Photo du jour : pastel d’hiver

« Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière.

Rene Char

Photo mcgrimard

Pastel d’hiver

Si peu de lumière

Aux petits matins gris-verts

Qu’un seul regard aimant éclaire

Publicités

To Do List 49 : préparatifs 

Photo m Christine Grimard

  • Choisir un assortiment de blanc et or pour décorer le sapin, histoire de capter la lumière, en cette période où elle brille par son absence.
  • Se réjouir à l’avance des petits plaisirs dont  cette époque de l’année est féconde.
  • S’abreuver de contes de Noël, histoire de retrouver l’envie d’en écrire un.
  • Retrouver les partitions des chants de Noël en cherchant les cartes de vœux, et s’étonner de savoir encore les jouer. 
  • Faire la queue chez B. , le plus célèbre chocolatier de la ville pour trouver des petites merveilles à offrir aux amis lointains en imaginant leur sourire quand ils les dégusteront.
  • Décider que cette année encore, la période de Noël, apportera un peu de magie dans ma vie.

Nostalgie d’automne (10) : Le sacre de l’automne 

 » J’ai tendu des cordes de clocher à clocher  

des guirlandes de fenêtre à fenêtre  

des chaînes d’or d’étoile à étoile

 et je danse .  »

Rimbaud

Photo m. Christine Grimard

.

Avançons 

Dépêchons 

Prenez place 

Les plus petits devant 

Les plus grands derrière 

Le spectacle va commencer 

Les danseurs s’échauffent en coulisse 

On ajuste les derniers projecteurs 

Installez-vous 

Cessez de gigoter 

Arrêtez de secouer vos branches 

Pensez à ceux qui sont derrière vous 

Éteignez vos téléphones portables 

Le spectacle va commencer 

Retenez votre souffle 

Un, deux, trois 

Lumières 

Rideau !

.

Photo m Christine Grimard

Clichés 103 : Aux bornes du monde 

‪« C’est le vase qui donne la forme au vide et la musique au silence. »

‬‪René Char ‬

‪*

Photo Christine GRIMARD

*

Est-ce la mer qui donne forme à la terre

ou

La terre qui encercle la mer

?

**

Photo m Christine Grimard

 

***

Est-ce la vie qui germe dans la mer

ou

La mer qui engendre la vie

?

****

Photo M.Christine Grimard

****

Est-ce la lumière qui éclaire ton regard

Ou

Ton regard qui produit cette lumière

?

*****

Photo m. Christine Grimard

*****

Est-ce un cadeau, cette vie sous un ciel d’azur 

Ou

Qu’attends-tu de moi en échange de cette vie 

?

*********

Nostalgie d’automne (3) : lumière frisante

« Nous ne pouvons vivre que dans l’entrouvert,

exactement sur la ligne de partage de l’ombre et de la lumière »

René Char

*

Photo m. Christine Grimard

**

Parfois le peintre habille

Ses pinceaux de lumière

Pour souligner l’éclat

De la vie qui luit

Devant lui

Nul besoin

De plus de couleurs

Toutes les nuances sont là

Qui palpitent sous la lumière frisante

Qui déjà ne réchauffe plus cette fin d’automne

***

Cet article étant le millième paru sur cette page, j’en profite pour remercier chaleureusement ceux qui ont apprécié les 999 précédents et/ou sont venus me le dire. 

Merci à vous !

Photo du jour : Fou rire ou rire encore dans ce monde fou 

« Le dieu est un enfant qui se cache et il y a un moment où il se trahit : quand on passe près de lui, on entend son fou rire. Tu peux l’entendre dans la musique, dans le silence. Dans le bourgeon qui éclate, derrière le nuage qui passe, dans une bouche édentée. Partout.

C’est incroyable le bruit que peut faire un bouquet de fleurs dans une toute petite chambre. Elles me saoulaient. Aucune philosophie au monde n’arrive à la hauteur d’une seule marguerite, d’une seule ronce, d’un seul caillou discutant comme un moine rasé en tête à tête avec le soleil et riant, riant, riant. »

Christian Bobin 

Photo m.christine Grimard


Écouter le cœur du monde battre de joie dans la clarté d’un petit matin d’automne 

Regarder les feuilles du liquidambar se doucher dans la lumière

Et se dire que plus rien ne compte que cet instant de pleinitude où le temps prend son temps, où la vie coule de source 

Entendre le rire du monde éclater dans les remous de la cascade 

Oublier l’angoisse qui resserre ses griffes entre mes seins, oublier les horreurs promises ou redoutées 

Ne plus entendre la clameur des violences secouant le monde, en se focalisant sur le murmure des libellules en vol stationnaire au dessus de l’étang 

Avoir enfin la paix

Savourer l’instant 

Et tout oublier dans un éclat de rire