Clichés 101 : ciels essentiels 

« Tant de rayons

Dès l’aube

Dans les vitres,

Tant d’ignorances

Dans nos vies

Mais tant d’espoirs,

Tant de désir de toi. »

Yves Bonnefoy

*

Photo m. Christine Grimard

*

Si on lève les yeux vers le ciel

C’est l’espoir que l’on y voit

*

Photo m Christine Grimard

*

Peu importent les nuages ou les orages

Le vent emportera les ombres

*

Photo m. Christine Grimard

*

Le spectacle est permanent

Se laisser porter

Ouvrir les yeux et le cœur

Se laisser submerger

*

To Do List 33 : Blanc en Neige

img_9029

Photo M.Christine Grimard

*

  • Se souvenir des hivers enneigés de l’enfance et du plaisir de descendre en luge le grand pré de l’ouest.
  • Compter les années de neige sur les vieux albums de photos argentiques.
  • Retrouver le goût des flocons fondant sur la langue, bouche ouverte tout grand vers le ciel et cou renversé à l’arrière.
  • Monter des blancs en neige pour le dessert et les présenter sur une petite crème anglaise à la vanille Bourbon.
  • Même si on aime la chaleur, espérer que la neige soit éternelle malgré le réchauffement climatique induit par les hommes.

***

Clichés 96 : Escapade méditerranéenne (2)

« Un jour que sous les roseaux
Sommeillait mon eau vive
Vinrent les gars du hameau
Pour l’emmener captive
Fermez, fermez
Votre cage à double-clé
Entre vos doigts
L’eau vive s’envolera. »

– L’eau vive –

Paroles et musique de Guy Béart

*
img_8384

Photo M. Christine Grimard

*
Les rivages de la Méditerranée sont réputés pour être secs et arides, pourtant la place laissée à l’eau y est grande.
*
img_8263-1

Photo M.christine Grimard

*
L’eau rassemble les hommes
*
img_8219

photo M christine grimard

*
Et les hommes se rassemblent autour d’elle
*
img_8227

Photo M.Christine Grimard

*

Elle les rassure

*

img_8380

Photo M. Christine Grimard

*
Elle les porte
Elle les comble
Elle les enchante
Elle les fascine 
*

*
« Ma petite est comme l’eau,
elle est comme l’eau vive
Elle court comme un ruisseau,
que les enfants poursuivent
Courez, courez vite si vous le pouvez
Jamais, jamais vous ne la rattraperez »
L’eau vive de Guy Béart

 

Clichés 95 : Escapade méditerranéenne (1)

« Au fond, n’était-ce pas cela, le bonheur ?
Une parenthèse pendant laquelle, sans penser au passé ou à l’avenir, on arrive à s’enfuir de soi-même ?
Plus de réminiscences venant vous hanter,
plus d’appréhensions qui ruinent votre sommeil ;
juste la redécouverte que l’instant présent est merveilleux. »
(Quitter le monde )
Douglas Kennedy
*
img_8287

Photo M.Christine Grimard – Nice port et Baie des anges

 *

Une parenthèse toute de bleu vêtue

dont je partage

quelques images

avec vous

*

Photo M.C.Grimard – Nice

*
Une parenthèse toute de bleu vêtue.
Quelques heures de liberté où l’on se fond dans le décor
où l’on déambule ici ou là sans but
prêt à se laisser surprendre ou séduire
par la beauté du lieu ou de l’instant.
 *

Photo M.Ch.Grimard – Rocher de Monaco

*
Une parenthèse toute de bleu vêtue.
Quelques heures pour admirer l’exotisme du lieu
pour s’émerveiller du nombre infini des nuances du bleu
que l’on croyait pourtant connaître.
*

Photo M.CH.Grimard – Baie de Villefranche sur mer

*

Une parenthèse toute de bleu vêtue.
Quelques heures de liberté
et le plaisir de se laisser submerger
par la beauté du lieu et de l’instant.
*

