Photo du jour : octobre roux

« Je n’avais jamais vu l’automne, dit-il. Ce n’est cependant pas le premier. Je n’avais jamais eu le temps. »

Jean GIONO

Photo m Christine grimard

.

Encore un automne

Et sa rousseur

Tout sauf monotone

Éclatante de couleurs !

.

Encore une année

Bientôt achevée

Qu’en aurais je fait

Que je n’attendais ?

.

Encore un jour

Un temps qui court

À remplir d’amour

Faute de toujours !

.

Encore un automne

Au feuillage flamboyant

Qui s’accroche et donne

Du fil à retordre au vent !

Photos du jour : ciel de traîne

Photo m Christine Grimard

Ciel dit variable

Souvent ciel varie

Hésite et puis se calme

Ciel qui rit et puis qui crie

.

Ciel de charme

Où passent les nuages

A la vitesse d’un rêve au galop

Courant après le vent pas si mauvais que ça

.

Ciel de traîne

Qui étire sa mélancolie d’automne

Er traîne une envie de printemps

Oubliant que le temps jamais ne s’arrête

.

Ciel d’ombres

Où se cache un cavalier sombre

Qui parfois montre son regard noir

Aux rêveurs marchant le nez en l’air..,

.

Photo m Christine Grimard

Photo du jour : pas à pas au jour-le jour

« Vive en pleine conscience, ralentir son pas, goûter à chaque seconde et chaque respiration. Cela suffit.  »

Thich Nhat Hanh

Photo Marie-Christine Grimard

.

Marcher le nez en l’air

Oublier l’été qui s’achève

Apprécier l’instant de douceur

Et la caresse du temps

Sur les écorces blondes

Le souffle du vent

Sur les bouquets d’épines

.

Vidéo m Christine Grimard

.

Rester là

Pour admirer la cascade

Des gouttes de soleil

Sur les troncs burinés

Histoire de se souvenir

De la beauté de la terre

Et de mon insignifiance

Photo du jour : ombres en nombre

« Amour, seul amour qui soit, amour charnel, j’adore, je n’ai jamais cessé d’adorer ton ombre vénéneuse, ton ombre mortelle. Un jour viendra où l’homme saura te reconnaître pour son seul maître et t’honorer jusque dans les mystérieuses perversions dont tu t’entoures. »

L’amour fou, andre breton, édition gallimard, 1976 (isbn 978-2070367238), p. 110 – roman – André Breton

Photo Marie-Christine Grimard

.

Ombres portées

Qui se pressent et se dressent

Sur nos vies emportées

Par le temps qui oppresse

.

Ombres découpées

Sur les mur des maisons

Qui dansent et tournent en rond

En valse chaloupée

.

Ombres emportées

Par le vent de l’automne

Qui tourne et papillonne

Pour oublier l’été

.

Ombres projetées

Sur la façade blonde

D’un invincible monde

Rêvant d’éternité

Un été bleu horizon (12)

« Rien n’est moins effrayant que cette douce et perfide invasion de la marée montante. »

Les ailes de courage

George Sand

.

Marée montante

Photo Marie-Christine Grimard

.

Marcher

Respirer

Se laisser caresser par les vagues

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Admirer

La beauté des franges d’écume

Dentelées de lumière

.

.

S’asseoir

Attendre que la marée monte

Sur le banc de sable

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Profiter

De la beauté des vagues

Pour le temps qu’il me reste

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Compter

Les minutes qui s’écouleront

Jusqu’au recouvrement de la dune

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Admirer

Le courage des sternes

Indifférentes au courant qui les cerne

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Se dire

Qu’il y a toujours plus fou que soi

Et reculer jusqu’au banc de sable le plus proche

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Quand on n’a pas d’ailes

Avoir des jambes et s’en servir

À la vitesse d’un cheval au galop !

.

Un été bleu horizon (11)

« Être dans la nature ainsi qu’un arbre humain,

Étendre ses désirs comme un profond feuillage,

Et sentir, par la nuit paisible et par l’orage,

La sève universelle affluer dans ses mains ! »

La vie profonde

Anna de Noailles

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Parfois, l’été se fâche

Et l’océan passe du vert au bleu nuit

Chacun retient son souffle

Un grain s’approche

Il faut rentrer

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Alors, le vent se lève

Ridant la surface de l’eau

Les vagues enflent et claquent sur le sable

Les nuages s’étirent vers la forêt

Les mouettes remontant au vent,

Nous paraissent immobiles.

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Parfois, l’horizon s’habille de noir

Même si la lumière tente

De percer les nuages

Dessinant arc de couleurs

Et cercle d’espoir

Parfois, l’océan s’emporte

Et enlève les marins

.

Photo Marie-Christine Grimard

Hommage aux marins de la SNSM et au pêcheur disparus au large des Sables-d’Olonne durant l’hiver dernier.

La beauté de l’océan et du ciel ne doit pas nous faire oublier que nous ne sommes que des grains de sables sur cette terre.

Souvenons-nous de notre insignifiance par rapport à la force des éléments et respectons cette terre qui nous accueille et nous nourrit.

.

Un été bleu horizon (5)

« Les hommes cherchent la lumière dans un jardin fragile ou frissonnent les couleurs. »

Jean Tardieu

.

Recto

Photo m Christine Grimard

.

Recto :

.

Derrière la fenêtre fermée

L’enfant imagine son été

Une agapanthe se balance

Une colombe hésite au loin

Un papillon tente sa chance

Le vent se lève dans le lointain

Photo m Christine Grimard

.

Verso :

.

Au jardin assise, sa mère surveille

Que rien ne trouble son sommeil

Les agapanthes dansent en silence

Sous le vent chaud qui fredonne en cadence

Le papillon plane et la lumière ondoie

Sur la colombe posée sur le toit