Haïku 147 : Il Neige !

Photo marie christine grimard

*

Au petit matin

Janvier nous fait la surprise

D’une journée de neige

*

Publicités

Photo du jour : Moment magique

« Savoir qu’aucun jour n’est semblable à un autre, et que chaque matin comporte son miracle particulier,

son moment magique, où de vieux univers s’écroulent et de nouvelles étoiles apparaissent. »
Paulo Coelho
(Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j’ai pleuré)

*

IMG_0322

Photo auteur inconnu

 

Ce moment magique il suffit d’ouvrir son âme pour qu’il illumine votre journée, et que sa douce lueur vous réchauffe jusqu’à la nuit.

Il suffit d’un regard partagé, d’un sourire échangé, juste pour le plaisir, et même s’il ne change pas la vie, il l’adoucit.

Un petit rien, juste un peu de plaisir.

Une colombe posée sur un fil, le long de mon chemin.

Le chant d’un oiseau.

Un morceau de musique qui s’échappe d’une fenêtre.

Un tableau qui appelle mon regard dans une vitrine.

Un parfum croisé dans la rue.

Un sourire échangé juste au bord des paupières.

Aujourd’hui, que sera-t-il pour vous, pour moi ?

Viendrez-vous me le dire ?

Ouvrons les yeux.

Ouvrons le cœur…

Vases communicants : « Ombres et silhouettes »

« Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement…

Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. »

Sur le blog : Le rendez-vous des vases communicants , Angèle Casanova à qui Brigitte Célérier a transmis le flambeau, centralise la liste des échanges.

La liste des Vases communicants du mois de février 2015 est accessible .

Je remercie pour sa présence sur cette page Danielle Masson, que je reçois avec joie, l’ayant découverte sur son blog  Jetons l’encre à Saint Maximin la Sainte Baume…. J’apprécie ses mots et ses photos

Elle me fait l’honneur de me recevoir sur «Jetons l’encre à Saint Maximin la Sainte Baume…», ce qui m’a donné l’occasion de m’imaginer avançant sous le ciel de sa belle région en écrivant ce texte à partir de la photo qu’elle a choisie pour moi.

Je souhaite à tous une navigation agréable entre les lignes et les textes de ce mois-ci.

Voici son texte :

 

Ce mois-ci, partage de vases avec Marie-Christine GRIMARD

Une photo, des mots ou des mots pour une photo. (1/2)

IMG_6157

La fin du monde.

 

Revenons à cette photo trouvée dans une enveloppe accrochée à la porte du poulailler.

Aucun nom écrit dessus.

 

Est-ce du givre paradant sur la vitre d’une fenêtre ?

Qui se cache derrière l’objectif ?

Dans quel monde veut-on m’entraîner ?

La soucoupe d’un extra-terrestre a-t-elle été surprise au lever du jour ?

 

Je me sens happée par cette lumière venue de je ne sais où ?

 

Mais demandons l’avis à quelques spécialistes.

Laissons-leur la parole.

– Ne me dérangez pas, je savoure ma carotte, dit Albert, le lapin.

– Lumière aveuglante – cocorico – éveillé toute la nuit – cocorico – je suis exténué, commence Trèfle, le coq.

Puis soudain,

Cocorico… cocori… coco… co… zzz zzzz !!!

– J’habite ici depuis le 8 mai 2014, je n’ai jamais vu cela, chuchote Miss Coco, la poule Harco

– Et moi, donc. Je suis la doyenne. 4 mars 2012… j’en tremble. Cela va nous annoncer une catastrophe. La fin du monde, j’en suis sûre.

 

Et cela continua pendant près d’une heure. Chacune ou chacun en rajoutait sur les suppositions de l’autre.

Jusqu’au moment où une voix tonitruante s’éleva

– Arrêtez toutes et tous de vous lamenter. Moi, je vais vous dire ce que c’est…

Galla la chienne laisse planer le suspense, fait monter un peu plus la tension de tous les habitants. Certains frisent l’apoplexie. On entendrait presque les mouches volées.

– Arrête de nous faire languir, lui disent en chœur la troupe.

– C’est le flash de l’appareil photo d’Adrienne.

– Adrienne !!!! Adrienne ?

– Mais oui, celle qui est venue l’autre jour vous prendre en photo pour «les nouvelles de Saint Max »

– Je ne vois pas le rapport, hurle Lisa, la chatte noire qui adore dormir sur le toit d’une des maisonnettes du poulailler.

– Mais si. C’est écrit derrière.

« À mes amours du poulailler du bout du monde, toutes mes amitiés. Adrienne »

Mais si, vous reconnaissez le grand arbre à gauche sur la photo. C’est celui où W adore se réfugier. Il a fallu appeler les pompiers deux fois pour la récupérer.

Elle a pris la photo à travers la porte du poulailler de luxe que vous avez.

 © 5 mars 2015 – 32 Octobre

 texte: Danielle Masson

photo: Marie-Christine Grimard