Ateliers de @fbon : Construire une ville avec des mots, cinquième proposition (B-Roll)

Voici mon texte pour l’atelier d’été de François Bon pour la Proposition 5 : B-Roll

Lorsqu’elle revient dans la cour, des visiteurs sont arrivés, détaillant les divers corps de bâtiments en essayant de les retrouver sur un plan qu’ils déploient devant eux. Les enfants courent autour du puits, réprimandés par leur père. Elle sourit malgré elle, de la vie qui continue entre ces murs…

Timide, elle les salue d’un geste, et baisse les yeux en les croisant et se dirige vers la grille. Les pavés usés n‘ont pas été remplacés. Elle se souvient avoir glissé avec son vélo aux petites roulettes d’apprentissage, et sent de nouveau la brûlure des gravillons sur ses genoux.

Son regard est attiré par une irrégularité du sol. C’est l’ammonite qu’elle cherchait en arrivant , la croyant plus près du puits. Elle s’accroupit, émue comme si elle avait retrouvé une amie, la caresse de l’index suivant les volutes du coquillage enfermé au sein de la pierre depuis des millénaires.

En la regardant, elle se souvient soudain que cette pierre  « habitée » faisait partie de leur trésor. Ils étaient quatre enfants du même âge à vivre dans ces lieux. Ils avaient inventé des histoires de rois, de bandits de pirates et de princesses, tout un parcours secret dans ces murs centenaires, dont les détails lui revenaient en mémoire. Que d’heures passées ici, à inventer leur vie ou celle de ceux qui les avaient précédé dans cette enceinte de pierres !

 

Photo M.christine Grimard

Publicités

Clichés 75 : Prague (4)

“L’art est, comme la prière, une main tendue dans l’obscurité,
qui veut saisir une part de grâce pour se muer en une main qui donne.”
Franz Kafka
*
DSC_0732

Photo M. Christine Grimard

*

Le diable dit-on est dans les détails.

Je me reproche souvent de focaliser mon regard sur les détails, mais ils sont parfois si fascinants.

A Prague, se sont plutôt les anges qui sont dans les détails…

*

DSC_0039

Photo M. Christine Grimard

*

Ou les tous les saints du paradis

*

DSC_0109

Photo M. Christine Grimard

*

Restaurés ou Effacés par le temps
*
DSC_0100

Photo M. Christine Grimard

*

Ou des allégories Art-Déco

Parfois monumentales…

*

DSC_0922

Photo M. Christine Grimard

*
 Parfois en photo de profil
*
DSC_0035

Photo M. Christine Grimard

*

Et tout un bestiaire…

Bleu..

*

DSC_0779

Photo M. Christine Grimard

*
 ou brun…
*
DSC_0144

Photo M. Christine Grimard

*

ou doré…

*

12923335_958476360926645_7264669759251519304_n

Photo M. Christine Grimard

*

Prague, ville aux mille facettes, où la modernité côtoie l’histoire

*

DSC_0027

Photo M. Christine Grimard

*

et où le Street-Art est aussi présent

*

DSC_0043

Photo M. Christine Grimard

“Le regard ne s’empare pas des images, ce sont elles qui s’emparent du regard.
Elles inondent la conscience.”
 Franz Kafka
*
–> A suivre <–

Clichés 71 : Détails urbains (2)

“Remontrais-je le fleuve de mes années, vers la source de nos rires et de nos pleurs.”
Lord Byron
*

Photo M.Christine Grimard

*

Je préfère les rives de la Saône où les maisons du quartier moyenâgeux sur la rive droite semblent toiser celles du quartier plus moderne de la rive gauche. Ce face à face est à l’image du temps qui emporte les hommes dans sa ronde sans répit. Les quartiers s’étendent vers l’est et l’on peut ainsi suivre les modes architecturales qui ont marqué les siècles en se promenant à pied d’ouest en est.

*

Photo M. Christine Grimard

*

*

Le quartier St Jean du Vieux Lyon est emblématique de la vie de la cité au moyen âge. Les rues étroites où les échoppes se serraient les unes contre les autres, mènent toutes à la place St Jean et à la Cathédrale éponyme. Le dernier herboriste de la ville y tenait échoppe il y a encore quelques années. Aujourd’hui, elle est le siège de spectacles de rue et de nombreuses processions, mais au quotidien on y entend parler toutes les langues tant les touristes venus du monde entier visiter ce lieu chargé d’histoire, sont nombreux.

*

Photo M. Christine Grimard

*

J’aime la douceur de la lumière qui caresse les façades couleur miel, le long des quais de la Saône. Sans doute, la proximité de la rivière ajoute à cette douceur, même si les jours de brouillards sont encore fréquents, camouflant les arbres et les couleurs des immeubles derrière un voile ouaté aux petits matins de fin d’hiver.

*

*

Au fronton des immeubles renaissance, on peut admirer le portrait de belles dames perpétrant le souvenir de leur élégance en un profil de granit plein de finesse qui a survécu aux intempéries depuis plus de mille ans.

Photo M. Christine Grimard

*

Ici les pas de milliers de pèlerins ont foulé ces calades, mais la route de Saint-Jacques est belle pour qui a l’espoir de découvrir son propre chemin. Il suffit de suivre le chemin des coquilles et celui de son cœur.

*

⇐     A suivre   ⇒