Un été bleu outre-mer (8)

« Lorsque les grands oiseaux prennent leur vol pour toujours, ils partent sans un cri et le ciel strié ne résonne plus de leur appel. Ils passent au dessus des lacs, des marais fertiles, leurs ailes écartent les nuages trop langoureux. »

André Breton

Photo M.Christine Grimard

.

Lorsque le soir descend

Juste au bord des marais

La lumière prend son bain

Avant que la nuit vienne

Et que les goélands

Qui pèchent au soir tombant

Ne reviennent du large

Pour nourrir leurs enfants

.

Elle s’étire alanguie

Dégustant en silence

Son plaisir solitaire

Éclatante et ravie

En Traçant de l’index

Gerbes d’étincelles

Et volutes d’argent

.

J’admire son talent

Immobile et muette

De peur de l’interrompre

Couchée dans les roseaux

Jusqu’à la nuit tombée.

Publicités

Photo du jour : possibilités

« Si l’humanité veut avoir un avenir à long terme, il faut que son horizon dépasse celui de la planète Terre. Il n’est pas possible que nous continuions à nous regarder le nombril et à miser sur une planète surpeuplée et de plus en plus polluée. Cela va nous prendre du temps et des efforts, mais cela deviendra de plus en plus facile avec les avancées technologiques. »

L’avenir rêvé des scientifiques.

Stephen Hawking

Sciences et Avenir,

n ° 729, novembre 2007, p. 10

Photo M. Christine Grimard

Parce que vous êtes en vie, tout est possible.

L’impossible prend juste un peu plus de temps.

Asseyons-nous, là, dans le dernier rayon du couchant et rêvons à toutes nos possibilités.

L’air est doux ce soir…

To Do list 58 : lumières !

Photo M.Christine Grimard

  • Se laisser porter par la lumière de l’été comme on flotterait sur une mer d’étoiles
  • Rester là, à ne rien faire, en se disant que tout peut attendre.
  • Admirer la danse des feuilles dans la lumière et les envier d’être si légères
  • Déguster le plaisir de l’éblouissement en oubliant que la nuit tombera
  • Aimer les jours et les nuits d’été pour leur douceur et leur promesses de plaisir

To do list 57 : éclat final

. S’émerveiller de voir le soleil émerger des nuages, même s’il ne le fait qu’au crépuscule.

. Frissonner sans savoir si c’est à cause de la fraîcheur du soir ou de la beauté du spectacle.

. Prendre conscience de la chance que l’on a d’être là et de pouvoir admirer cette explosion de couleurs.

. Oublier pour un instant les contrariétés de la journée.

. Ne garder en souvenir que le plaisir des échanges amicaux du jour, pour en nourrir ses rêves à venir.

To do list 55 : Spectacle crépusculaire

Photo M.Christine Grimard

.

  • Ne retenir que le meilleur de la journée qui s’achève.
  • Souhaiter que le lendemain soit encore plus beau.
  • Se convaincre que la paix qui règne dans ce paysage finira bien par s’insinuer dans le cœur des hommes qui y vivent.
  • Admirer les derniers rayons du couchant comme on le ferait d’un tableau de maître.
  • Découvrir que derrière le rose flamboyant, se cache la signature du peintre des lumières, sous la forme d’une minuscule tache bleue.
  • Savoir qu’on ne se lassera jamais de ce genre de spectacle, et qu’au dernier soir, l’émerveillement sera le même qu’au premier.
  • Remercier l’auteur, le metteur en scène et le régisseur lumière pour leur spectacle fabuleux, même et surtout s’il s’agit d’une seule et même « personne ».

Photos du jour : Lumières Océanes

“Que me sont des trésors, comparés à la lumière du soleil et à des heures vécues en plein bonheur ?”

Stefan Zweig

Thersite

Photo M. Christine Grimard

.

Jour de vent

Pour amateurs de glisse

Jour d’océan

Pour vikings et autres téméraires

.

Qui m’aime me suive

Avec écharpes et polaires

Derrière la dune

Le vent s’engouffre entre les yeuses

Joue des coudes et des rafales

Et décoiffe les imprudents

Propulsant les bonnets

Jusqu’à l’étoile polaire

Renversant, non ?

.

Photo m. Christine Grimard

Vent de printemps (2) : froissements de lumière

« Le jaune apporte toujours une lumière et l’on peut dire que, de même, le bleu amène toujours une ombre. »

Le Traité des couleurs (1810)

de Johann Wolfgang von Goethe

Photo m Christine Grimard

.

Narcisse déplie ses pétales

Dans un froissement d’aile

Mise en plis au soleil pâle

Cinquante nuances de miel

Foisonnement végétal

Si beau que presque irréel

Devant sa couleur triomphale

L’on se sent pousser des ailes

.