Jazz à Vienne : Soirée Angélique Kidjo et Ibrahim Maalouf « Queen of Sheba »

« Jazz à Vienne » fait partie des rendez-vous jazz annuels avec « Jazz à Montreux » ou « Jazz à Marciac ». Les amateurs comprendront que l’on ne peut se passer de ce rendez-vous annuel, même si le réveil est difficile le lendemain pour partir travailler aux aurores.

Durant la soirée du 11 juin eu lieu le concert réunissant Angélique Kidjo et Ibrahim Maalouf pour célébrer les énigmes posées par la Reine de Saba au Roi Salomon.

Avec le North Sea et le festival de jazz d’Antibes, le concert à Jazz à Vienne fait partie des trois dates mondiales uniques qui marquent la rencontre d’Angélique Kidjo et d’Ibrahim Maalouf sur scène, pour cette création unique en son genre.

Angélique Kidjo est née en 1960 à Ouidah au Bénin, elle est déjà venue à Vienne pour rendre hommage à Nina Simone en 2009, puis en 2010 pour célébrer Makeba (Mama Africa) puis en 2017 pour honorer Célia Cruz. Cette année, elle est entourée de la trompette d’Ibrahim Maalouf et de l’Orchestre des Pays de Savoie, pour célébrer la reine de Saba (Sheba).

Ibrahim Maalouf est présent à Vienne chaque année, en 2017 il a rendu un vibrant hommage à Oum Kalthoum sur cette même scène. Sa présence talentueuse et sympathique occupe tout l’espace, et les mélodies que sa trompette susurre vous transportent jusqu’au bout de la nuit.

Cette création symphonique lui a valu une standing-ovation, et plusieurs rappels, le public désirant poursuivre le plaisir jusqu’au petit matin.

Merci aux musiciens talentueux, Angélique Kidjo et d’Ibrahim Maalouf, Magatte Fall  aux percussions, François Delporte à la guitare et Stéphane Galland à la batterie, les musiciens de l’orchestre des pays de Savoie, de nous avoir fait vivre cette soirée mémorable dans un Théâtre antique bondé devant plus de 7 500 spectateurs.

Texte et photos M. Christine Grimard

Publicités

11 réflexions sur “Jazz à Vienne : Soirée Angélique Kidjo et Ibrahim Maalouf « Queen of Sheba »

  1. Belle chance pour vous d’avoir vu et entendu, notamment et nuitamment, Ibrahim Maalouf, ce grand trompettiste, inventeur de tous les instants.
    Il était venu à la Philharmonique de Paris jouer pour le souvenir d’Oum Kaltoum (il lui a consacré une œuvre), dont j’avais visité le petit musée au Caire.
    Sa musique est idéale aussi en voiture (quand les autoradios ne sont pas encore interdits comme pouvant perturber l’attention !). Ibrahim Maalouf sait nous emmener « en Ailleurs ». 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ce fut une très belle soirée, Ibrahim Maalouf est un mélodiste merveilleux, sympathique. Il a la musique « dans le sang » aussi bien en tant que trompettiste qu’en tant que chef d’orchestre. J’espère qu’il ne divorcera pas de sa trompette après 33 ans d’entente parfaite avec elle (comme il a dit en avoir l’intention) au profit du piano. Pourvu qu’il continue …!

      J'aime

  2. Monique Andrisson

    Superbe bien sûr cela doit être merveilleux quand on en a la possibilité

    Aimé par 1 personne

    • Ces soirées sont magnifiques, mais il est difficile de s’y rendre géographiquement, chaque année de grands artistes s’y rejoignent pour le plaisir de tous. Dommage que des DVD ne reprennent pas les spectacles pour les amateurs !

      J'aime

  3. De retour sur la toile, on vous attendait, la grande surprise la musique, merci de nous faire partager et apprécier un moment qui vous a été cher !

    Aimé par 1 personne

    • Merci Alex, cette soirée fut un vrai plaisir en effet, portée par la musique, la trompette mélodieuse d’Ibrahim Maalouf, la voix chaude et les tonalités béninoises d’Angelique Kidjo, et toute la force de l’orchestre. Ce fut un moment de magie, où la musique transporte les corps vers un ailleurs plus léger et plus profond à la fois 🙂

      J'aime

  4. Angélique marquise des cuivres ?
    I. Maalouf est un inventeur de sons, je l’ai entendu à la basilique de St Denis il y a 3 ou 4 ans, ce n’est pas exactement une salle de concert, les silences était vibrants. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Angelique, à la voix d’ange, reine de Saba, marquises des cordes plutôt. Le seul cuivre était la trompette, mais quel cuivre !
      Ses improvisations vous emportent au septième ciel, et après lui le silence est encore du Maalouf 😉

      J'aime

  5. Ibrahim Maalouf, découvert un peu par hasard dans l’épicerie de notre ami Guy Birenbaum. Depuis il ne se passe pas de jour sans que j’explore son répertoire. Un bonheur sans cesse renouvelé.

    Aimé par 1 personne

    • Je te comprends José, lorsque l’on goûte aux mélodies suaves que sa trompette distille, on en redemande !
      Moi aussi, j’ai attrapé le même virus, sans nulle envie de me soigner 🙂
      Merci pour ton passage ici et ce commentaire !

      J'aime

  6. Monique Andrisson

    J’aurai aimé être à votre place cela devait être merveilleux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.