To do list 72 : résister

Photo m Christine grimard

. S’accrocher à l’envie de vivre malgré les obstacles

. Ne pas avoir peur des trains qui passent sans s’arrêter

. Grandir en gardant les yeux rivés vers le ciel

. Profiter du moindre rayon de soleil pour oublier les orages

. Garder l’espoir malgré les vents mauvais

. Oublier les violences gratuites et les méchancetés injustes

. Ne pas se retourner sur les regrets qui n’en valent pas la peine

. Savoir que la paix finit toujours par triompher et que les mauvaises actions ne grandissent pas ceux qui les commettent

. Garder son cap et rester soi-même sous l’orage comme sous le soleil

. Donner toujours même si l’on ne reçoit jamais

. Avoir sa conscience pour soi, en ne faisant jamais ce qui pourrait blesser l’autre par plaisir, indifférence ou égoïsme.

. Résister aux mauvais jours en sachant que d’autres meilleurs viendront

. Plaindre plutôt que blâmer ceux qui ne savent pas donner de l’amour.

Publicités

Pourquoi la haine

En ces temps d’intolérance il est bon de relire certaines phrases comme celles écrites dans le blog de Dominique Hasselmann ce matin sur Métronomiques .

L’antisémitisme, le racisme, l’homophobie et la misogynie ont les mêmes racines : la haine de l’autre et la jalousie de ce qu’il est ou de ce que l’on imagine de lui. Les violences que ces idées absurdes ont engendrées à travers les âges sont innombrables et toutes condamnables.

Aujourd’hui, ces intolérances sont d’autant plus visibles qu’elles s’étalent sur la toile sous couvert d’anonymat ou non. Lire certains tweets attisant la haine de l’autre, me donne la nausée.

Que faire d’autre que les rejeter à chaque fois, en affirmant notre humanité.

Ne rien laisser passer ni « petite phrase soit disant humoristique » ni allusion oiseuse.

Appeler les choses par leur nom, l’intolérance est le poison de notre condition humaine.

Nous sommes tous sur le même bateau Terre qui va bientôt sombrer au fond de l’océan de notre bêtise humaine.

Que faisons-nous au quotidien pour faire barrage à la haine ?

Accepter l’autre est une nécessité et un enrichissement.

Il est temps de retrouver notre innocence enfantine, celle du temps où le monde était une promesse .

« Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. »

Antoine de Saint-Exupéry

Citadelle

Photo m Christine Grimard

Nostalgie de la lumière

Photo m Christine Grimard

^*^

Douleur qui enserre le cœur

Nostalgie de la lumière

Ou de l’envie enfuies

Lorsque l’épuisement gagne

Restent le vide et les larmes

Le silence et la peur

*^*

Photo m Christine Grimard

^*^

Derniers instants de solitude

Laisser gagner la lassitude

À quoi bon suivre la lumière

Quand les ténèbres sont si présents

Avoir enfin la paix sur terre

En s’endormant près de l’étang

*^*

Photo m Christine Grimard

Variations et vibrations : lumière !

« Puisque j’ai rejeté l’épée, il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi. »

Gandhi

Photo m Christine Grimard

.

Pas à pas, marcher vers la lumière

Cligner légèrement des yeux

Pour voir danser sous ses paupières

Le sourire des gens heureux

Ivres du vent et de la mer

.

Choisir de garder le meilleur

Des souvenirs et des amours

Vaincre le fiel et la douleur

Rire des tours et des toujours

Rien ne valant la joie d’aimer

.

Ne pas attendre de retour

De ceux qui ne savent donner

Laisser partir les faux amours

Dans le vent sans se retourner

Le temps de vivre était si court

.

Choisir de suivre la lumière

Croire aux miracles et au destin

Suivre le cours de la rivière

Sourire à l’inconnu qui vient

Aller là où le ciel est clair

Photo du jour : novembre à la fenêtre

Photo m Christine Grimard

Savourer les couleurs que le soleil donne à Novembre

En sachant que l’hiver habillera bientôt le jardin de noir et blanc

Goûter la douceur des couleurs et le jeu des ombres sur le rideau

En sachant que l’instant passera plus vite que le vent

Aimer la vie pour ce qu’elle donne de plaisirs éphémères

En sachant qu’elle est plus courte que le temps

Partager l’envie de continuer à l’aimer

En sachant qu’il n’y a aucune autre raison d’exister

Photo du jour : hésitation

« La vie est une hésitation entre une exclamation et une interrogation. Dans le doute, on met un point final. »

Fernando Pessoa

En bref.

.

Photo m Christine Grimard

.

Les arbres hésitent entre été et automne. Certaines feuilles ont conservé leur vert vigoureux et d’autres entament leur métamorphose rouille flamboyante.

Rester encore un peu en été serait tentant, mais l’horloge tourne …

Comment l’arrêter ?

Le sable coule entre nos doigts et le vent d’hiver prend un malin plaisir à faire tourner le sablier de plus en plus vite !

J’hésite comme eux, entre rose et rouille, ou garder encore un peu l’illusion de la jeunesse ou accepter la déliquescence progressive.

Laisser les jours flétrir mes joues, ou alors remettre un peu de cette préparation anti-ride miraculeuse ; histoire de reconnaître encore quelques temps, son propre visage dans le miroir !

Mais où donc est passé ce pot de crème ?

Photo du jour : No futur

« Le moment présent est comme la proue d’un navire qui fonce dans l’océan du temps et transforme le futur incertain en un présent devenant sitôt après un passé immuable. Ce passé contient tout ce que je connais de l’histoire. Tout ce que je sais du temps, c’est que je suis dans le temps. »

Hubert Reeves

Interview (tant de temps)

Photo m Christine Grimard

Frêle esquif balloté entre les vagues du passé et le vent du futur , j’avance dans le brouillard.

Qui se souviendra du sillage que j’aurai tracé ?

Arrêtée au feu rouge, je fixe la jeune femme de la fresque qui regarde la vie droit devant elle, sans peur apparente.

Quel est son passé, que sera son futur ?

Dans un monde où le présent s’enfuit de plus en plus vite, où le futur semble plein de destructions et de violences, où le passé se déguise selon les choix du roi du moment, quelle est ma place ?

Que sera mon futur ?

Lorsque le feu passera au vert, vers quelle route porterai-je mes pas ?

Arriverai-je au bout du chemin ?

Demain n’est qu’une hypothèse.

Hier n’est qu’un souvenir mais pas un regret.

Seul aujourd’hui existe.

A nous de l’aimer.