La ronde de septembre : Accents (2)

Pour ceux qui n’auraient pas lu mon texte paru dans le cadre de « La ronde » sur les accents du 15 septembre, je le publie de nouveau ce jour. Profitez-en pour suivre le lien et relire les autres textes qui ont rendu hommage à tous les accents du monde…

 

photo M Ch Grimard

 

 

 

 

Accents

 

Parfois les rêves se réalisent, parfois ils restent inaccessibles.

Paul ne le sait que trop bien. Malgré les efforts consentis pour se départir de son accent, il lui revient toujours comme un boomerang lorsqu’il se laisse déborder par ses émotions. Son rêve d’intégrer le théâtre français est resté au point mort à cause de son accent albigeois, il ne compte plus les auditions où on lui a ri au nez à la fin de ses tirades…

Ce soir, c’est son dernier espoir de jouer Tartuffe. Le jury est composé de cinq hommes et une femme entourant le metteur en scène tchèque qui monte le Tartuffe pour le prochain festival de Rocamadour.

Il se lance :

 

« Ah ! pour être Dévot, je n’en suis pas moins homme

Et lorsqu’on vient à voir vos célestes appas,

Un cœur se laisse prendre, et ne raisonne pas.

Je sais qu’un tel discours de moi paraît étrange

Mais, Madame, après tout, je ne suis pas un ange… »

 

Il a dérapé sur « étrrrrannnge » et sur « annnge », rattrapé par son émotion et son accent. Une fois encore !

Le metteur en scène lève le bras, les doigts écartés en signe de réprobation. Il a déjà vu tant de mains se lever ainsi pour interrompre ses tirades. Il craque, s’avance au bord de la scène et déclame :

« Accent circonflexe heureux d’être complexe

Accent grave aux airs de dilettante à la rondeur lascive et concave

Accent aigu flottant sur son e comme un pont suspendu

Accent québécois trempant ses syllabes dans le sirop d’érable

Accent tonique écrasant la rhétorique à s’en écorcher les oreilles

Accent du midi chantant et caressant les mots de sa nonchalance

Accent ch’ti mystérieusement nébuleux comme le brouillard du Nord

Accent lyonnais de Guignol et de Gnafron, à l’intonation éternellement étonnée

Accent marseillais épicé aux saveurs de Méditerranée

Accent toulousain roulant son torrent rouge brique

Accent méridional au parfum de cigales

Accent albigeois qui alourdit ma voix

Accent de n’importe-où, accents d’ailleurs et de partout

Avoir l’accent de son pays c’est transporter avec soi le souvenir de la terre qui vous a enfanté, c’est laisser l’émotion sortir de sa coquille, c’est reprendre sa liberté, c’est réveiller l’enfant qui dormait derrière la cascade. »

 

Le metteur en scène a baissé le bras, le jury est toute ouïe, figé dans un silence absolu. On n’entend que le grincement des planches sous ses pieds. Paul lève les yeux vers les cintres, met les mains en portevoix et crie aux limbes :

 « L’accent, c’est pas dans la gorge des uns, c’est dans l’oreille des autres ! » a dit Plume Latraverse

 

Silence dans la salle. Les yeux des membres du jury sont fixés sur lui. Pas un cil ne bouge.

Paul finit sa tirade, d’une voix pâle, monocorde, sans aucun accent.

 « Peu m’importe que vous refusiez ma différence, peu m’importe que vous n’entendiez pas la Garonne qui roule sur ma langue, peu m’importe que vous préfériez le mensonge d’une voix formatée à la vérité de mon accent. »

 

Silence.

Le metteur en scène se lève. Paul, du coin de l’œil, le voit faire le tour de la table.

Il tombe à genoux et reprend son accent pour hurler :

« Même si vous ne m’entendez pas, je crierai mes mots sur les toits, j’irai les cracher sur vos tombes. Malgré vous, je donnerai à ma vie des accents de joie ! »

 

Silence.

Un ange passe sous ses paupières closes.

On entendrait un accent circonflexe tomber de la cime dans l’abîme.

Paul se relève, les paupières baissées il attend le verdict négatif tant de fois entendu.

Deux mains saisissent les siennes, le metteur en scène lui tape sur l’épaule, tout sourire, et dit :

 

« J’aime l’originalité de votre approche !

Parfait, les répétitions commencent demain à 7 heure, je compte sur vous pour apporter un peu de sang frais à ce vieux Tartuffe ! ».

texte et photo Marie-Christine Grimard

 

32 réflexions sur “La ronde de septembre : Accents (2)

  1. La cerise sur le gâteau, ce sont les accents sur l’écriture des mots, et qui nous font des clins d’œil.

    Aimé par 3 personnes

  2. 24 septembre 768 : décès de Pépin le Bref, roi des Francs de 751 à 768.
    Problème : Ce nom Pépin, lui viendrait-il de ce qu’il.mangeait les pommes ou les raisins avec les pépins ?

    Aimé par 1 personne

  3. Pépin le Bref n’a pas eu que des pépins dans sa vie, il a tout de même réussi à engendrer Charlemagne.

    Aimé par 1 personne

  4. Les accents de la langue française, mêlés aux accents régionaux… Le parler et l’écrit sont honorés par votre plume.

    Aimé par 1 personne

  5. Oh! Il est très chouette, ce texte, Marie-Christine. On en frémit d’émotion.

    Aimé par 1 personne

  6. Autant les accents font chanter la langue , les langues orales, autant la langue écrite est accent-tuée.
    Le français, essentiellement la langue de la liberté, a commencé sa lente agonie avec la création de l’académie d’état français, actuellement dirigée par une historienne remarquable mais quand mème rescapée du tsarisme et je ne crois pas que ce soit un hasard.

    Aimé par 1 personne

  7. Me joignant aux compliments ci-dessus, je mets l’accent sur la beauté de votre conte.

    Aimé par 2 personnes

  8. Je reste coi devant autant de création .Merci .

    Aimé par 1 personne

  9. @ alarpad :.Aristote est un de mes maîtres à penser. Philippe, roi de Macédoine, avait créé une école près du palais, pour Aristote, son fils Alexandre, et des jeunes gens, lesquels, admiratifs d’Alexandre, sont restés fidèles et devenus ses généraux dans sa reconquête du Moyen-Orient.
    Relire « Politiques » d’Aristote, toujours plus qu’actuel, et qui fait bien réfléchir.

    J'aime

  10. Très beau texte mis en scène avec la chute finale comme triomphe de l’accent sur l’uniformisation en marche !

    Aimé par 1 personne

  11. @ alarpad 2 : « politiques » se trouve en livre de poche, je le rachète régulièrement ! un ensemble de cours. Cette année, je suis dans Diodore de Sicile, historien. Je comprends mieux l’attirance des Grecs pou l’Egypte.
    À plus, sur votre site internet

    Aimé par 2 personnes

  12. Merci je vais l’acheter .Très bonne journée à vous.

    J'aime

  13. On reconnaît les gens à leur accent et c’est souvent bien joli.

    Aimé par 1 personne

  14. Merci de votre passage et vous qu’avez-vous fait de votre jeunesse?

    Aimé par 1 personne

  15. Merci pour ce beau texte oui c,est très bien de garder son accent qui prouve que l,on est attaché à ses origines je ne lis vos textes que le soir toujours avec beaucoup de plaisir

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.