Photo du jour : laisse couler les jours 

 

photo mc grimard

*

Autant en emporte le temps

La confiance donnée à mauvais escient

Les illusions perdues

Les désillusions

Les déceptions

Les chagrins

Les coups

Les injustices

Les mauvais jours

Autant en emporte le fleuve

Laisse ta vie couler entre les arbres

Donne et n’attends rien en retour

Laisse les jours passer

Laisse couler

Les jours

*

Publicités

Clichés 71 : Détails urbains (2)

“Remontrais-je le fleuve de mes années, vers la source de nos rires et de nos pleurs.”
Lord Byron
*

Photo M.Christine Grimard

*

Je préfère les rives de la Saône où les maisons du quartier moyenâgeux sur la rive droite semblent toiser celles du quartier plus moderne de la rive gauche. Ce face à face est à l’image du temps qui emporte les hommes dans sa ronde sans répit. Les quartiers s’étendent vers l’est et l’on peut ainsi suivre les modes architecturales qui ont marqué les siècles en se promenant à pied d’ouest en est.

*

Photo M. Christine Grimard

*

*

Le quartier St Jean du Vieux Lyon est emblématique de la vie de la cité au moyen âge. Les rues étroites où les échoppes se serraient les unes contre les autres, mènent toutes à la place St Jean et à la Cathédrale éponyme. Le dernier herboriste de la ville y tenait échoppe il y a encore quelques années. Aujourd’hui, elle est le siège de spectacles de rue et de nombreuses processions, mais au quotidien on y entend parler toutes les langues tant les touristes venus du monde entier visiter ce lieu chargé d’histoire, sont nombreux.

*

Photo M. Christine Grimard

*

J’aime la douceur de la lumière qui caresse les façades couleur miel, le long des quais de la Saône. Sans doute, la proximité de la rivière ajoute à cette douceur, même si les jours de brouillards sont encore fréquents, camouflant les arbres et les couleurs des immeubles derrière un voile ouaté aux petits matins de fin d’hiver.

*

*

Au fronton des immeubles renaissance, on peut admirer le portrait de belles dames perpétrant le souvenir de leur élégance en un profil de granit plein de finesse qui a survécu aux intempéries depuis plus de mille ans.

Photo M. Christine Grimard

*

Ici les pas de milliers de pèlerins ont foulé ces calades, mais la route de Saint-Jacques est belle pour qui a l’espoir de découvrir son propre chemin. Il suffit de suivre le chemin des coquilles et celui de son cœur.

*

⇐     A suivre   ⇒

Une image…une histoire: Fuite.

Il avait choisi de partir au petit matin, à l’heure où la brume recouvre le fleuve d’une écharpe blonde. La nuit s’étirait, poussée vers l’ouest par le chant des oiseaux de l’aube.
Il sortit sans bruit, et se dirigea sans hésiter vers le fleuve. Les barques étaient alignées sur le sol sablonneux, tirées à l’abri du ressac. Ses maigres possessions réunies dans un sac de toile, qu’il cachait sous sa chemise, ne pesaient pas lourd. La montre-gousset que son père lui avait confiée, le jour de son départ, la boussole de son grand-père qui était l’aventurier de la famille avant lui, le couteau-suisse, cadeau de départ de sa mère, et sa première et dernière pépite, quelques maigres dollars et « Le vieil homme et la mer » d’Hemingway, qui ne le quittait jamais depuis ses 16 ans.

Ses compagnons n’avaient rien entendu, encore bercés par les vapeurs d’alcool de la veille. Ils se poseraient des questions pendant quelques heures, puis ils l’oublieraient, comme tous ceux qui étaient partis avant lui, de ce camp perdu au bout du monde, au bout de l’espoir.
Qu’étaient-ils devenus?
Le fleuve n’avait jamais rendu leurs corps, ils avaient du s’en sortir.
Du moins, c’est ce qu’il voulait croire, en grimpant dans sa barque ce matin là.
Il poussa l’embarcation vers le courant, en prenant appui sur les cailloux du fond, avec sa pagaie.
Quelques minutes plus tard, le courant s’empara de la coquille de noix et il commença à dériver vers l’aval du fleuve, doucement , puis de plus en plus vite .
Il n’eut que le temps de se signer puis jetant un dernier regard vers le campement où rien n’avait bougé, il disparut dans la brume dorée de la vallée.

( voilà ce que m’inspirait cette photo,
j’ai écrit le début de l’histoire … Et vous laisse imaginer la suite ..)

20140616-213747-77867927.jpg