Photo du jour : No futur

« Le moment présent est comme la proue d’un navire qui fonce dans l’océan du temps et transforme le futur incertain en un présent devenant sitôt après un passé immuable. Ce passé contient tout ce que je connais de l’histoire. Tout ce que je sais du temps, c’est que je suis dans le temps. »

Hubert Reeves

Interview (tant de temps)

Photo m Christine Grimard

Frêle esquif balloté entre les vagues du passé et le vent du futur , j’avance dans le brouillard.

Qui se souviendra du sillage que j’aurai tracé ?

Arrêtée au feu rouge, je fixe la jeune femme de la fresque qui regarde la vie droit devant elle, sans peur apparente.

Quel est son passé, que sera son futur ?

Dans un monde où le présent s’enfuit de plus en plus vite, où le futur semble plein de destructions et de violences, où le passé se déguise selon les choix du roi du moment, quelle est ma place ?

Que sera mon futur ?

Lorsque le feu passera au vert, vers quelle route porterai-je mes pas ?

Arriverai-je au bout du chemin ?

Demain n’est qu’une hypothèse.

Hier n’est qu’un souvenir mais pas un regret.

Seul aujourd’hui existe.

A nous de l’aimer.

Publicités

22 réflexions sur “Photo du jour : No futur

  1. d’autant que, lâchement, je ne veux pas penser au futur 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Texte juste et sage, même si les questions continuent d’être posées au présent 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Vivre le moment présent, toute une philosophie de vie! ❤️

    Aimé par 1 personne

  4. Philosophie du temps…personnellement, je vis l’instant présent. Hier, j’ai surtout fait des erreurs, demain ne me paraît guère sage.
    Quant à notre planète, dans la Genèse, Dieu dit à Adam de la gérer, et non de la dominer.
    Être à son écoute, la comprendre, la gérer. Au lieu de l’assassiner.
    Nous n’en sommes, hélas, qu’aux palabres.

    Aimé par 1 personne

  5. « Tempus fugit » nous avertissent encore les anciens cadrans solaires. L’expression est de Virgile.
    Le temps est ce que nous en faisons : prendre une photo peut suffire à un instant capturé. La beauté se laisse alors attraper dans les filets dont nous disposons… 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. C’est tellement vrai ! Comme tu le dis Marie-Christine, carpe diem 🌹

    Aimé par 1 personne

  7. Beaucoup de nostalgie et de questionnements dans vos derniers articles, mais toujours à la fin l’éloge du présent.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai un esprit qui tourne en rond autour des mêmes thèmes, la vie, son sens, ses plaisirs, et quoi de mieux qu’en savourer chaque secondes pendant qu’on la tient ?
      Chaque soir, s’endormir sur un sourire, c’est très difficile parce qu’il faut occulter le mauvais côté des choses, mais c’est indispensable.

      Aimé par 1 personne

  8. En vous lisant ce matin, m’est revenu (bien déformé) un vers de Paul Fort que j’avais entendu pour la première fois dans la bouche de Brassens lors du décès de Brel, il y a…
    J’ai retrouvé sur le net ce bout de vidéo que je vous adresse amicalement

    Aimé par 1 personne

  9. Beau texte et tellement vrai, superbe photo. Bon jeudi à vous

    Aimé par 1 personne

  10. Dicton du jour:
    « À la Saint-François d’Assise, si tu bâtis sois prudent pour tes assises. »
    « À la Saint-François, de la patte d’une oie, le jour décroit (ou pour les Rois, fou qui ne s’en aperçoit). »
    « À la Saint-François, la bécasse est au bois. »
    « À la Saint-François, on sème, si l’on veut, et plus tôt même. »
    « À la Saint-François, vient le premier froid. »
    « Autant de jours que l’oignon de lys fleurit après la Saint-Jean (24 juin), autant de jours que la vendange sera retardée après la Saint-François. »
    « Entre Saint-Michel (29 septembre) et Saint-François, prends ta vendange telle qu’elle est, à Saint-Denis, prends-la si elle y est encore. »
    « Ne sème pas à la Saint-Léger (2 octobre), les épis seraient trop légers. Sème à la Saint-François, il te rendra grain de bon poids. Mais n’attends pas la Saint-Bruno (6 octobre), ton blé serait tout noiraud. »

    Aimé par 1 personne

  11. Le temps irait-il au rythme qu’on lui prête, il peut être d’une longueur infinie si on en investit chaque instant ;o)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.