Ateliers d’écritures de François Bon : « Artaud en juste 100 mots »

Dans le cadre des ateliers d’écriture de François Bon de l’été 2016, ce texte  a été écrit pour le quatrième atelier  : « back to basics, 4 | Artaud en juste 100 mots »

La consigne était : « 1 seul paragraphe compact, 100 mots maxi, le vocabulaire du texte d’Antonin Artaud « description d’un état physique » pour servir de trame, et pas de je »

Voici mon texte, l’état physique qui m’a inspirée étant le coma.

*

Sensation du corps hésitant entre surprise et désarroi. Au fond des yeux la brûlure salée de l’ultime larme versée au puits du désespoir. Terreur de sentir sa vie s’échapper par tous les pores. Sécheresse parcheminée de la langue transmise progressivement au reste du crâne. Dans la touffeur du renoncement, découverte de l’impossibilité du geste. Membres cartonnés semblant se détacher du corps. La mort brûlant chaque seconde, crépitement de braises au fond de la gorge, dernier souffle souffreteux nauséabond. Hésiter entre ultime battement de paupière et retour de conscience. D’un cri perçant, choisir la vie, crever les ténèbres de l’oubli.

*

NOEL 2013 058

Photo M.Christine Grimard

 

Publicités