Photo Mc GRIMARD – Baie de Beaulieu sur mer

*

Une parenthèse toute de bleu vêtue.
Quelques heures de liberté où l’on change de décor

où l’on oublie que l’hiver arrive

et que l’on vit nettement plus au Nord.
*

Photo M.Ch.Grimard – Presqu’île de ST Jean Cap Ferrat

*
Une parenthèse toute de bleu vêtue
Quelques heures sur la Côte d’Azur
Au moment même où le souvenir de l’horreur était sur tous les visages
puisque la bêtise humaine a fait de ce paradis, un enfer.
(Photos prise le samedi 15 octobre 2016)
*
 –>  ( A suivre )  <–

Clichés 92 : Grains de Soleil

“Un peintre c’est quelqu’un qui essuie la vitre entre le monde et nous avec de la lumière,
avec un chiffon de lumière imbibé de silence.”
Christian Bobin

 

*

etincelle8

Photo M. Christine Grimard

 

 *

N’ayant aucun talent de peintre,

je n’ai d’autre choix que celui

 de capturer la lumière en photo

 tenter de l’apprivoiser pour qu’elle peigne à ma place

*

 

etincelle 7

Photo M. Christine Grimard

 *

Parfois elle se laisse capturer

Parfois elle me regarde en souriant

Navrée de ma lenteur

*

aout-2016-438

Photo MCh grimard

*

Parfois lorsqu’elle me toise

Et part sans se retourner

Je garde un peu de sa splendeur

Au fond des yeux

Au bord du cœur

Juste un parfum d’éternité

*

aout-2016-063

Photo M.Ch Grimard

 

 

Clichés 84 : Nuances de Vert

« … Et nos pas allaient nus dans l’herbe sans mémoire,

nous étions l’illusion qu’on nomme souvenir. »

Yves Bonnefoy

*

10835153_788903067883976_8910498037513527913_o

Photo M.Christine Grimard

*

Depuis le drame d’Orlando, je m’évertue à montrer que toutes les couleurs de l’arc-en-ciel font de notre monde ce qu’il est, chacune ayant son importance à égalité avec toutes les autres. Aujourd’hui, j’habillerai cette page de vert.

*

178233_329118727195748_150660883_o

Photo M.Christine Grimard

*

Pour vouloir compliquer les choses ?

Une simple feuille et quelques fils de soie n’ont pas besoin de mots pour les décrire.

Il suffit de se laisser éblouir.

*

10256527_772565172851099_6886796193610282875_o

Photo M.Christine Grimard

*

Un peu de lumière et quelques ombres au printemps

*

11942101_854615284646087_4372328358170961556_o

Photo M.Christine Grimard

*

En quelques images, tellement de nuances

*

11149686_776115562496060_4117324343341283006_o

Photo M.Christine Grimard

*

Intimidées

*

11149726_776116052496011_6551835150253030454_o

Photo M.Christine Grimard

*

Dissimulées

*

11165162_782375318536751_5422918438159784349_o

Photo M.Christine Grimard

*

Nuances citronnées, acidulées

*

614961_300849980022623_1524225663_o

Photo M.Christine Grimard

*

ou orangées

*

10255918_772573412850275_5316653304866313839_o

Photo M.Christine Grimard

*

Du vert de gris

au gris-vert

*

mcg 2247

Photo M.Christine Grimard

*

Au vert que je préfère

celui de l’océan quand il se marie à l’estran

*

Choississez votre nuance, je vous les offre.

Clichés 65 : Premières tentatives

“La vie est une aventure audacieuse ou elle n’est rien.”
Helen Keller
*
*
bourgeaons

Photo M. Christine Grimard

*
Les premiers audacieux sortent du bois
*
primevere

Photo M. Christine Grimard

*
*
En groupe on se sent plus fort
Pour affronter les petits matins glacés
*
*
narcisse

Photo M. Christine Grimard

*
*
Il faut bien que quelqu’un se lance
Pour que l’aventure recommence
*
*
feu2

Photo M. Christine Grimard

*
 *
Les couleurs
Aussi
Reprendront de la vigueur
Ici et là
Et avec elles renaîtra
L’envie
*
*

