Un été bleu outre-mer (14)

« Le bateau est plus en sécurité quand il est au port mais ce n’est pas pour cela qu’ont été construits les bateaux. »

Le pèlerin de Compostelle

Paulo Coelho

.

Photo m. Christine grimard

Dans le port des Sables d’Olonne, le nombre des bateaux de pêche diminue chaque année.

Ils sont remplacés peu à peu par des bateaux de plaisance qui empruntent le chenal leur permettant d’accéder à la haute mer .

L’image de la ville de Sables est désormais liée à cette de la course du Vendre Globe.

Photo m. Christine grimard

Tout au long de la promenade le long de la plage du « Remblais » des plaques commémoratives rappellent aux passants le nom des vainqueurs des courses du Vendée Globe depuis Titouan Lamazou , premier vainqueur en 1990.

Photo m. Christine Grimard

Chaque fois que je chemine le long du chenal, je pense aux navigateurs qui affrontent l’océan tous les quatre ans avec un courage qui me laisse rêveuse..!

Hommage à eux, vainqueurs ou non et à tous les sablais qui sont présents pour les accueillir quelque soit l’heure de leur retour au port !

Publicités

Un été en bandoulière (27)

« Associe-toi à ceux qui disent : Même si tout va bien, nous devons aller plus loin.

Parce qu’ils savent qu’il faut toujours aller au-delà des horizons connus. »

Paulo Coelho

Le manuscrit retrouvé

*

Photo m.ch.grimard

*

Lorsqu’on aperçoit l’île de Ré

L’horizon semble se rapprocher

Inutile de s’illusionner

La pluie est annoncée

L’air, d’eau est chargé

Demain, les nuages auront gagné

Un arrosage gratuit est programmé

Pas la peine de se lamenter

On pourra faire des cannelés

Et tous ensemble les déguster !

*

Clichés 77 : Prague (7)

« Croire veut dire :
libérer en soi ce qui est indestructible,
ou plus exactement : se libérer,
ou plus exactement : être indestructible,
ou plus exactement : être. »
Franz Kafka
*
13002362_974514312656183_3929581013484309183_o

Photo M. Christine Grimard

 

Ce billet sera le dernier que je consacre à ce court séjour à Prague mais avant de conclure, il est une histoire que j’aimerais vous raconter.
Prague est une ville où l’on peut dénombrer des dizaines d’églises, de clochers et de statues de saints et de la Sainte Famille.
*
DSC_0863

Photo M.Christine Grimard

*

Cette ville fut l’occasion de rencontres avec Paulo Coelho et son épouse Christina et leurs amis venus du monde entier, mais elle m’a permis aussi de rencontrer entièrement par hasard, si tant est que le hasard existe, une autre personne extraordinaire.
Chacun des voyages que je fis pour les mêmes raisons m’a permis d’entrer en contact avec des personnes qui ont compté dans mes souvenirs. Peut-être, parce que ce genre de voyage est déjà naturellement tourné vers l’idée de la rencontre, ou peut-être en raison de l’état d’esprit que Paulo fait régner autour de lui. Cependant, étant d’un naturel plutôt timide, il m’est toujours difficile d’aller vers des inconnus, quand je ne suis pas dans le cadre de mon travail.
Mais cette rencontre vaut la peine que l’on s’y attarde…
290029c69ed9fa8a2e716bf8e42be25b

