Phrases 18 : Mots nécessaires

« Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. »

Jean Cocteau

*

Photo M. Christine Grimard

 *

  • Autant que l’air et l’eau, que le sucre et le sel, que la mer et le vent, les mots me sont indispensables, dans leur ronde infinie, de leur chant primitif à leurs élans futurs ;  sans eux la vie ne serait que ce qu’elle est, une course sans fin vers un gouffre insondable.

*

  • Quand la vie s’alourdit et que les jours s’allongent sous un soleil de plomb, quand le chemin est long sans espoir de retour, il suffira d’un mot et d’un sourire offerts pour que s’éloigne la peur de l’inconnu qui passe, et que la vie rêvée paraisse moins lointaine.

*

  • Les jours où la vie t’aura blessé, ouvre un livre au hasard et lis-en quelques phrases, les mots s’enrouleront autour de ton chagrin, transformant en espoir tes larmes de détresse, et ils t’emmèneront vers l’île de lumière où vont dormir les fées.

*

On essaye…

Page 30 : « Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : »Ma fleur est là quelque part… »  (Antoine de Saint-Exupéry)

*

…. ça marche ….