Photo du jour : Silence du soir, espoir.

« Écrire, c’est donner une profondeur au silence. »

Joe Bousquet 

Photo m ch grimard

….

Derniers instants 

Avant 

Que le jour

Ne se fonde 

Dans sa nuit 

……..

Heure où la lumière 

Exulte 

Flambant ses 

Dernières secondes

Avant 

De libérer  

Les ténèbres 

……..

Jeux de cache-cache 

Combat de gris

De roses et de bleus 

Ou chacun sait 

Que le noir 

Gagnera 

……..

Strates claires-obscures 

Rayures roses et or

Étincelles éphémères 

Déclinent 

A l’horizon 

……….

Heure où 

Le silence 

Est d’or

Habité

De l’espoir 

Secret 

Que le ciel 

Derrière son masque 

Obscur 

Ouvrira ses bras 

De velours noir

Aux étoiles 

Publicités

Un été en bandoulière (8)

« On peut être poète dans tous les domaines :
il suffit que l’on soit aventureux et que l’on aille à la découverte.”
Guillaume Apollinaire
*

Photo M.Christine Grimard

*

Où se cache la poésie ?

Au cœur des fleurs

Aux confins des nuages

Dans l’éclat de la rosée du matin

Dans la lumière d’un crepuscule d’été

**

Où se cache la poésie ?

Dans le miroir de ton regard

Dans le reflet de ton sourire

Dans la cascade des rires d’enfant

Dans les doigts d’un sculpteur de cent ans

**

Où se cache la poésie ?

Au bout de ma mémoire

Au bout de mon espoir

Chaque matin et chaque soir

Dans  chaque cellule de notre vie

***

 

 

 

 

Un été en bandoulière (2)

« La respiration de l’âme c’est la beauté, l’amour, la douceur, le silence, la solitude.

La respiration de l’âme c’est la bonté.

Et la parole ! »

Christian Bobin

*

Photo Mch grimard

.

Le temps d’une pause

À l’ombre de l’été 

Savourons le retour du silence

À l’aube de l’été 

Admirons le chant du vent dans les fils

Au matin de l’été 

Taisons-nous ensemble

Dans le silence de l’été 

Dégustons le plaisir de ne rien faire

Dans la beauté de l’été 

Puisque la vie prends son temps

Dans la lumière de l’été 

*

Un été en bandoulière (1)

« La meilleure façon de parler de ce que l’on aime est d’en parler légèrement. »

Albert Camus. L’été

*

Photo Mch grimard

*

Les jours égrainent leurs secondes

Sensations qui submergent et puis s’enfuient

Images fugitives qui marqueront les souvenirs

Parfums dégustés aussitôt dispersés

Quelques photos volées à l’été fugitif

Quelques pétales froissés aux matins de juillet

Quelques mots envolés au cœur de mon été

Cartes non postales envoyées à l’inconnu qui passe

*