Photo du jour : Pluie de rentrée 

« La cachette fut terminée aux premières heures de l’aube. C’était une aube mauvaise de septembre, mouillée de pluie : les pains flottaient dans le brouillard, le regard n’arrivait pas jusqu’au ciel. »Education europeenne – Romain Gary

Photo m.christine Grimard

.

Il est Temps de rentrer 

Entre soirée et matinée 

L’air a chuté de vingt degrés 

Chacun dans sa case est rentré 

Des escargots aux araignées 

L’été brûlant est achevé  

Autant reprendre et s’adapter 

Au spleen, au frais et aux corvées 

Au sombre, au gris et au mouillé

En septembre on est entré 

Contre l’été on a troqué 

Un vrai Temps de rentrée 

Publicités

33 réflexions sur “Photo du jour : Pluie de rentrée 

  1. Pluie bienfaisante (quelques larmes après les vacances)… et Romain Gary en figure présente…

    Aimé par 1 personne

  2. L’autome arrive, la nostalgie avec. Mais il a plu et chaque plante, chaque être vivant peut soupirer d’aise…

    Aimé par 2 people

  3. Il pleut il mouille – c’est la fète à la grenouille – et les gargouilles – montrent leur bonne bouille –

    Aimé par 2 people

  4. Le temps de la rentrée nous rappelle les cycles de la Vie, des saisons; cela a aussi un côté « enthousiasmant » car les projets s’activent également…Et puis…un éternel soupçon de nostalgie…avec les aiguilles …qui continuent de tourner…

    Aimé par 1 personne

  5. Après la canicule de ces jours passés…la pluie fait beaucoup de bien…bon week-end à vous

    Aimé par 1 personne

  6. 1717: Année anniverssaire de la naissance de Marie-Thérèse d’Autriche, surnommée la grande, « Roi » de Hongrie et de Bohême, duchesse de Bourgogne, de Milan, de Brabant, de Limbourg et de Luxembourg et archiduchesse d’Autriche, épouse du duc de Lorraine, mère de 16 enfants dont Marie-Antoinette.
    2 septembre 1666 : Grand incendie de Londres.

    Aimé par 1 personne

  7. Fini les chaleurs du Lyon, nous sommes entrés dans le signe de la Vierge, probablement Déméter, où reprennent les travaux agricoles.

    Aimé par 1 personne

  8. haut les coeurs
    l’été n’est pas achevé
    rions, chantons en choeur
    tel l’oiseau en été.

    Aimé par 3 people

  9. La pluie donne ici
    (gouttelette en sieste précaire
    magique piège à lumière)
    une nouvelle vie aux feuilles.
    Une pluie qui fait (comme nous y incite Foy)
    croire encore à l’été.

    Aimé par 2 people

  10. Merci pour cette poésie , je suis toujours contente quand arrive septembre , la chaleur est partie la pluie que j,aime beaucoup est tombé mais pas assez , j,aime cette fraîcheur de l,automne , bientôt les arbres vont avoir des superbes couleurs , adieux cette horrible canicule , bonjour pluie bienfaisante

    Aimé par 1 personne

  11. Pour ceux qui comme moi ont repris depuis quelques semaines, le vrai temps de rentrée a été encore l’été, toujours l’été: un torride 36 degrés qui fait du coup beaucoup mois aimer Toulouse. Et lui préférer les rentrées pluvieuses de mon Sud Vendée…Merci de mettre de la poésie dans nos jours et nos heures MC 😉

    Aimé par 1 personne

  12. Voici bien l’automne
    et l’odeur des pommes.
    C’est de ma fille l’anniversaire
    de quoi fêter en lumière
    cette jeune pousse
    parmi les feuilles rousses.

    Regarde bien les couleurs
    qui sont un bonheur
    quand elles s’affolent
    et tournoient jusqu’au sol
    avant de s’oublier,
    détachées des peupliers .

    Cà, c’est bien l’esprit des filles
    qui se déshabillent
    et aussi s’enrhument :
    Ainsi tombent leurs plumes
    laissant leurs troncs droits
    affronter le froid .

    Voici donc l’automne,
    ses teintes de minestrone,
    et les jours d’ennui :
    promenade sous le parapluie,
    prêts pour complète exploration
    du royaume des champignons.

    Tu nous parles de tristesse,
    c’est sans doute la lumière qui baisse
    et le gel se fait attendre
    ce qui désespère décembre :
    on attend l’âme consolatrice
    quand les jours racourcissent

    Chaque chose en son temps,
    nous dirait le printemps :
    je suis issu de l’hiver
    et une fleur de la terre :
    d’abord, rien ne presse :
    ce sont les mois qui paressent

    et se reposent :
    ainsi va toute chose ,
    et si une année meurt,
    c’est sans pesanteur :
    plus tard les larmes sèchent
    sous la promesse de ma caresse.


    RC – sept 2017

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s