Un été en bandoulière (33)

« On ne revient jamais d’aucun voyage, car celui qui revient n’est plus le même. Ce dépaysement que nous allons chercher sur d’autres territoires, d’autres lumières, d’autres parfums, est un subtil et nécessaire exil intérieur. »

Se trouver – La psychanalyse nous aide-t-elle à moins souffrir ? Anne Dufourmantelle

Photo marie-christine grimard


.  Qu’es-tu venue chercher sur cette plage ?

Un peu d’air du large 

Un parfum d’iode et d’embruns 

Un soupçon de sérénité

Un instant de tranquillité 

Une belle portion de lumière 

Un grand bol d’écume de mer 

Un zeste d’évasion 

Un pur moment de Plaisir 

.

. Et qu’as-tu trouvé sur cette plage ?

Tout cela 

Plus 

Moi 

Publicités

Un été en bandoulière (20)

« Les lumières couraient loin sur la mer et le bord de l’eau luisait de phosphorescences laiteuses. Les vagues étaient constamment tirées sur l’étendue de la plage puis retirées, comme un lit qu’on ferait sans parvenir à étaler convenablement les draps. »

Graham Greene

Photo m ch grimard


.

Marcher le long de l’estran

Se laisser caresser par les vagues 

Suivre le reflux 

Glisser sur le miroir où se noient les nuages 

Et oublier le temps

L’air est si doux 

Au loin on entend le vent jouer dans les voiles 

Un goéland surfe sur des sirius aussi légers que des fils de soie 

Le ciel griffé de quelques traits de craie, étale fièrement son outremer

Une aigrette glisse  au milieu des rochers 

De sa démarche de ballerine, elle louvoie entre les algues 

Puis s’empare d’un coquillage qu’elle emporte d’un coup d’ailes argentées 

Lançant un cri de triomphe vers les nuages 

Comme un éclat de rire 

Un été en bandoulière (15)

« Démons et merveilles 

Vents et marées 

Au loin déjà la mer s’est retirée 

Démons et merveilles 

Vents et marées 

Et toi

Comme une algue doucement caressée par le vent 

Dans les sables du lit tu remues en rêvant 

Démons et merveilles 

Vents et marées 

Au loin déjà la mer s’est retirée 

Mais dans tes yeux entrouverts 

Deux petites vagues sont restées 

Démons et merveilles 

Vents et marées 

Deux petites vagues pour me noyer. »

Jacques Prévert

*

Photo m ch grimard

Combien 

De merveilles 

Dans 

Une goutte 

D’océan 

Photo M Ch Grimard

Clichés 87 : Balades vendéennes (2)

« Des lieux de paix, des îles de bonheur,

Où, transporté par les douces chimères,

Je m’abandonne aux songes de mon cœur. »

La mer – Chateaubriand

*

AOUT 2016 3867

Photo M.Christine Grimard

*

La Vendée

Terre océanique

évidemment

*

aout 2015 4 1174

Photo M.Christine Grimard

*

Pays de sel et de vent

et d’oiseaux libres

couleur océan

*

aout 2015 4 122

Photo M.Christine Grimard

*

Pays de lumière

où sable et mer

se parlent en secret

*

aout 2015 4 150

Photo M.Christine Grimard

*

Pays où la lumière

s’apaise dans toutes les nuances

des pastels

*

AOUT 2016 4022

Photo M.CHristine Grimard

*

Pays où les ballerines

ont des ailes

*

AOUT 2016 3229

Photo M.Christine Grimard

*

Pays où les galets

ont des envies de sculpture

*

 

AOUT 2016 3760

Photo M.Christine grimard

*

Pays où le vent habille les vagues

d’or et de diamants

*

AOUT 2016 3653

Photo M.Christine Grimard

*

Pays des vagues et du vent

où le spectacle est permanent

*

J’ajoute le chant du vent si vous le désirez…

Phrases 44 : Mots étoilés

« Nous sommes tous dans le caniveau,

mais certains d’entre nous regardent les étoiles. »

Oscar Wilde
*

photo M.Christine Grimard

 

  • Marcher au niveau de la mer sans autre but que de saisir l’instant où les étoiles descendent se baigner entre les rochers.
  • Savoir que rien n’est plus important que l’instant présent et savourer le parfum des étoiles en s’abreuvant de la rosée qu’elles auront déposée sur les pétales des roses au petit matin.
  • Se souvenir de la première étoile, remercier en silence le creuset qui a forgé la vie qui s’écoule dans mes veines, aussi précieuse et volatile que le sable qui coule entre mes doigts.

Photo du jour : plage d’écriture

« Écrire comme un boxeur  enfonce le cuir rouge d’une rage dans la poitrine des anges du vide. »

Christian Bobin

*

iphone chris 730

Photo M.Christine Grimard

Écrire pour s’indigner

Écrire pour s’expliquer

Écrire pour s’épancher

Écrire pour ne pas se laisser submerger

Écrire pour partir aussi loin que possible

Écrire pour dessiner un monde meilleur

Écrire pour exorciser ses peurs

Écrire pour aimer le moment qui passe

Écrire pour s’en souvenir au dernier matin

*

Refermer le carnet

Laisser son esprit courir sur cette plage

Atteindre le dernier banc de sable

Se laisser couler doucement

Dans la lumière

*