Photo du jour : pluie du matin, quatrains

« Les gens arrivent toujours à l’heure exacte là où ils sont attendus. »

Le pèlerin de Compostelle

Paulo Coelho

.

Photo Marie-Christine Grimard

.

Petite pluie n’arrête pas le pèlerin

Pluie du matin remplit le ravin

Pluie d’hiver fait fleurir le désert

Pluie d’orage fait fondre les nuages

.

Chacun sa route chacun son chemin

Inutile de fuir devant son destin

Si le jour est parfois lourd de chagrins

Se dire que le soleil brillera demain

.

Avancer sans se retourner

Savoir fermer les portes du passé

Éviter les impasses et les bourbiers

Aller où le vent nous porte sans danger

.

Aimer cette vie plus que tout autre

Avancer en confiance avec ou sans lumière

Croire en la providence qui régit l’univers

Du fond de la nuit jusqu’aux lueurs de l’aube

Recettes (1) : quatre quart de vie

« Toutes nos pensées reviennent à chercher la clé d’un paradis dont la porte est ouverte. »
(Les ruines du Ciel)

Christian Bobin

Photo Marie-Christine Grimard

 

  • Déguster longuement un instant de plaisir chaque jour, puis le ranger soigneusement dans ses souvenirs pour en réchauffer sa vie aux temps froids.
  • Croiser un regard ami ou échanger des pensées positives avec d’autres humains, au moins une fois quotidiennement pour avoir la sensation d’être à sa place sur cette terre.
  • Faire pousser des idées qui en feront germer d’autres, pour éclairer l’avenir lorsque le vent de l’oubli aura balayé les erreurs du passé.
  • Ne jamais oublier que le chemin est moins long lorsqu’on ne le parcourt pas seul et choisir son itinéraire avec soin pour éviter les chemins de traverse.

To Do List 43 : nuages sans trucage 

Photo M.Christine Grimard

  • Suivre les nuages jusqu’au pays où l’air est plus léger qu’un vol de mouette
  • Accepter les nuages sur son chemin et apprendre à les trouver beaux 
  • Comprendre qu’un soleil permanent serait source de désertification 
  • Garder la tête sur les épaules même en étant dans les nuages 
  • Compter les nuages plutôt que les moutons pour s’endormir en rêvant de pays où il ne pleut pas 
  • Ajouter un nuage de chantilly sur sa glace aux myrtilles 

Journal : Tout droit vers l’horizon…

« On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés. » Albert Einstein 

Photo mcgrimard



Souhaitons-nous à tous de la chance, du courage, de la patience et de l’espoir, car sans espérance point de renouveau.

Il est temps de regarder vers un nouvel horizon tous ensemble et d’unir nos bonnes volontés.

Les nuages se dissiperont si l’on vole plus vite qu’eux.

Le chemin, c’est tout droit par là…

Photo du jour : Décompte final

“Nous n’habitons pas des régions.
Nous n’habitons même pas la terre.
Le cœur de ceux que nous aimons est notre vraie demeure.”
Christian Bobin
*
nikon mars 2014 1552

Photo M. Christine Grimard

*
Tu es ici par hasard et par intermittence.
Ta place était là et maintenant.
Tu as su saisir ta chance.
Tu laissera ta trace dans le sable.
Tu devais marquer le chemin de tes empreintes.
Alors retourne-toi et regarde le chemin parcouru.
Puis celui qui te reste à parcourir.
Tu n’as plus beaucoup de temps avant que la marée ne t’emporte.
Vite.
Dis à ceux qui te sont proches que tu les aimes plus que cette vie.

Phrases 20 : Mots courageux

“Tirons notre courage de notre désespoir même.”
Sénèque
*

Photo Adrian Borda

*

  • J’admire cet oiseau, courageux, téméraire même, qui ne se préoccupe pas des menaces qui l’attendent, qui avance malgré vents et marées vers le but qu’il s’est fixé, et prend son élan pour aller voir le monde de plus haut.

*

  • Parfois avoir le courage  d’affronter les souffrances du quotidien est plus admirable que de se lancer à la conquête de l’Anapurna; dira-t-on assez le courage des humains qui se préoccupent de leurs proches jusqu’à en oublier leur propre vie et qui partent épuisés, comme une bougie qui s’éteint dans le courant d’air de la porte qui claque ?

