Un été en bandoulière (24)

« Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. »

André Malraux

*

Photo m.ch.grimard

*

Quand passent les sternes

Toutes vêtues de blanc

Au ras des vagues

Sous le vent

La mer

Fait silence

Pour les admirer

Et rêve de les suivre

Jusqu’au bout de l’horizon

**

Un été en bandoulière (23)

« Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer. »

Proverbe breton

*

.

Photo m c grimard

Vent du nord…

Les vagues ont des reflets d’icebergs.

Les nuages qui étaient légions au réveil, ont été chassés d’un revers d’aquilon.

Il ne reste qu’à se réfugier au pied de ce qu’il reste de la dune pour observer la ronde des oiseaux marins.

Ils en ont vu d’autre, les bourrasques et autres rafales septentrionales n’ont plus de secret pour eux. À côté des tempêtes de l’Atlantique Nord, le Mistral a des mines de chérubin…

Une jeune mouette s’est posée au bord de l’estran, transie, face au vent, elle resserre ses plumes. Elle se fait toute petite, aplatie sur le sable humide, ferme les yeux pour mieux entendre le concert qui lui est offert par les gerbes de vagues tintinnabulant sous la brise de mer.

Je capte son image sereine puis passe au large pour ne pas interrompre son plaisir.

Phrases 37 : Mots tourbillonnants

 « Il meurt lentement

Celui qui évite la passion

Et son tourbillon d’émotions

Celles qui redonnent la lumière dans les yeux

 et réparent les cœurs blessés…

Muere lentamente

quien evita una pasión y su remolino de emociones,

justamente éstas que regresan el brillo a los ojos

y restauran los corazones destrozados… »

Pablo Neruda

*

Photo M. Christine Grimard

*

  • Ne reste pas là à attendre que les vents te portent, choisis ta route, laisse-toi emporter par ta passion, sois toi-même contre vents tourbillonnants et marées, ta sincérité sera ta bannière, suis-la toujours, elle t’indiquera le chemin des étoiles.
  • Tout autour les nuages tourbillonnent, le temps poursuit sa course infernale, imperturbable tu planes sur les alizées fixant un point de l’horizon connu de toi seul, et rien ne te fera oublier le but que tu t’es fixé, pas même le parfum sucré des îles sous le vent.
  • Je ne me laisserai pas emporter par le tourbillon des regrets, il me reste si peu de temps pour comprendre d’où provient l’énergie qui nourrit mes rêves, si peu de temps pour apprendre à donner et à recevoir, si peu de temps pour déchiffrer le mystère qui décide de l’éclosion d’une vie, si peu de temps pour deviner ce qui vibre de l’autre côté du miroir, que je ne laisserai pas quelques détails insignifiants gâcher la fin de ma route.

Artistes : Anthony Howe

Pour un réveil dominical tout en douceur, laissons le vent jouer devant nos yeux avec les installations de Anthony Howe, structures métalliques monumentales que je trouve fascinantes.

*

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l’ensemble de ses réalisations, écoutez le créateur parler de ses projets

*

Bon dimanche à tous au gré du vent

 

Phrases 29 : Mots survivants

« Le seul chef-d’oeuvre, c’est vivre. »

Gilbert Cesbron

*

311109_321554837952137_2058354630_n

Photo M. Christine Grimard

*

  • De ta survie tu te persuaderas, à ton destin tu croiras, à ta barrière te cramponneras, à tes racines tu t’accrocheras, contre vents et marées tu résisteras, et quand le printemps  reviendra enfin, il te trouvera plus solide et plus grand qu’à la saison de tous les faciles.
  • Petit brin d’herbe tu plies dans la tempête, tu danses dans le vent, tu courbes l’échine, tu disparais sous le sable, mais il suffit d’un rayon de soleil pour que tu redresses la tête et que la joie de ta survie éclate à la face du monde.
  • Survivrais-je aux tourments répétés, aux déceptions accumulées, aux chagrins inévitables, aux illusions trompées, aux souffrances interminables, aux surprises désagréables, aux regrets éternels, aux espoirs illusoires, si je ne gardais pas au fond du cœur la certitude qu’au bout de tout ce chemin pavé de ronces, je retrouverai ton sourire.