Photos du jour : Belem on l’aime

« Si je désire fonder en toi la pente vers la mer, je décris le navire en marche, les nuits d’étoiles et l’empire que se taille une île dans la mer par le miracle des étoiles. »

Citadelle, Antoine de Saint-Exupéry,

éd. Gallimard, coll. La Pléiade, 1953,

chap. CCI, p. 944

Photo Marie-Christine grimard

Les Sables d’olonne

23 août 2021

Le Belem est annoncé, parti de Saint-Nazaire il fera escale une nuit à Port Olonna avant de repartir avec la marée haute, le lendemain pour Bayonne.

Photo Marie-Christine Grimard

Les sablais se sont massés sur les quais le long du chenal, célèbre depuis l’avènement du Vendée Globe.

Ils sont toujours là pour le départ et pour l’arrivée de chaque bateau de ces forçats de la mer.

Une fois encore, ils ont répondu présent. Très nombreux.

Vidéo Marie-Christine Grimard

Le navire remonte le chenal, majestueux avec ses trois mâts. Tout l’équipage est réuni sur le pont. Il salue la foule de trois coups de trompe de brume, sous les acclamations.

Photo Marie-Christine Grimard

Il restera à port Olonna cette nuit, amarré non loin des pontons des navires du Vendée Globe où chacun pourra l’admirer ce soir.

Photo Marie-Christine Grimard

Le parfum de voyage lointain et l’histoire accrochée à ses voiles, inspirera les rêves de nombreux enfants qui l’ont suivi des yeux cet après-midi.

A moins que ce ne soit l’odeur du chocolat brésilien qui hante encore ses cales, qui nous poursuive jusqu’au matin !

Vidéo Marie-Christine Grimard

Jolie manière de laisser s’enfuir l’été …

Photo du jour : graminées germinées

« Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé.. »

Antoine de Saint-Exupéry

Le Petit Prince

Photo Marie-Christine Grimard

Germination

Au milieu de nulle part

Apparition

À l’abri des remparts

Au silence de midi

Les blés sauvages bercent leurs épis

Dans le vent chaud de l’été

Nul ne sait comment ils sont arrivés

Au bord de la voie ferrée

On entend craquer leurs épillets

Écrasés par la canicule

Ondulant sur leurs pédoncules

Comme des danseuses enluminées

À jour frisant soudain illuminés

Un été bleu outre-mer (3)

« Regarde mes jardins où les jardiniers vont dans l’Aube pour créer le printemps, ils ne discutent point sur les pistils ni les corolles : ils sèment des graines. »

Citadelle (1948)

Antoine de Saint-Exupéry

Photo M. Christine Grimard

…31 juillet 1944…

Antoine de Saint-Exupéry disparaît au large de Marseille à bord de son avion monoplace.

Ses écrits lui survivent et nous nourrissent.

Combien d’autres phrases merveilleuses aurait-il pu écrire encore ?

Combien de graines d’écrivains a-t-il semées derrière lui ?

Le mystère de sa disparition sera levé de nombreuses années plus tard lorsqu’un plongeur retrouvera sa gourmette, devenue mythique.

Qu’il soit remercié pour son immense talent et tout le plaisir de lecture qu’il m’a donné.

Je les imagine assis tous les deux sur l’astéroïde B612, admirant un des nombreux couchers de soleil et discutant de ce que sont devenus les hommes sur cette terre à mille miles de toute civilisation….

Phrases 18 : Mots nécessaires

« Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. »

Jean Cocteau

*

Photo M. Christine Grimard

 *

  • Autant que l’air et l’eau, que le sucre et le sel, que la mer et le vent, les mots me sont indispensables, dans leur ronde infinie, de leur chant primitif à leurs élans futurs ;  sans eux la vie ne serait que ce qu’elle est, une course sans fin vers un gouffre insondable.

*

  • Quand la vie s’alourdit et que les jours s’allongent sous un soleil de plomb, quand le chemin est long sans espoir de retour, il suffira d’un mot et d’un sourire offerts pour que s’éloigne la peur de l’inconnu qui passe, et que la vie rêvée paraisse moins lointaine.

*

  • Les jours où la vie t’aura blessé, ouvre un livre au hasard et lis-en quelques phrases, les mots s’enrouleront autour de ton chagrin, transformant en espoir tes larmes de détresse, et ils t’emmèneront vers l’île de lumière où vont dormir les fées.

*

On essaye…

Page 30 : « Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : »Ma fleur est là quelque part… »  (Antoine de Saint-Exupéry)

*

…. ça marche ….