Un été en bandoulière (34)

“Sous les vagues, la mer est dressée, on dirait qu’elle est au ciel, Qu’elle touche et arrose les nuages qui couvrent tout. ”

Ovide

Les Métamorphoses.  Livre XI 

Photo m. Christine grimard

.

Je suis retournée ce matin à l’endroit précis où j’ai pris cette photo en 2012, depuis la plage à été transformée par les tempêtes, les grandes marées, l’érosion, le vent et le temps qui s’allient pour sculpter l’estran selon leurs désirs. 

D’autres voiles se déploient à l’horizon, d’autres marins suivent d’autres caps, d’autres goélands chevauchent la crête des nuages.

L’océan, indifférent au tumulte de la vie des hommes, poursuit son va et vient. 

Les vagues tirent sur le vert, la marée  aplanît les bancs de sables comme il y a cinq ans mais la configuration de la plage est bien diffferente de celle de ce jour-là.

Cette image de 2012, aussi belle soit-elle, ne reviendra jamais. Cette femme qui parcourt l’estran, est bien différente de celle qui prit cette photographie. Bien des vagues ont balayé ce sable, bien des pas ont traversé cette plage. Bien des évènements se sont produits dans ma vie et dans ce monde depuis ce jour-là…

Que sont devenus tous ces gens ? 

Que suis-je devenue ?

Et vous , qu’avez-vous vécu durant ces cinq années ?

Publicités

Photo du jour : Chimère 

 « L’océan sonore

Palpite sous l’oeil

De la lune en deuil

Et palpite encore. »

Verlaine 

  
Photo M. Christine GRIMARD 

Peu importe si la nuit tombe

Et que le vent m’emporte 

Dans le tonnerre des vagues 

J’attendrai immobile  

Que le ressac arrive

Jusqu’à ce que j’entende 

Palpiter le cœur des baleines 

Et chanter les sirènes.

Clichés 23 : Exercice

« Certains jours il ne faut pas craindre de nommer les choses impossibles à décrire »

René Char

mcg 1276

Photo M. Christine Grimard

*

En silence la vague glisse

Avec douceur elle déplisse

De l’estran les cicatrices

Ne laissant qu’un miroir lisse

D’une beauté sans artifice

Insatiable créatrice

Pour mon plus grand délice

*

mcg 1275

Photo M. Christine Grimard

Clichés 22: Autant en emporte la vague…

mcg 2882

Photo M.Christine Grimard

 

« Comme l’algue fugitive,

Sur quelque sable de la rive

La vague aura roulé mes os »

Lamartine

*

mcg 2927

Photo M.Christine Grimard

 

« La vague s’aplanit, et l’humide séjour,

Comme un vaste miroir, renvoie au loin le jour »

Jacques Delille

*

 

mcg 3010

Photo M.Christine Grimard

 

« Qu’est ce donc que toute notre tendresse

Rien qu’une petite vague qui racle sur la terre

et s’en retourne en haute mer. »

Léon-Paul Fargue

*

 

mcg 2923

Photo M.Christine Grimard

 

*

Autant s’en va le vent

Navigant

Entre joies et tourments

Que la vague aplanit  inlassablement

Que le temps

Avance en érodant

Inexorablement

Tant les regrets des grands

Que les espoirs  d’enfants

*