Une image…une histoire : sans issue (2)

Photo Marie-Christine Grimard

.

Le parfum de chèvrefeuille est omniprésent. Elle avance précautionneusement sur les pierres qui dessinent un sentier faisant le tour du jardin. L’air est si doux. La mouette plane au-dessus d’elle, légère, presque immobile. Elle chevauche le vent mais n’avance pas d’un pouce. En la regardant, elle a l’impression que le temps s’est arrêté. C’est probablement parce qu’elle vole contre le vent comme un nageur à contre-courant qui s’épuise peu à peu. Ça doit souffler la haut pense-t-elle, bien qu’il n’y ait pas un souffle d’air sur son visage.

Plus elle avance au milieu des massifs de fleurs, plus elle est étonnée par la luxuriance de ce jardin. Cette année, il a fait si chaud que tout aurait dû griller. Les papillons s’en donnent à cœur joie. Elle s’approche d’un muret couvert de roses et de liserons. Comme c’est beau ! Décidément ce jardinier a les mêmes goûts qu’elle. Elle a toujours aimé les liserons qui s’accrochent là où on ne les attend pas et qui finissent par gagner leur place au soleil au milieu des fleurs orgueilleuses. Elle se battait toujours avec sa mère pour qu’elle ne les arrache pas !

Elle a déjà vu cette composition de couleurs, mais où ? Peut-être dans le jardin de sa mère, ou celui de son grand-père, c’est si loin tout ça…

Elle avance dans l’allée jusqu’à un petit bosquet où elle pourra s’asseoir un peu à l’ombre. Il fait tellement chaud qu’elle a mal à la tête. Elle s’allonge dans l’herbe, espérant que cela calmera le marteau-piqueur qui lui laboure les tempes. La fraîcheur de l’ombre la soulage. Sur la branche au-dessus d’elle, un oiseau la regarde en silence. Son regard fixé sur elle l’intimide. Cet oiseau est bizarre avec ses plumes jaunes et bleues. On dirait une mésange mais elle n’en a jamais vue d’aussi grosse. Et ce regard presque humain qui la dévisage !

Elle commence à regretter d’avoir franchi cette porte. Après tout, c’était sans doute interdit. Elle se redresse, un peu fautive, craignant que quelqu’un ne surgisse du bosquet pour la chasser. Mais elle est seule, au milieu de ce tableau figé dans le silence.

Elle réalise soudain que c’est ce silence oppressant qui lui enserre le cœur. Ces fleurs immobiles, cette mouette figée dans le ciel, cette mésange muette, tout ceci semble irréel. Il faut qu’elle sorte de là !

Une voix l’appelle là-bas de l’autre côté de la porte. Elle doit la rejoindre. Elle se relève brusquement mais est prise de vertiges. Sa tête va éclater, ses pieds sont lourds comme du plomb. Mais qu’est ce qui lui arrive ?

Encore quelques pas et elle sera sortie …

Encore un effort !

—-> à suivre

17 réflexions sur “Une image…une histoire : sans issue (2)

  1. Dans le jardin extraordinaire, l’oiseau ose…

    J'aime

  2. le poids écrasant de la beauté ? ou le jardin si beau et décalé que maléfique ?

    Aimé par 1 personne

  3. pardon demandé pour la faute d’orthographe
    Une fois encore 😉

    Aimé par 1 personne

  4. En lisant ce joli texte, je l’impression de poursuivre un rêve éveillé… et ça fait du bien 😉🌺🐦🌸💙

    Aimé par 1 personne

  5. Bon jour,
    D’un pas à un autre se laisser emporter jusqu’au possible réveil … dans un autre monde ? 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  6. Au coeur du mystère, cette goutte d’éternité qui semble emprisonner celle qui l’a cru refuge.
    Des bribes d’un passé a demi enfoui semblent resurgir
    et avec elles des présences qui oppressent sans qu’on puisse comprendre (le saura-t-on ?) en quoi/pourquoi.
    _
    De cette seconde partie on (je) sent bien le tempo et presque la musique
    (Beethoven aurait pu l’écrire)
    Comment sort-on de ce presque (?) coma ?

    Aimé par 1 personne

    • J’aime tes analyses pleines de justesse et d’une intuition époustouflante !
      Merci pour cette communauté de pensées.
      Parfois lorsque la réalité revient à la charge, c’est un peu douloureux. Mais il y a toujours quelqu’un pour aider celui qui en a besoin.
      Merci Luc, « j’aime » tes commentaires ici !

      J'aime

  7. J’adore les nouvelles fantastiques…

    Aimé par 1 personne

  8. Un magnifique texte que j’apprécie beaucoup. Bonne soirée à vous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.