Clichés 53 : inutilités (2)

“C’est véritablement utile puisque c’est joli.”Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince

Photo M. Christine Grimard

*

Photo M. Christine Grimard

*

 

Photo M. Christine Grimard

*

 

Photo M. Christine Grimard

*

Photo M. Christine Grimard

 

*

 

Photo M. Christine Grimard

*

Des petits riens

qui jalonnent le chemin

et nous aident à aller plus loin …

Vases communicants : « Ombres et silhouettes »

« Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement…

Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. »

Sur le blog : Le rendez-vous des vases communicants , Angèle Casanova à qui Brigitte Célérier a transmis le flambeau, centralise la liste des échanges.

La liste des Vases communicants du mois de février 2015 est accessible .

Je remercie pour sa présence sur cette page Danielle Masson, que je reçois avec joie, l’ayant découverte sur son blog  Jetons l’encre à Saint Maximin la Sainte Baume…. J’apprécie ses mots et ses photos

Elle me fait l’honneur de me recevoir sur «Jetons l’encre à Saint Maximin la Sainte Baume…», ce qui m’a donné l’occasion de m’imaginer avançant sous le ciel de sa belle région en écrivant ce texte à partir de la photo qu’elle a choisie pour moi.

Je souhaite à tous une navigation agréable entre les lignes et les textes de ce mois-ci.

Voici son texte :

 

Ce mois-ci, partage de vases avec Marie-Christine GRIMARD

Une photo, des mots ou des mots pour une photo. (1/2)

IMG_6157

La fin du monde.

 

Revenons à cette photo trouvée dans une enveloppe accrochée à la porte du poulailler.

Aucun nom écrit dessus.

 

Est-ce du givre paradant sur la vitre d’une fenêtre ?

Qui se cache derrière l’objectif ?

Dans quel monde veut-on m’entraîner ?

La soucoupe d’un extra-terrestre a-t-elle été surprise au lever du jour ?

 

Je me sens happée par cette lumière venue de je ne sais où ?

 

Mais demandons l’avis à quelques spécialistes.

Laissons-leur la parole.

– Ne me dérangez pas, je savoure ma carotte, dit Albert, le lapin.

– Lumière aveuglante – cocorico – éveillé toute la nuit – cocorico – je suis exténué, commence Trèfle, le coq.

Puis soudain,

Cocorico… cocori… coco… co… zzz zzzz !!!

– J’habite ici depuis le 8 mai 2014, je n’ai jamais vu cela, chuchote Miss Coco, la poule Harco

– Et moi, donc. Je suis la doyenne. 4 mars 2012… j’en tremble. Cela va nous annoncer une catastrophe. La fin du monde, j’en suis sûre.

 

Et cela continua pendant près d’une heure. Chacune ou chacun en rajoutait sur les suppositions de l’autre.

Jusqu’au moment où une voix tonitruante s’éleva

– Arrêtez toutes et tous de vous lamenter. Moi, je vais vous dire ce que c’est…

Galla la chienne laisse planer le suspense, fait monter un peu plus la tension de tous les habitants. Certains frisent l’apoplexie. On entendrait presque les mouches volées.

– Arrête de nous faire languir, lui disent en chœur la troupe.

– C’est le flash de l’appareil photo d’Adrienne.

– Adrienne !!!! Adrienne ?

– Mais oui, celle qui est venue l’autre jour vous prendre en photo pour «les nouvelles de Saint Max »

– Je ne vois pas le rapport, hurle Lisa, la chatte noire qui adore dormir sur le toit d’une des maisonnettes du poulailler.

– Mais si. C’est écrit derrière.

« À mes amours du poulailler du bout du monde, toutes mes amitiés. Adrienne »

Mais si, vous reconnaissez le grand arbre à gauche sur la photo. C’est celui où W adore se réfugier. Il a fallu appeler les pompiers deux fois pour la récupérer.

Elle a pris la photo à travers la porte du poulailler de luxe que vous avez.

 © 5 mars 2015 – 32 Octobre

 texte: Danielle Masson

photo: Marie-Christine Grimard