Photo Wikipédia

Dans la ville ancienne, la Mala Strana, se situe l’église Notre dame de la Victoire, où les pèlerins du monde entier vienne prier l’Enfant Jésus de Prague, statuette offerte par Polyxène de Pernstein, princesse Lobkowicz, au couvent des Carmélites de Prague en 1628, auquel de nombreux faits miraculeux ont été attribués. L’enfant Jésus est habillé chaque jour d’une robe différente, et plus d’une centaines de vêtements précieux lui ont été offerts par des pèlerins. Les manteaux brodés sont visibles au musée de l’enfant Jésus de Prague au premier étage de l’église. L’un d’eux a été brodé par la maman de Christina Oiticica, et offert par Paulo Coelho son époux à l’enfant Jésus, en remerciement de ses grâces.
Le 19 mars au matin, Christina est allée vêtir l’enfant Jésus de cette magnifique robe brodée par sa maman.
christina
*
J’ai donc suivi la trace de Christina le dimanche matin, jour des rameaux, ne connaissant pas l’histoire du Petit Enfant Jésus de Prague.
Je suis entrée dans cette église somptueuse où le retable de l’Enfant Jésus est couvert d’or, quelques minutes avant l’office.
Un peu perdue, je me suis dirigée vers la sacristie au lieu d’aller vers le musée, où je suis entrée au moment où un prêtre en sortait. Il m’a demandé d’où je venais en italien et devant ma réponse en français, il a commencé à me parler dans ma langue. Nous avons longuement échangé sur la vie, la religion, la situation politique de l’Afrique et de l’Europe. La coïncidence veut qu’il ait vécu à quelques kilomètres de mon village durant quelques mois, et nous avons aussi parlé de la France dont il n’a pas oublié la langue. Il m’a montré « Son Carmel » et m’a expliqué comment il avait édifié cet endroit pour accueillir les populations démunies et leur donner du travail en plantant du bois d’ébène. L’entendre parler ainsi de sa mission et de sa passion fut un instant privilégié. Il m’a montré ses photos de la mission, et de jeunes enfants arrosant les plans de jeunes arbres.
Il s’agit du Père Anastasio Roggero, père missionnaire, l’un des pionniers des missions fondées par les Carmes en République centrafricaine il y a quarante ans, et il est aussi le fondateur du couvent des Carmes de Bangui en 2006. Actuellement, le carmel est devenu l’un des plus grands camps de la capitale centrafricaine, accueillant 7500 réfugiés centrafricains. Le Père Frédérico Trinchero qui succède au Père Anastasio explique que le pays affronte une crise humanitaire sans précédent en raison de troubles politiques et religieux.
Nous avons échangé longuement, prié la vierge Marie ensemble, puis il m’a montré le livre d’or de l’église où de nombreuses personnes illustres ou non ont rendu grâce à l’Enfant Jésus de Prague. Certains témoignages sont poignants, et ce moment d’humanité partagée restera un des souvenirs marquants de ma vie.
DSC_0393

Photo M.Christine Grimard

En souvenir de cette rencontre il m’a offert une statuette de la vierge et de l’enfant sculptée dans un morceau d’ébène et un tableau de la vierge fait par les jeunes en ailes de papillons selon la tradition centrafricaine.
*
DSC_0386

Photo M Christine Grimard

Pour ceux qui veulent se renseigner ou aider le Carmel de Bangui il suffit de suivre ce lien.
Je n’ai rien demandé au petit Enfant Jésus de Prague et pourtant il m’a donné la surprise de cette rencontre, et l’espoir que notre monde pourra survivre à la barbarie puisqu’il existe des hommes qui se sont donné pour mission d’aider les autres hommes à porter leur vie vers la lumière.
**
Cette ville est probablement encore plus magique que l’on ne croit.
13071753_974509029323378_3744424726052982275_o
*
–> Fin <–

 

Fête de Saint Joseph de Paulo Coelho du 19 mars 2016 à Prague ( @paulocoelho )

prague  mars 2016

Photo M. christine Grimard

 

Comme chaque 19 mars depuis une trentaine d’année,  Paulo Coelho, le grand écrivain brésilien, organise une grande fête rassemblant environ 120 personnes, parents et amis, pour célébrer le jour de Saint Joseph, en souvenir de sa sainte protection demandée par sa maman le jour de sa périlleuse naissance. Paulo et Christina choisissent chaque fois des sites remarquables, cette année la fête a pris place dans la ville de Prague.

Each year, March  the 19th, Paulo Coelho, the great Brazilian writer, organizes a great party bringing together about 120 people, family and friends to celebrate the day of St Joseph, in memory of his holy protection requested by his mother on the day of his perilous birth. Paulo and Christina always choose remarkable sites,  this year it was in Praha.

 

10644388_10153955549006211_1508401639874225226_o

 

Sur place, Paulo donna une conférence de presse  dans son hôtel la veille de la fête.

1493154_10154595275339186_2134635433235951901_n

 

Paulo et Christina avaient séjourné à Prague en 1982 et avaient rencontré un jeune peintre qu’ils voulaient retrouver cette année. Il avait lancé un appel à ses amis tchèques sur son blog voilà quelques semaines pour qu’ils l’aident à le retrouver. Ce qui fut fait !

