Photo du jour : tempête 

Depuis hier, le vent souffle et tempête, impressionnant de violence. 

Et l’on se sent tout petit face à sa colère, et espérant qu’il ne se roule pas en boule, pour prendre son élan et aspirer tous les arbres sur son passage. 

Je ne peux m’empêcher de penser aux dépêches qui fleuriraient demain à la une des journaux: 

– une « mini-tornade » a fait de gros dégâts sur une partie de la région lyonnaise…

Et le souvenir de la tempête de décembre 1999 refait surface dans ma mémoire, où des forêts entières avaient été abattues comme des fétus de paille, dans ma région, et où deux cèdres avaient été déracinés dans mon jardin. Cette inquiétude ne m’a plus jamais quittée depuis cette nuit-là, et lorsque le vent enrage de cette manière, elle renaît de ses cendres. 

Il suffirait de bien peu de degrés supplémentaires pour que la planète nous montre sa puissance et nous signifie notre congé dans un accès de colère. 

Accrochons-nous à notre poussière d’étoile, elle paraît bien fragile en un tel jour !

Publicités