Un été en bandoulière (21)

« Parfois, le destin ressemble à une tempête de sable qui se déplace sans cesse. Tu modifies ton allure pour lui échapper. Mais la tempête modifie aussi la sienne. »Haruki Murakami

Photo m ch grimard


.

Inutile de vouloir canaliser le sable 

La dune immense a été emportée par la tempête de l’hiver dernier 

Mais chaque grain de sable chevauche le vent 

Et dans quelques dizaines d’années, ils formeront de nouveau une montagne de vagues dorées ondulant sous le soleil, plus hautes que le sommet des pins 

Je ne serai plus là pour m’y réfugier et les chardons bleus en seront à leur centième génération 

Peu importe 

Aujourd’hui le vent est doux 

Le chardon s’est réfugié derrière les barrières illusoires que les hommes ont érigées pour le protéger de l’inconscience des autres hommes 

Contre  les assauts de la marée, il n’aura aucune chance, malgré ses épines, malgré ses racines 

Mais qui sait, il sera peut-être très heureux de partir pour les îles avec le ressac de la marée descendante !

Publicités

Poème : Rêve au vent fripon

aout 2015 4 143

Photo M. Christine Grimard

 

*

Sous mes paupières closes

Dansent des tâches de soleil

Le ciel tout entier déborde

D’un torrent pastel

Parsemé d’encre et d’étincelles

La nuit efface le temps

Les murs de la chambre

S’envolent au large

Et les nuages nagent

Au vent fripon

Qui gonfle les voiles

Et fait briller les étoiles

*

Mon enfant

Laisse aller le temps

Laisse pleurer le sang

Oublie ce corps si lourd

Cours

Suis le goéland

Sous le vent…

*

Oh mais il s’est caché

Quelque chose l’a effrayé !

C’est le réveil qui a sonné

Mon enfant, il faut te lever

Ce matin c’est la rentrée !

*

Ne t’inquiète pas

Il t’attendra

Et ce soir tu le retrouveras

 Là-bas

Sur l’estran

Sous le vent !

*

Clichés 23 : Exercice

« Certains jours il ne faut pas craindre de nommer les choses impossibles à décrire »

René Char

mcg 1276

Photo M. Christine Grimard

*

En silence la vague glisse

Avec douceur elle déplisse

De l’estran les cicatrices

Ne laissant qu’un miroir lisse

D’une beauté sans artifice

Insatiable créatrice

Pour mon plus grand délice

*

mcg 1275

Photo M. Christine Grimard