Journal : assez !

Quelques phrases du poète pour sortir de la grisaille morale ambiante, de la médiocrité distillée et des injures reprises partout sur fond de politique, du manque de respect devenu la règle, de l’impolitesse, de la violence verbale à la violence physique, de la barbarie des guerres qui massacrent les enfants et l’avenir de l’humanité.

J’en ai assez de cette violence physique et verbale, assez des brutalités et de l’irrespect érigé sur un piédestal, assez des coups légitimes que l’on porte au nom de la bienpensance à la dernière mode, ou de l’humour grinçant qui est en fait une ironie mordante visant à écorcher vif l’adversaire,  assez des shows télévisés où le dernier qui a parlé a raison, assez des mensonges et des leurres, assez de toute cette hypocrisie !

J’ai besoin d’un peu d’air frais, d’un peu d’humanité, de phrases simples et de mots doux.
Quelques mots d’un homme écrits pour d’autres hommes, pour retrouver un peu de paix, un souffle nouveau. 

Un jour qui se lève, apaisé… enfin.

..
« L’hiver a cessé : la lumière est tiède

Et danse, du sol au firmament clair.

Il faut que le coeur le plus triste cède

A l’immense joie éparse dans l’air.

Même ce Paris maussade et malade

Semble faire accueil aux jeunes soleils,

Et comme pour une immense accolade

Tend les mille bras de ses toits vermeils. »
Verlaine 

Photo du jour : apaisement 

« Puisque j’ai rejeté l’épée,

il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour

que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi. »

Gandhi

*

Photo M.Christine Grimard

*

Viens faire la paix

Avec moi

Avec toi

Viens boire à cette coupe

D’amour et de joie

Je t’offre le miel et le vin

Partageons le nectar de la vie

Effaçons les mots de haine

Oublions les dogmes réducteurs

La vie est si courte

Pourquoi se complaire dans la peine

Festoyons dans la chaleur

Répandons la paix sur la terre

Et quand tu reprendras ta route

Qu’elle te conduise vers ta propre lumière

Que la paix soit

Avec toi

Avec moi

Que la paix soit !

*

Photo du jour : apprends 

« Tu as tout à apprendre, tout ce qui ne s’apprend pas : la solitude, l’indifférence, la patience, le silence. « Georges Perec

Photo mcgrimard


Il te reste tant à apprendre 

La couleur des mots 

Le parfum des sons 

Le goût de la vérité 

La musique des caresses 

La douceur des partages 

La chaleur des regards 

L’âpreté des regrets 

L’amertume des remords 

La blancheur des matins 

La saveur de l’amour 

La brièveté de la vie 

La fuite du temps 

La surprise de l’ultime seconde 

La couleur du lendemain 

La beauté du premier battement de coeur 

Il me reste tant à apprendre 

Poème : Remarques

« Il fait nuit partout sur terre.

C’est comme si les mots étaient un lépreux dont on entend de loin tinter la clochette.

Leur manteau est serré sur le corps du monde, mais ils laissent filtrer de la lumière. »

Yves Bonnefoy

*

466969_407674349340185_852567937_o

Photo M.Christine Grimard

*

As-tu remarqué que le ciel était noir ?

As-tu remarqué que la vie était courte ?

As-tu remarqué que la terre est si bleue ?

As-tu remarqué que l’espace est si vide ?

As-tu remarqué que le plaisir est doux ?

As-tu remarqué que ton sang est chaud ?

As-tu remarqué que la musique est bonne ?

As-tu remarqué que ton temps est compté ?

As-tu remarqué que l’univers est mystère?

As-tu remarqué que les fous sont si sages ?

As-tu remarqué que les sages sont si fous ?

As-tu remarqué que le jour est si doux ?

As-tu remarqué que la nuit est si belle ?

As-tu remarqué que ton cœur est rebelle ?

As-tu remarqué que ton corps est unique ?

As-tu remarqué que ton âme est éternelle ?

*

 

Photo du jour : Sérénité

“Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.”
Gandhi
*

 

12096604_869979789776303_1317291205887546672_n

Photo M. Christine Grimard

*

Se garder un espace de sérénité

N’est ce pas une nécessité ?

Se garder un lieu singulier

Pour y vivre ses particularités

Se garder un moment d’éternité

Pour supporter la fatalité 

Se garder un zeste de puérilité 

Pour accepter la vie et ses réalités

Savoir imposer sa féminité

Pour ne pas perdre sa personnalité 

Savoir affirmer sa spécificité 

Pour combattre l’inhumanité