 Paulo wanted to find a man he met in 1982 there, and his Czech friends, helped to find him.  He told the story on his blog a few weeks ago. And that man was there !

 

1384304_10153961993496211_1734997750816897811_n

 

La soirée commence par un cocktail où Paulo et Christina accueillent chaleureusement, leurs amis venus du monde entier. Chacun est heureux de ces retrouvailles  et d’échanger les nouvelles venues des quatre coins du monde.

Puis l’assemblée se resserre autour de Paulo et Christina pour partager un moment de Prière adressée à Saint Joseph lue dans de nombreuses langues: la première prière faite en portugais lue par Paulo, puis une dizaine de ses amis liront dans leur propre langue, italien, espagnol, français, grec, allemand, chinois, indou, anglais, suédois, basque, etc. Ce moment de communion génère une intense émotion.

The evening began with a cocktail where Paulo and Christina warmly welcomed their friends from all around the world.  Everyone was glad with that reunion and to exchange news from all over the world.

Then everyone gathered around Christina and Paulo to share a moment of prayer addressed to St. Joseph, read in many languages: the first prayer in Portuguese was read by Paulo and a dozen of his friends read in their own language, Italian, Spanish , French, Greek, German, Chinese, Hindu, English, Swedish, Basque, etc. This moment of communion generated intense emotions.

11255012_958475824260032_1089134846751723509_o

Photo M. Christine Grimard

La soirée se poursuit par un somptueux diner, alliant saveurs et couleurs de la Tchéquie, où l’on entend toutes les langues du monde s’échanger joyeusement à chaque table.

The evening continues with a sumptuous dinner, combining flavors and colors of country , in which one hears all the languages of the world are happily exchange at each table.

12916779_958459427595005_9091855600748184370_o

Photo M. christine Grimard

Comme chaque année une grande place est faite à la musique et à la danse. Et Paulo entraîne tous ses convives en entonnant  » All we need is Love  »

As every year a large space is devoted to music and dance, and Paulo ask all to sing with him: « All we need is LOVE »

 

12916340_958465167594431_3291845928857289453_o

Photo M. christine Grimard

En fin de soirée, Paulo se prête généreusement et patiemment au jeu des dédicaces de son œuvre pour ses amis qui lui apportent de nombreux ouvrages venus de tous les pays. Chacun apprécie de moment de partage, de sourire et d’émotion et je ne suis pas en reste…

Late in the evening, Paulo lends itself generously and patiently to the game of his work dedications for his friends who bring numerous works from all countries. Everyone enjoys sharing this moment with him, smile and emotion and I am no exception

 

12888656_958470237593924_8163748287059715056_o

Photo M. christine Grimard

Un  grand Merci à Paulo et Christina pour leur grande générosité, pour organiser chaque année ce moment magique,  pour toutes ces rencontres inoubliables, et pour m’avoir accueillie si chaleureusement parmi eux pour partager cette joie d’aimer la vie ensemble.

Gratitude to Paulo and Christina for their great generosity, to organize each year that magical moment for all these unforgettable encounters and for welcoming me so warmly among them to share the joy of loving life together.

 

 

christina

Photo M. Christine Grimard

Un grand merci, Paulo, pour avoir éclairé ma vie d’une si belle lumière, une fois encore !

Thank you so much, Paulo, to have enlightened my life with such a lovely light, once again!
*
J’ajoute le lien vers le film qu’Oliver a fait en souvenir de cette soirée magnifique !

 

Fête de Saint Joseph de Paulo Coelho du 19 mars 2015 à Saint-Jacques de Compostelle

Chaque année, le 19 mars, Paulo Coelho, le grand écrivain brésilien, organise une grande fête rassemblant environ 120 personnes, parents et amis, pour célébrer le jour de Saint Joseph, en reconnaissance de sa sainte protection demandée par sa maman le jour de sa périlleuse naissance.

Paulo et Christina choisissent chaque fois des sites remarquables, mais cette année est particulière. La ville de Saint-Jacques de Compostelle et son pèlerinage, a été une pierre angulaire du parcours de vie de Paulo, bien connue de ceux qui ont lu « Le Pèlerin de Compostelle »  ou O Diário de Um Mago, relatant son pèlerinage de 1986.

