Photo du jour : orage oh rage !

« Il faut bien accepter ce qui nous transfigure.

Tout orage a son temps

Toute haine s’éteint

Le ciel toujours redevient pur

Toute nuit fait place au matin. »

Le roman inachevé

Aragon

Photo M.Christine Grimard

.

La nature crie sa colère.

L’avons-nous poussée à bout ?

Chaque jour, éclate l’orage, avec ses vents fous décoiffant les futaies, ses pluies soudaines inondant les rues et les champs.

Jusqu’où mènera ce déchaînement d’éléments ?

La terre essaie-t-elle de se débarrasser de notre espèce ?

On la comprend finalement. L’espèce humaine ne semble capable que de détruire son environnement, son humanité, ses sentiments, son avenir. Un temps si obscur attire les pensées noires sans doute, mais parfois le découragement submerge…

Trop plein.

Le ciel déborde et la terre coule sous mes pas.

Trop, c’est trop !

Publicités

To do list 56 : Pause au soleil

Photo m ch Grimard

  • Choisir un petit coin ensoleillé pour faire la sieste.
  • S’accrocher aux rares jours de soleil pour se croire en été.
  • Laisser les corvées attendre les jours de pluie.
  • S’installer confortablement pour assister au concert de la famille de moineaux nichant dans le grand frêne.
  • Se réjouir d’être vivant et d’entendre la vie vibrer autour de soi.

Phrases : Survoler sa vie ou l’inventer.

« Est-il possible que toute l’histoire de l’univers ait été mal comprise ?

Est-il possible qu’en dépit de toutes les inventions et de tous les progrès, qu’en dépit de la civilisation, de la religion, de la philosophie,

on en soit resté à la surface de la vie ?

Les cahiers de Malte Laurids Brigge
Rainer Maria Rilke
*

Photo M.Christine Grimard

***

  • Mon enfant, survole ta vie, caresse la crête des vagues juste assez haut pour garder ta liberté, juste assez bas pour sentir le danger siffler à tes oreilles et déguster la bruine salée qui les coiffe.
  • La vie n’est-elle que l’image qu’elle nous renvoie ? D’elle je ne veux me souvenir que de l’étincelle dans le regard de l’autre, que la couleur de sa peau, que la douceur des battements de son cœur, que du parfum de l’océan sous le vent.
  • Les errances qui sont les nôtres depuis des milliers d’années ne sont-elles que le brouillon d’un grand roman qu’une main inconnue écrirait dans un univers parallèle, jetant les pages raturées dans le vent sidéral ?
  • Ferme les yeux et souviens-toi de toi, avant que tes cellules n’éclosent, avant que ton sang ne bouillonne dans tes veines, avant que l’air ne brûle tes poumons, souviens-toi de la légèreté de tes plumes dans le vent, souviens-toi de ta liberté éthérée.
  • Tu as choisi de naître sur cette terre, que ta vie soit réelle ou inventée, remplis la de la joie d’exister, ne te contente pas de la survoler, profite de chaque jour pendant que tu respires, déguste chaque seconde, fais en sorte de vivre chaque jour, au moins un instant de plaisir.

Poème: Jeu d’ombre et de lumière

« L’amour est cette ombre parfumée qui ne vous quitte jamais.

Vivre ce lien comme si l’autre était l’ombre vivante de soi et soi l’ombre vivante de l’autre. »

Hafid Aggoune

*

Photo M Christine Grimard

 

*

Jeu d’ombre ou de lumière

La vie vient

La vie va

Jeu de larmes ou de rires

La vie erre

La vie part

Jeu de peine ou de joies

La vie rit

La vie pleure

Jeu d’amour ou de haine

La vie naît

La vie meurt

Jeu de vie ou de mort

L’amour joue

L’amour perd

Jeu de dés

Coup du destin

La vie erre et se perd

Fille du hasard

Sœur du chagrin

La vie parfois se désespère

Mais malgré les ennuis

Rien ne vaut cette vie

Aie confiance au destin

L’amour gagne à la fin

*

Recettes (1) : quatre quart de vie

« Toutes nos pensées reviennent à chercher la clé d’un paradis dont la porte est ouverte. »
(Les ruines du Ciel)

Christian Bobin

Photo Marie-Christine Grimard

 

  • Déguster longuement un instant de plaisir chaque jour, puis le ranger soigneusement dans ses souvenirs pour en réchauffer sa vie aux temps froids.
  • Croiser un regard ami ou échanger des pensées positives avec d’autres humains, au moins une fois quotidiennement pour avoir la sensation d’être à sa place sur cette terre.
  • Faire pousser des idées qui en feront germer d’autres, pour éclairer l’avenir lorsque le vent de l’oubli aura balayé les erreurs du passé.
  • Ne jamais oublier que le chemin est moins long lorsqu’on ne le parcourt pas seul et choisir son itinéraire avec soin pour éviter les chemins de traverse.

To do list 45 : épreuve d’effort 

« Dans un dernier effort, j’efface jusqu’à la trace de l’effort.»

Frédéric Chopin 

Photo m Christine Grimard

  • S’accrocher à ses ailes pour avancer vers la lumière quoi qu’il en coûte 
  • Oublier les vents mauvais que l’on a laissés derrière soi
  • Apprivoiser les difficultés quotidiennes pour que le chemin paraisse plus facile 
  • Sourire pour que les autres aient envie de vous sourire 
  • Se convaincre qu’aucune épreuve n’est insurmontable pour arriver à franchir les obstacles avec légèreté 
  • Aimer la vie pour ce qu’elle a de meilleur en laissant le pire au bord du chemin 
  • Décider que vivre est plus facile qu’il n’y parait