To do list 57 : éclat final

. S’émerveiller de voir le soleil émerger des nuages, même s’il ne le fait qu’au crépuscule.

. Frissonner sans savoir si c’est à cause de la fraîcheur du soir ou de la beauté du spectacle.

. Prendre conscience de la chance que l’on a d’être là et de pouvoir admirer cette explosion de couleurs.

. Oublier pour un instant les contrariétés de la journée.

. Ne garder en souvenir que le plaisir des échanges amicaux du jour, pour en nourrir ses rêves à venir.

Publicités

To do list 55 : Spectacle crépusculaire

Photo M.Christine Grimard

.

  • Ne retenir que le meilleur de la journée qui s’achève.
  • Souhaiter que le lendemain soit encore plus beau.
  • Se convaincre que la paix qui règne dans ce paysage finira bien par s’insinuer dans le cœur des hommes qui y vivent.
  • Admirer les derniers rayons du couchant comme on le ferait d’un tableau de maître.
  • Découvrir que derrière le rose flamboyant, se cache la signature du peintre des lumières, sous la forme d’une minuscule tache bleue.
  • Savoir qu’on ne se lassera jamais de ce genre de spectacle, et qu’au dernier soir, l’émerveillement sera le même qu’au premier.
  • Remercier l’auteur, le metteur en scène et le régisseur lumière pour leur spectacle fabuleux, même et surtout s’il s’agit d’une seule et même « personne ».

Photos du jour : Lumières Océanes

“Que me sont des trésors, comparés à la lumière du soleil et à des heures vécues en plein bonheur ?”

Stefan Zweig

Thersite

Photo M. Christine Grimard

.

Jour de vent

Pour amateurs de glisse

Jour d’océan

Pour vikings et autres téméraires

.

Qui m’aime me suive

Avec écharpes et polaires

Derrière la dune

Le vent s’engouffre entre les yeuses

Joue des coudes et des rafales

Et décoiffe les imprudents

Propulsant les bonnets

Jusqu’à l’étoile polaire

Renversant, non ?

.

Photo m. Christine Grimard

Vent de printemps (2) : froissements de lumière

« Le jaune apporte toujours une lumière et l’on peut dire que, de même, le bleu amène toujours une ombre. »

Le Traité des couleurs (1810)

de Johann Wolfgang von Goethe

Photo m Christine Grimard

.

Narcisse déplie ses pétales

Dans un froissement d’aile

Mise en plis au soleil pâle

Cinquante nuances de miel

Foisonnement végétal

Si beau que presque irréel

Devant sa couleur triomphale

L’on se sent pousser des ailes

.

Vent de printemps (1) : Ciel d’artifice

Photo M. Christine Grimard

!

Ciel d’artifice

Instant de magie pure

Effaçant les ennuis de la journée

Oubliées injustices et mauvaises surprises

Emportées par la lumière

Aussi légère que le vent

Espérer que demain

Se réveille apaisé

Doux et fou

Mauvais souvenirs et inquiétudes envolés

Que pourrait-il arriver de mal

Dans un monde aussi

Lumineux

?

Un petit air d’hiver (4) : Mousse

« Lueur d’espoir; une petite mousse dans la fissure d’un mur. »

Aphorisme sous la lune et autre

Sylvain Tesson

Photo Christine Grimard

Photo m Christine Grimard

Un petit rayon de soleil se glisse entre deux nuages, histoire de jouer un peu à cache-cache avec l’hiver.

Entre les pierres, la jeune mousse retrousse ses pousses, histoire de ne rien rater du spectacle.

Un instant ils se caressent du regard, histoire de faire connaissance.

La mousse courte sur pousses, faute de pouvoir rougir, éclate d’un rire vert tendre que seul le printemps peut offrir, histoire de paraître à son avantage.

Le petit rayon l’admire en silence, heureux d’être sorti de sa torpeur hivernale, il pousse un peu ses ardeurs histoire de lui plaire.

Ils se regardent, suspendant un instant le cours de leur existence, histoire de prolonger le plaisir de l’autre en partageant le sien.

Juste une histoire d’espoir, à la sortie de l’hiver

Juste un peu de lumière

Juste une lueur pour faire briller les cœurs