Calendrier de l’avent : jour 5

« Dans le silence des rues et du black-out qui tombait en hiver vers cinq heures du soir et pendant lequel la moindre lumière aux fenêtres était interdite, cette ville semblait absente à elle-même.”

Patrick Modiano

Photo Marie-Christine Grimard

.

Hiver

Saison vêtue de nuit

Où la maison drapée de silence

Rêve de jours meilleurs

Nimbés de soleil

D’été

.

Obscurité

Envahissant les rues

Surprenant les passants transis

Qui cherchent du regard

Les fenêtres drapées

De lumière

.

Décembre

Dans la maison silencieuse

On n’entend que la chanson du vent

Et le murmure des lumignons

Qui s’interpellent

Du regard

Un été bleu outre-mer (5)

« Hutte répétait qu’au fond, nous sommes tous des hommes des plages et que le sable – je cite ses propres termes – ne garde que quelques secondes, l’empreinte de nos pas, »

Rue des boutiques obscures

Patrick Modiano

Photo M. Christine Grimard

..

Quelques empreintes effacées par la marée

Quelques pas sur le sable balayé par les vagues

Quelques paroles emportées par le vent

Quelques heures de plaisirs maritimes

Quelques jours de vacances au soleil

Quelques amours aussi vites envolées

Quelques passants désœuvrés et blasés

Quelques oiseaux dérangés par les cris

Et puis au bout de la jetée

Le roulement des galets

La chanson des vagues

Le parfum de l’océan

Le vol des goélands

Et le vent qui passe en emportant le temps