Photo du jour : comptine surréelle

« Je cherche l’or du temps »

André Breton

Photo m Christine grimard

.

Je cherche

L’or du temps

.

Et j’en trouve la trace

Saupoudrée sur les arbres

Sur les ailes des anges

Au cœur des primevères

Dans le chant des mésanges

..

Je cherche

L’or du temps

..

Mais jamais ne l’attrape

Il coule et puis m’échappe

Comme sable volant

Sous les ailes du vent

..,

Je cherche

L’or du temps

Au creux de mes prunelles

Je l’aperçois qui suit

Sa spirale surréelle

Dans le bleu de la nuit

Publicités

18 réflexions sur “Photo du jour : comptine surréelle

  1. rester dans le lit du temps… et on finira peut-être par le trouver cet or

    Aimé par 2 personnes

  2. Quelques grains de sable immemoriel saupoudrés sur notre chemin

    Aimé par 2 personnes

  3. C’est toujours un plaisir de passer par ton blog avant de partir travailler 👌
    Bonne journée Marie-Christine 🌺😘

    Aimé par 2 personnes

  4. Chronos alias Saturne était le Dieu du Temps, le titan qui dévorait ses enfants a peine nés. On le représentait tristement menaçant avec sa grande faux.
    Mais notre chère Chris nous en dépeint un portrait autrement sympathique saupoudré d’or scintillant !

    Aimé par 2 personnes

  5. Belle photo et texte à l’avenant.
    La formule « Je cherche l’or du temps » figure sur la tombe d’André Breton au cimetière des Batignolles.
    Je crains, depuis que je l’avais prise en photo, que les lettres dorées soient plutôt effacées : les jours, les ans éradiquent même les traces de toute poésie.

    Aimé par 1 personne

  6. L’or de la photo et les mots qui coulent fixent l’instant.

    Aimé par 1 personne

  7. Très beau poème et merveilleuse photo…Bon mercredi à vous

    Aimé par 2 personnes

  8. Instant de poésie avec une photo superbe ! Merci pour ce partage ! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

  9. J’ai cherché trop souvent
    les traces de l’or du temps.

    Un temps en éternelle fuite,
    qui se pose sur les fleurs,
    juste une légère trace :
    de la lumière, de la couleur.

    Ce sont ces pépites
    qui s’effacent
    quand l’hiver les rattrape:
    l’or du temps est insaisissable :
    comme s’envole le sable
    et le vent

    – qui , lui aussi , m’échappe…


    RC

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.