Un été en bandoulière (14)

« Et le goût des vers

Est doux et salé

Comme la mer

Ou les larmes. »

Jack Kérouac

*

Photo M.Christine Grimard

Le Vent

De l’océan

Laisse un goût

Salé

Sur mes lèvres

Dessine à la plume

Au fond de mon cœur

Les couleurs 

De la liberté

Nichée 

Sous les ailes 

Des oiseaux 

Publicités

Un été en bandoulière (12)

« Cueillons les souvenirs que nous avons semés

Et l’absence après tout n’est rien lorsque l’on s’aime. »

Apollinaire

***

Photo m ch grimard

 

**

Même si le soleil s’est absenté

Autour de moi

Il reste le silence à savourer

****

Et si la chaleur est moins présente

Moins écrasante

L’automne  n’est encore qu’une hypothèse

*****

Décider de se réjouir du jour qui passe

Malgré ses imperfections

Est le seul chemin vers la sérénité

*****

 

Un été en bandoulière (11)

« La vie est belle

Je me tue à vous le dire

Dit la fleur

Et elle meurt. »

Jacques Prévert

+++

.

Photo m ch grimard

 

~•^•~

La vie pèse

L’orage menace

Le ciel est si lourd

Il reste encore tant de choses à faire

Il est urgent d’attendre

Après la pluie

Reviendra

La paix

~•^•~

Silence

La nature attend

Que la colère de l’orage

S’apaise et que la pluie vienne

Fière et solitaire, la rose trémière

Danse au bout de sa tige

Légère dans le vent

Insouciante

Et belle

~•^•~

Demain

Qui sait si elle sera là

Peu importe le temps qui lui reste

Elle aura goûté au nectar

D’un été de lumière

Éphémère

~<~•^•~>~

Un été en bandoulière (10)

« Les fous, les marginaux, les rebelles, les anticonformistes, les dissidents…tous ceux qui voient les choses différemment, qui ne respectent pas les règles. Vous pouvez les admirer ou les désapprouver, les glorifier ou les dénigrer. Mais vous ne pouvez pas les ignorer. Car ils changent les choses. Ils inventent, ils imaginent, ils explorent. Ils créent, ils inspirent. Ils font avancer l’humanité.  »
Jack Kerouac

Photo mcgrimard

~

J’ai parcouru toute la terre

J’ai survolé toute la mer

J’ai exploré les contrées les plus reculées

J’ai découvert les secrets les mieux gardés

J’ai gouté aux fruits les mieux défendus

J’ai apprécié les plats les plus raffinés

Mais j’ai gardé ma liberté

~ ~

Je te raconterai l’océan

Et ses noces avec le vent

Je te raconterai les tempêtes tropicales

Les vagues scélérates que les marins redoutent

Je te raconterai les tornades boréales

Les glaces australes et les roses de sables

~ ~ ~

Je te raconterai la vie d’ailleurs

Les regards que tu ne croiseras jamais

Je te raconterai la vie sans toi

L’absence que rien ne vient combler

Ni les aubes orientales

Ni les crépuscules occidentaux

Je te raconterai l’ennui sans toi

~ ~ ~ ~

Et tu comprendras

Pourquoi

Malgré l’immensité

Promise

Malgré la liberté

Goûtée

Je suis revenu

À toi

~ ~ ~ ~ ~ ~

Un été en bandoulière (9)

« Quand ils voient un miracle, la plupart ferment les yeux. »

Christian Bobin

(l’homme-joie)

*

Photo mcgrimard

~~~

Cette vie est miracle

Miracle ordinaire de deux cellules qui se rencontrent pour former un ensemble nouveau, contenant tous les possibles, à l’origine de tous les espoirs.

Cette planète est miracle.

Miracle d’une formation hasardeuse à partir de quelques kilos de poussières d’étoile, placée idéalement sur l’orbite de son soleil pour permettre à la vie de trouver sa place dans l’univers.

Ce corps est miracle.

Miracle que d’être vivant, de respirer, de goûter la saveur de vivre, de voir et d’entendre, de rencontrer d’autres regards, de sentir la chaleur du soleil sur sa peau ou la fraîcheur de la pluie sur son visage.

Ce monde est miracle

Miracle que la rencontre de la terre et de l’océan, unies sur la grève en un ballet d’écume. Leur danse est si belle que le soleil en est jaloux et qu’il plonge dans les flaques de l’estran pour qu’on ne l’oublie pas sur la photo…

Cette vie est miracle.

Miracle que l’empreinte de ce pied humain si petit à côté du reflet du soleil immense.

Miracle que de la poussière de cette étoile-mère soit née la vie.

Miracle que dans chaque des cellules vivantes on trouve un monde aussi complexe que l’est l’univers tout entier.

~~~

Mais que tout ceci ne vous donne pas le vertige…

Un été en bandoulière (8)

« On peut être poète dans tous les domaines :
il suffit que l’on soit aventureux et que l’on aille à la découverte.”
Guillaume Apollinaire
*

Photo M.Christine Grimard

*

Où se cache la poésie ?

Au cœur des fleurs

Aux confins des nuages

Dans l’éclat de la rosée du matin

Dans la lumière d’un crepuscule d’été

**

Où se cache la poésie ?

Dans le miroir de ton regard

Dans le reflet de ton sourire

Dans la cascade des rires d’enfant

Dans les doigts d’un sculpteur de cent ans

**

Où se cache la poésie ?

Au bout de ma mémoire

Au bout de mon espoir

Chaque matin et chaque soir

Dans  chaque cellule de notre vie

***