Cette année, la fête a eu lieu en Espagne, à Saint-Jacques de Compostelle, en Galice, à l’Hôtel Des Rois Catholiques, voisin de la Cathédrale . Ce lieu magnifique construit par Isabelle et Ferdinand, pour accueillir les enfants trouvés, les malades et les pèlerins, est aujourd’hui l’hôtel le plus prestigieux de la ville.

Each year, March 19, Paulo Coelho, the great Brazilian writer, organizes a great party bringing together about 120 people, family and friends to celebrate the day of St Joseph, in recognition of his holy protection requested by his mother on the day of his perilous birth.

Paulo and Christina always choose remarkable sites, but this year was very special. The city of Saint-Jacques de Compostela and his pilgrimage was a cornerstone of the life course of Paulo well known to those who have read « The Pilgrimage » or O Diário de Um Mago, story of his  pilgrimage in 1986.

This year, the party took place in Spain, in Saint-Jacques de Compostela, Galicia, the  Catholic Kings Hotel, next to the Cathedral. This beautiful place built by Ferdinand and Isabella, to take care of abandoned children, sick and pilgrims, is today the most prestigious hotel in the city.

 

hotel rois catholoqieus

Photo M. christine Grimard

 

La soirée commence par un cocktail où Paulo et Christina accueillent chaleureusement, leurs amis venus du monde entier.

Ce rassemblement d’âmes unies dans la même communauté de pensée et fédérée autour de l’amour et de l’amitié, est un moment volé au temps, qui laisse à chacun le souvenir du partage d’une harmonieuse humanité. Chacun est heureux de ces retrouvailles  et d’échanger les nouvelles venues des quatre coins du monde.

Puis chacun se rassemble autour de Paulo et Christina pour partager un moment de Prière adressée à Saint Joseph lue dans de nombreuses langues: la première prière faite en portugais lue par Paulo, puis une dizaine de ses amis liront dans leur propre langue, italien, espagnol, français, grec, allemand, chinois, indou, anglais, suédois, basque, etc.

Ce moment de communion génère une intense émotion et marque les cœurs.

 

The evening begins with a cocktail where Paulo and Christina warmly welcome their friends from around the world.

This gathering of souls, united in the same community of thought, and federated around love and friendship, is Deliciously stolen hours, which leaves to each the memory of an harmonious humanity. Everyone is glad to these reunions and exchange news from around the world.

Then everyone gathers around Christina and Paulo to share a moment of prayer addressed to St. Joseph, read in many languages: the first prayer in Portuguese read by Paulo and a dozen of his friends read in their own language, Italian, Spanish , French, Greek, German, Chinese, Hindu, English, Swedish, Basque, etc.

This moment of communion generates intense emotion and marks hearts.

 

PRIERE1

 

La soirée se poursuit par un somptueux diner, alliant saveurs et couleurs de l’Espagne, où l’on entend toutes les langues du monde s’échanger joyeusement à chaque table. Chacun des convives a reçu de Paulo et Christina, « Le Credendial del Peregrino », passeport du pèlerin qu’il présente à chaque étape du chemin pour obtenir le cachet du lieu validant son parcours.

The evening continues with a sumptuous dinner, combining flavors and colors of Spain, in which one hears all the languages of the world are happily exchange at each table. Each guest has received from Paulo and Christina, « The Credendial del Peregrino » pilgrim passport that has at each step of the way to get the stamp of place validating his course.

menu

photo Oliver Schömburg

 

Comme chaque année une grande place est faite à la musique et à la danse.

As every year a large space is devoted to music and dance.

danse st jose

photo Oliver Schömburg

 

Cette année, plusieurs groupes de danseurs espagnol, animèrent la soirée : Flamenco époustouflant et de danses traditionnelles:

This year, several groups of Spanish dancers, animated the evening: Flamenco stunning and traditional galician dances:

 

dans esp

Photo M. christine Grimard

 

Dans un décor digne des grands d’Espagne :

In a decor worthy of the  Spanish Kings:

 

flamenco

Photo M. christine Grimard

 

 

Quelques surprises émaillèrent la soirée, dont la confection en direct de la potion du pèlerin selon une recette secrète qui a traversé les siècles:

Some surprises enamelled evening, including live making the potion pilgrim according to a secret recipe that has survived from the centuries:

 

festa st jospej

Photo M. christine Grimard

 

Cette année, parmi les invités de Paulo et Christina figurait leur amie, Anna Maria Braga.