*

  • Quand le courage m’abandonne et que les taches de soleil devant mes pas ne me portent plus, quand les pas se font lourds vers l’inaccessible rêve, il suffit de quelques mots d’amitié pour que l’envie revienne et que la charge du jour paraisse plus légère.

Phrases 19 : Mots effacés

« J’appelle l’amour et la compassion une religion universelle. Telle est ma religion. »

Dalaï Lama

Photo M. Christine Grimard

*

  • Le soir descend sur la mer, au loin, une voile avance en silence; elle glisse en douceur sur un océan d’étincelles, emportant les tourments du jour; lorsqu’elle aura disparu à l’horizon, de son sillage ne restera qu’une ligne bleutée que le crépuscule effacera d’un trait noir.

*

  • Le cœur des hommes bat pour tant de futilités, répétées chaque jour, qu’il n’y a plus de place pour l’humanisme, et de ces jours enchaînés ne restera que le souvenir à moitié effacé de l’humain qu’ils auraient dû être,  volatilisé à l’horizon dans le tourbillon de l’oubli.

*

  • Quand la nuit tombera effaçant les couleurs de la vie, je trouverai mon chemin dans ton regard et les ténèbres ne me feront plus peur.

Phrases 14 : Mots messagers

“Il y a dans toute foule des hommes que l’on ne distingue pas et qui sont de prodigieux messagers. Et sans le savoir eux-mêmes.”

Antoine de Saint-Exupéry

luillet 2014 576

Photo d’un auteur inconnu

  • Le jour où j’ai croisé ton chemin, je ne savais pas que le destin nouerait ses doigts autour de nous, et que j’apprendrais toutes les couleurs de la vie en suivant tes pas.
  • Le jour où j’ai lu ses phrases, j’ai compris que je ne pourrai plus vivre sans les mots.
  • Le jour où je me suis perdue dans le brouillard, il a suffi que je suive son regard pour que je retrouve le chemin des étoiles.

Phrases 11 : Mots d’Amour

« Aux hommes je leur dirai qu’il ont tort de croire que l’on cesse d’être amoureux lorsque l’on devient vieux

mais que l’on devient vieux lorsque nous cessons d’être amoureux. »

Pablo Neruda

iphone mai 2014 571

  • Peu importe où mènera cette vie si les surprises et les rencontres qu’elle m’a données ont été belles, et si au dernier soir de mon dernier hiver, tu es encore là pour serrer ma main contre ta joue.
  • Sur les chemins de l’émotion, j’ai suivi le soleil, laissant mes pas errer de plaines en montagnes, d’orages en canicules, d’aurores embrumées en crépuscules sanglants; et au dernier matin j’ai retrouvé ta source et je m’y suis couchée pour attendre la nuit.
  • Si tu laisses tes pensées s’accrocher aux miennes, et tes mains s’enrouler aux contours de mes doigts, si nos deux peaux s’accordent et que nos yeux se trouvent, alors au petit matin blême, le jour naissant recouvrira l’écheveau de nos âmes de  nacre rose et de sang.

Photo du jour : La possibilité d’un rêve…

« C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. »
Paulo Coelho

IMG_4553.JPG

Est-il trop tard pour se poser cette question ?
La vie telle que je la tiens ressemble-t-elle au rêve que j’en avais ?
Avais-je un rêve ?

L’ai-je suivi ?

L’ai-je précédé ?

L’ai-je atteint ?
Me suis-je laissée porter par le destin ?

Me suis-je laissée guider par les circonstances ?
Ai-je suivi le mouvement ?

Ai-je choisi l’itinéraire ?

Ai-je suivi le bon chemin ?

Il n’est jamais trop tard pour retrouver ses priorités.

Tant que le film n’est pas fini, tout peut encore arriver.

« En Inde nous avons un dicton : à la fin de l’histoire, tout finit par s’arranger. Si tout n’est pas arrangé, c’est que ce n’est pas encore la fin. » Cette réplique du film « Indian Palace », au solide optimisme, mérite qu’on s’y arrête.

De quoi repartir avec une nouvelle énergie…

Et vous ?