Un petit air d’hiver (10) : Attente

« Le sentiment d’attente ne s’ajuste qu’au seul printemps.

Avant lui, après lui nous escomptons la moisson, nous supputons la vendange, nous espérons le dégel. On n’attend pas l’été, il s’impose; on redoute l’hiver. »

L’Etoile Vesper (1946)

Colette

Photo m Christine Grimard

..

Attente

À jour frisant

À fleur de ciel

À court de patience

Apparaît un pâle soleil de printemps

..

En catimini

Entre chien et loup

Enrubanné d’espoir vermeil

Élégamment écharpé de brume

Entre en scène un dernier matin d’hiver

..

Ils se regardent

Intrigués d’autant d’audace

Inconscients de leur propre beauté

Insouciants du temps qui les séparera

Impatients de goûter la douceur du jour qui viendra

..

Offrande réciproque

Odeurs des premières violettes

Ondulant sous les branches encore nues

Ombrageux peupliers aux bourgeons impatients

Oubliant que le gel pourrait les noircir d’un retour de flamme

Attente

Espérance

Impatience

Obsession

Dis maman, il arrive quand, le printemps ?

..

Publicités

Un petit air d’hiver (9) : liste d’attente

Stephen Hawking :

« Be curious. And, however difficult life may seem, there is always something you can do and succeed at. It matters that you don’t just give up. »

.

Photo m Christine Grimard

Ne pas se laisser engloutir par le manque de lumière.

Apprécier les ciels d’orage comme on le ferait d’un spectacle de jazz où le batteur se croit seul au monde.

Tendre ses branches vers le ciel pour capter la moindre parcelle de lumière comme on prendrait sa douche sous une cascade tropicale.

Se réchauffer du pâle soleil de mars aussi gris au zénith qu’au petit matin, en occultant les quelques flocons qui tourbillonnent autour de son tronc.

Prendre solidement appui sur ses racines pour résister aux violentes rafales de mars, leur tourner résolument le dos, le regard tourné vers l’été qui viendra.

Ne jamais se décourager et ne garder que le meilleur de la vie qui va, laissant derrière soi l’inutile et le mauvais.

Rêver au monde tel qu’il devrait être et s’en souvenir au matin, pour en bâtir un petit morceau chaque jour.

To Do List 47 : Dans le vent de l’avent

Photo M. Christine Grimard

**

  • Se réjouir comme une enfant parce que les décorations de Noël sont réapparues ce matin, dans le village.
  • S’arrêter sous le vieux lampadaire pour écouter les mots doux qu’il murmure à son étoile retrouvée.
  • Se demander où sont rangés les lumignons que j’installerai sur le rebord de la fenêtre pour « La Fête des Lumières ».
  • Retrouver le souvenir de ses Noëls d’enfance dans un parfum de chocolat ou de marrons glacés s’échappant de la pâtisserie.
  • Trouver un moment pour aller se balader à la jardinerie, au rayon « décorations de fête », histoire de rêver un peu.
  • Ressortir la recette des sablés de Noël pour se procurer les ingrédients nécessaires et embaumer la maison avant l’heure.
  • Décider qu’il est parfois bien agréable de « croire au Père Noël » et se laisser envahir par la magie qui caractérise ce moment d’espoir annuel.

Journal : Tout droit vers l’horizon…

« On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés. » Albert Einstein 

Photo mcgrimard



Souhaitons-nous à tous de la chance, du courage, de la patience et de l’espoir, car sans espérance point de renouveau.

Il est temps de regarder vers un nouvel horizon tous ensemble et d’unir nos bonnes volontés.

Les nuages se dissiperont si l’on vole plus vite qu’eux.

Le chemin, c’est tout droit par là…

Journal : Des(espoir)

Coup de fil :

  • Bonsoir, madame, ici le médecin de la maison où réside votre père…
  • Bonsoir…
  • Je voulais vous prévenir qu’il ne va pas bien du tout, il est très encombré et on ne peut plus l’alimenter depuis deux jours. On est assez inquiets, je voulais que vous le sachiez. On va le mettre en perfusion pour le réhydrater et sous antibiotiques.
  • Merci de m’avertir. Je vais venir le voir dès que possible. J’aimerais que vous le soulagiez mais sans hospitalisation ni acharnement…
  • Très bien, je le note. Mais son état est très préoccupant. Je voulais que vous le sachiez.
  • Merci beaucoup de m’avoir appelée et pour vos soins…

Raccrocher, et s’accrocher aux souvenirs pour oublier le présent et effacer l’échéance annoncée.

Ne plus penser, ne plus craindre, espérer que la délivrance soit proche, et que ce corps fatigué délivre son âme de son incapacité à vivre. 

Espérer que le désespoir qui emprisonne cette âme, se dissipe au petit matin, qu’elle prenne son envol, enfin.

Demander à celle qui l’a précédé de l’autre côté du miroir, de lui prendre la main pour le rassurer sur le chemin.

Être exaucé à peine le temps d’un souffle plus tard, et le regarder s’envoler vers sa liberté…

Photo M christine Grimard

Clichés 94 : Chercher l’espoir

“L’espoir des hommes, c’est leur raison de vivre et de mourir.”
André Malraux

*

Parfois je me demande où trouver encore un peu d’espoir dans ce monde.

Parfois seulement…

Alors je cherche

*

 

aout-2016-1701

Photo M.Christine Grimard

*

Espoir dans le ciel et dans son créateur ?

*

 

aout-2016-1845

Photo M.Christine Grimard

*

Espoir en l’ingéniosité des hommes ?

*

aout-2016-902

Photo M. Christine Grimard

 

*

Espoir en la lumière, force de la nature ?

*

 

aout-2016-2636

Photo M. Ch Grimard

*

Espoir en la beauté du monde et la ronde des saisons?

Espoir que  la Nature sache nous survivre ?

*

 

 

aout-2016-285

Photo M.Christine Grimard

*

Espoir que les animaux cessent de souffrir de notre présence ?

*

aout-2016-805

Photo M.Ch. grimard

*

Espoir que les êtres libres, gardent leur liberté ?

*

aout-2016-1763

*

Espoir que nos enfants vivent et fassent mieux que nous ?

*

“Si l’idée n’est pas à priori absurde, elle est sans espoir.”
Albert Einstein