bien souvent celui qui pense savoir sur un plan ne sait rien de l’autre, il n’y est pas et ne peut y être en matérialiste borné pour l’un, en spiritualiste désincarné pour l’autre. Si notre « patrie » existe dans un autre monde, ce monde est-il réel? Des plans de conscience différents donnent des réalités et des expériences différentes et ainsi chacun éprouve des choses que les autres méconnaissent. Ce qui est une illusion pour vous peut être une réalité vécue pour un autre, ou inversement. Si les rêves ou les choses d’expériences ont la même valeur alors il y a peu de différence entre la vérité et le mensonge. Alors… La médiation, l’équilibre entre monde des rêves et réalités du monde physique serait de proposer que le monde réel (la trame de travail) soit celui capable de faire des miracles. A vous lire, c’est le votre et ainsi perçu en compréhension, le notre aussi parce qu’il fait sens commun et nous sort des ces horribles solitudes sèches qui pensent et ne mènent à rien ou en rond ou qui agissent et font plus de mal que de bien à ce que nous voyons, de ces errances perdues même si collectives n’en doutons pas dans tous les plans de conscience de la nature.

    Aimé par 1 personne

    • J’essaie au quotidien d’équilibrer « mon monde » entre difficiles réalités empreinte de souffrances multiples, et désirs de douceur et d’amour.
      Certains jours j’y parviens, d’autres laissent un goût de cendre.
      Cependant, j’essayais de dire qu’il ne faut pas perdre notre humanité totalement dans ce monde pétri de virtualité, et garder à l’esprit nos origines et la terre qui nous porte.
      C’est plus facile quand les saisons dont marquées ici dans un coin de campagne, qu’en ville où les feuilles des arbres ne tombent plus et où les fleurs sont sagement alignées dans des cages.

      J'aime

      • Oui mais vous êtes une soignante, c’est tout dire. Je sais qu’au bloc des urgences on ne distingue ni races, ni religions, ni opinions, ni sexe. C’est infiniment respectable et éloigné des chichis virtuels d’autant plus que souvent les soignants sur le terrain ne sont pas toujours respectés par les patients plaignants perpétuels qui les considèrent comme leurs larbins. Il parait qu’on trouve des abeilles en ville qui butinent dans des cages ? On va ouvrir tout ça si c’est le cas, qui a peur de la liberté ne la mérite pas.

        Aimé par 1 personne

      • Il n’y a pas de distinction à faire entre les souffrances, elles sont égales, et méritent les mêmes soins. Cependant vous avez raison, le manque de respect des soignants sur le terrain devient de plus en plus difficile à supporter quand on essaye justement de soulager, sans aucune distinction en suivant notre serment d’Hippocrate…
        J’avoue que parfois, il faut s’accrocher très fort à sa patience !
        Ouvrir les cages ? Je suis partante !
        Merci 😉

        J'aime

  4. Uniformité des immeubles modernes qui se ressemblent tous, hôlpital, école, prison, hôtel, ou habitation…aux yeux des architectes et des commanditaires, plus rien n’a de valeur, tout est pareil…
    Une indifférence générale de nos décideurs responsables pour tout.
    Et envers une destruction massive de la planète, sur le règne minéral, végétal, animal, humain, et même sur les éléments, l’air, l’eau, la terre. Ne parlons pas des ondes électromagnétiques !

    Aimé par 1 personne

    • Je m’habitue peu à peu au style contemporain, architecture épurée essayant de s’intégrer à la nature avec des toitures végétalisées et des grandes baies donnant la sensation de vivre dehors…
      Ce quartier des confluences est parti d’une friche industrielle totalement abandonnée et il en sort une succession d’immeubles surprenants, où la lumière vient jouer.
      Finalement c’est vraiment beau !
      Mais vous avez raison, on a souvent « bétonné » tous azimuts sans réfléchir à ce que vivraient les humains à l’intérieur. C’est aussi pour cela que tant de gens ont totalement perdu le contact avec la nature et leur « bon sens ».
      Il me semble que les choses changent peu à peu, du moins je l’espère.

      J'aime

  5. …indifférence de nos décideurs, devant la gabegie généralisée, parce qu’ils vivent dans l’illusion, que si tout va bien dans leur petite vie personnelle, tout va bien pour le reste de la planète !
    Ils sont l’image même de l’illusion.

    Aimé par 1 personne

  6. Sourire 😉
    Ca me rappelle que ma fille s’appelle Maya

    Aimé par 1 personne

  7. @ MC. Les cages et les prisons sont avant tout mentales. Si les gens s’enferment ou sont prisonniers volontaires c’est qu’ils ont peur, et la peur souvent irrationnelle ou feinte est un instrument politique le plus souvent alimenté ou instrumentalisé , organisée au service de la force et du non Droit. Dans un pays libre on a le droit et le devoir de ne pas se soumettre ouvertement ni aux menaces ni aux violences durables, y compris et surtout elles prennent un caractère institutionnel. On a aussi le droit d’exister et d’échanger librement avec qui on veut ce qui semble un minimum vital de liberté. Seule la violence en légitime défense est recevable mais elle est bien encadrée par la Loi. Viendra un monde où pour notre sécurité collective on nous collera tous en prison sans distinction de mérites ou de blâmes, et où nous échangerons entre les espaces de fenêtres à barreaux. C’est un piège dangereux et ridicule et pas que pour les abeilles. Ne pas céder pas aux chants des sirènes pour le confort de l’ordre. L’harmonie d’une société se trouve dans l’équilibre des Droits, l’arbitraire est une injure faite à tous les gens sincères et soucieux de paix.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s