This year, among the guests of Paulo and Christina appeared their friend, Anna Maria Braga.

 

ananamaria braga

Photo M. christine Grimard

 

En fin de soirée, Paulo se prête généreusement et patiemment au jeu des dédicaces de son œuvre pour ses amis qui lui apportent de nombreux ouvrages venus de tous les pays. Chacun apprécie de moment de partage, de sourire et d’émotion et je ne suis pas en reste…

Late in the evening, Paulo lends itself generously and patiently to the game of his work dedications for his friends who bring numerous works from all countries. Everyone enjoys sharing this moment with him, smile and emotion and I am no exception

 

paulo 3

Photo M. christine Grimard

 

Puis la musique emporte chacun dans sa ronde jusqu’au bout de la nuit, et je rends hommage, au passage, à l’énergie incroyable que les  brésiliens laissent éclater, dès que quelques notes de musique se font entendre. La musique coule dans leurs veines.

Then the music wins everyone in its round to the end of the night, and I pay tribute  to the incredible energy that Brazilian leave burst, when a few notes of music are heard. The music flows in their veins.

paulo danse

photo Oliver Schömburg

 

Un  grand Merci à Paulo et Christina pour leur grande générosité, pour organiser chaque année ce moment magique,  pour toutes ces rencontres inoubliables, et pour m’avoir accueillie si chaleureusement parmi eux pour partager cette joie d’aimer la vie ensemble.

Gratitude to Paulo and Christina for their great generosity, to organize each year that magical moment for all these unforgettable encounters and for welcoming me so warmly among them to share the joy of loving life together.

chtistina

Photo M. christine Grimard

Retrouver des amis venus du monde entier, et miraculeusement les comprendre dans toutes les langues, au moment opportun, leur répondre (plus difficilement… merci pour leur patience à mon endroit …), tout ceci est un plaisir chaque fois renouvelé.

Sentir que l’on partage la même Foi en l’Humanité, dans ce qu’elle peut avoir de meilleur : l’âme fraternelle des hommes de bonne volonté.

Vouloir croire que cette énergie positive illuminera le monde, pour un peu qu’on lui laisse sa chance.

C’est, comme le disait mon amie Chrissa venue de Grèce, une recharge d’énergie positive pour chacun de nous, qui durera une année entière.

 

Meeting friends from all over the world, and miraculously understanding all languages, at the appropriate time to answer them (more difficulty thank you for the patience towards me …),  this is a renewed pleasure every time.

Feeling that we share the same faith in humanity, in its best side: the fraternal souls of men of good will.

Hope this positive energy will illuminate the world for a long time, if we left it a chance.

It’s like Chrissa said, recharging  positive energy  for each of us, which will last a whole year.

 

san priere

photo Oliver Schömburg

 

Cette année tout particulièrement, cette fête prenant place dans l’écrin de Santiago, où Paulo se sent chez lui, ce fut l’occasion pour moi de découvrir ce lieu où convergent tant d’humains à la recherche de leur chemin de lumière.

La ville est construite autour de sa cathédrale suivant le plan de la coquille traditionnelle portée par les pèlerins depuis le moyen-âge, et l’on y rencontre Paulo dans chaque rue. Il est ici chez lui.

This year especially, the feast is taking place in the jewel of Santiago, where Paulo feels at home, then it was for me an nice opportunity to discover that place where so many human converge in search of their own light path.

The city is built around its cathedral, following the plan of the traditional shell carried by pilgrims since the Middle Ages, and Paulo is present in every street. He is at home here.

vitrine st jacques

Photo M. christine Grimard

 

 Un grand merci, Paulo, pour avoir éclairé ma vie d’une si belle lumière, une fois encore !

Thank you so much, Paulo, to have enlightened my life with such a lovely light, once again!
J’ajoute le lien vers le film qu’Oliver a fait en souvenir de cette soirée, magnifique !