Photo du jour : À la pêche aux souvenirs 

Photo M. Christine Grimard

 

Juste parce que le manque est trop grand

Que travailler dans la fournaise est trop difficile

Que les photos d’océan qui fleurissent sur la toile me font le même effet qu’une dernière canette fraîche coincée dans le distributeur, un jour de canicule.

J’avais juste envie de ressortir mes souvenirs d’océan (été 2010 sur une plage de Vendée…) comme on lance une bouteille à la mer …

Photo du jour: pêcheur d’océan .

Juste une coque de noix entre lui et les vagues.

Juste un fétu de paille qui flotte sur les flots.

Juste un morceau de bois qui danse avec le vent.

Il n’en faudrait pas beaucoup pour que le courant ne l’emporte, que les vagues ne se jouent d’elle, que l’océan ne l’engloutisse.

Juste un jour de vent, pour s’amuser, sans y penser.

Juste un jour de maladresse…

Juste un petit coup de vent…

Juste un petit coup de pouce…

Juste un instant d’humeur…

Juste un moment de peur…

Tout cela pour quelques kilos de poissons, pour quelques grammes de crevettes, pour quelques coquilles, pour quelques grammes de sel et de vent.

Cela en vaut-il la peine ?

Cela en vaut-il le prix ?

Si c’est celui du sang ?

Mais quand il est là-bas, au large, mille miles au delà du ponant, plus rien n’existe que le souffle du vent et la danse des courants.

Encore un instant et il ne voit plus que cette lumière…

Et il se souvient.

Il entend encore son père lui dire:

« C’est l’heure des fées , regarde les qui dansent. Leur cheveux ondulent, la lumière de leur yeux scintille à la surface de l’eau. Ne t’approche pas , elle te brûlerait la peau.

Ne dis rien, écoute la qui te chante les rivages lointains. »

Il écoutera leur chant jusqu’à l’heure du retour puis il laissera le couchant le guider jusqu’au port.

Et quand les heures sombres arriveront,

que le dernier rayon du jour brillera sur l’étrave

comme une caresse d’argent,

il rentrera,

l’esprit plein d’océan

et le cœur battant dans le vent.

20140516-225559.jpg