Variations et vibrations : Un rien de Temps 

« Il est plus difficile d’accorder les philosophes que les pendules. » Sénèque

Citation tirée du livre « Perles de vie » 

de René de Obaldia 

p 57 

                                           -//-

Photo M.Christine Grimard


.

Le Temps d’une vie humaine est si court.

Quel est notre place dans l’univers ?

Pourquoi avons-nous prospéré sur cette terre, perdue comme un vaisseau fantôme dans l’univers ?

Est-ce la réalité qui nous est donnée, sous forme d’une infime parcelle d’éternité ?

Est-ce une illusion, sommes-nous les personnages du rêve éveillé d’un Dieu à l’imagination débridée ?

La liberté de vivre nous est-elle donnée ou l’avons-nous attrapée au vol comme le pompon d’un manège qui tourne et jamais ne s’arrête ?

Pourquoi nous accorder juste le temps infime de goûter à une vie aussitôt achevée ?

Dans chacune de nos cellules, trouve-t-on la structure miniature de l’univers tout entier ?

Sommes-nous des entités indispensables à la marche du monde où sommes-nous des accidents de parcours ?

Que restera-t-il de nous lorsque nous rendrons à la terre, la poussière de l’étoile qui nous a enfantés ?

Messieurs les philosophes, vous qui avez une question pour chacune de vos réponses, auriez-vous l’amabilité d’apporter des réponses à chacune de mes questions ?

                                      ://:

Publicités

Photo du jour: Opinions

« On dit souvent que la force est impuissante à dompter la pensée;

mais pour que ce soit vrai, il faut qu’il y ait pensée.

Là où les opinions irraisonnées tiennent lieu d’idées, la force peut tout. »
Simone Weil
La puissance des idées

*

1978666_736761289689294_1293182786_n

Photo d’auteur inconnu

*

 

La force brutale arrivera-t-elle à dompter la pensée ?

Le plus agressif parviendra-t-il à imposer son opinion à tous les autres ?

Est-on encore capable d’avoir une pensée raisonnée, lorsque l’on est plein de haine, d’intolérance, d’obscurantisme ou de violence ?

Le plus fort massacrera-t-il tout le monde ?

Les opinions laissent-elles la place aux idées ?

Ceux qui sont pétris de leurs belles opinions entendent-ils encore les pensées de leurs voisins ?

Ceux qui ont la certitude d’avoir raison, ont-ils jamais vu le regard de la vérité ?

Les étoiles nous ont-elles donné leurs molécules pour que nous en fassions une bouillie de sang et de haine ?

Le plus sage est-il celui qui accepte de ne pas avoir raison ?

Le plus heureux est-il celui qui laisse le vent courir dans la plaine, et le remercie de chasser les nuages ?

Ce qui est valable pour moi, l’est-il pour toi ?

Qui choisira l’itinéraire, quand ce qui compte ce n’est pas la destination, mais le chemin lui-même ?

Si les idées nouvelles sont indésirables, que seules les opinions du plus grand nombre sont tolérées, pourquoi ne pourraient-elles pas être imposées par la force à tous les autres ?

Accepterai-je de vivre dans un monde où la normalité fait force de loi ?

Les normes de productivité ou de rentabilité doivent être devenir les normes de vie, notamment dans le domaine de la santé publique ?

A quel âge serons-nous « périmés », puisque non productifs pour la collectivité ?

Existe-il une seule idéologie qui soit digne d’être imposée au monde entier ?

Somme-nous satisfaits si et seulement si nous arrivons à prouver que nous avions raison ?

Sommes-nous heureux simplement d’être vivants ?

Somme-nous encore vivants dans ce monde ?

*

« J’ai des questions à toutes vos réponses. »

Woody Allen

 

 

 

Photo du jour : Fête l’Amour

1662265_10201629272479053_724215084_n

Photo d ‘un auteur inconnu

Un jour par an pour fêter l’Amour.

Un jour par an  pour fêter la vie.

Que serais-je d’autre qu’un amas d’Amour ?

Dans chaque cellule, et chaque instant, je ne vis que par lui.

Ne serais-je qu’un amas de protéines baignées d’eau et de sels ?

Ne serais-je qu’un peu de poussière d’étoile ?

Ne serais-je qu’un souffle de vent solaire ?

Qui a donné l’impulsion initiale, le hasard, la chance, l’attraction ionique, la volonté divine ?

D’où me vient cette énergie ? De la lumière ? De quelques photons en folie ?

Pourquoi ce hasard si bien construit ?

Pourquoi ce bouillonnement ?

D’où vient cette musique ?

Peu importe . C’est la fête !

La fête  de l’Amour.

La fête de la Vie.

Alors : Bonne fête à toutes les vies !