Un été en bandoulière (32)

« Je réclame le droit de rêver au tournant

De la route aux grands charmes de la promenade

Le droit de m’émouvoir du monde maintenant 

Que s’approche la canonnade. »
Les Yeux et la Mémoire, 

Louis Aragon, éd. Gallimard, 1954, IV 

(« Je plaide pour les rues et les bois d’aujourd’hui »), p. 36 

Photo m. Christine Grimard


.

Je réclame le droit d’oublier 

Le mauvais, la terreur 

La violence et la mort

Le vain et le mauvais sort 

~^~

Je réclame le droit de rouler 

Sans but et sans enjeu 

Au fond des vallées bleues

Le long des chemins creux 

~^~

Je réclame le droit d’exister 

Seulement pour le Plaisir

De suivre mes désirs 

Sans jamais m’assagir 

~^~

Je réclame le droit de flâner 

De vouloir et d’aimer 

De rire et de chanter 

De vivre et de rêver 

Publicités

24 réflexions sur “Un été en bandoulière (32)

  1. accordons nous le (laid comme formulation, navrée, tant pis)

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Brigitte de me donner votre accord de bon matin 🙂

    J'aime

  3. Les forêts (quand elles ne brûlent pas) sont encore libres d’accès… La bicyclette bleue aime rouler sans béquille avec une conductrice appréciant la nature et le rêve. Aragon a raison aussi dans son plaidoyer ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Très beau poème, merci.
    Photo d’un vrai et superbe chemin de chouans, la gentille bicyclette bleue (le cheval de fer, en langue bretonne), invite à se promener – dans les sentiers de l’histoire – les chouans qui se sont faits exterminés pas leurs compatriotes –

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Alex de venir me lire chaque jour 😉
      Dans les chemins à l’écart de la côte, l’ombre des chouans plane encore, au détours d’un embranchement où il reste une Croix rouillée ou des cœurs vendéens entrelacés. Ce pays garde des stigmates indélébiles de ce massacre.

      J'aime

  5. Bien raison de réclamer ma chère ! Je me glisse dans ton porte-bagages 🙂

    J'aime

  6. Je réclame avec vous !

    Aimé par 1 personne

  7. 20 août 1803 : Georges Cadoudal, général de l’armée chouanne, débarque d’Angleterre aux falaises de Biville, avec Quérelle et Lahaie Saint-Hilaire. Ils projettent de s’en prendre directement au premier consul Napoléon Bonaparte.

    J'aime

  8. oui rêver est devenu un droit à revendiquer…Et par les temps qui courent ce n’est pas toujours gagné!

    Aimé par 1 personne

  9. Refrain de La Blanche Hermine :
    La voilà la Blanche Hermine ! Vive la mouette et l’ajonc
    La voilà la Blanche Hermine ! Vive Fougères et Clisson !

    J’ai rencontré ce matin devant la haie de mon champ
    Une troupe de marins, d’ouvriers, de paysans.

    Où allez-vous camarades avec vos fusils chargés?
    Nous tendons des embuscades, viens rejoindre notre armée

    Ma mie dit que c’est folie d’aller faire la guerre aux Francs
    Moi je dit que c’est folie d’être enchaînés plus longtemps

    Elle aura bien de la peine pour élever les enfants,
    Elle aura bien de la peine car je m’en vais pour longtemps

    Je viendrai à la nuit noire tant que la guerre durera,
    Comme les femmes en noir, triste et seule, elle m’attendra

    Et sans doute pense-t-elle que je suis en déraison
    De la voir mon cœur se serre là-bas devant la maison.
    .
    Et si je meurs à la guerre, pourra-t-elle me pardonner
    D’avoir préféré ma terre à l’amour qu’elle me donnait

    J’ai rencontré ce matin devant la haie de mon sang,
    Une troupe de marins, d’ouvriers, de paysans.

    Aimé par 1 personne

  10. La blanche Hermine était la chanson des chouans.
    Étrangement, les poésies chantées les plus connues sont des poèmes de guerre, comme l’Illiade et l’Odyssée ou la Chanson de Roland.
    De grands tournois de poésie avaient lieu au Moyen-Age, d’un château l’autre et d’un pays à l’autre.
    Ce qui a permis le développement et la reconnaissance des langues populaires, en place du latin, comme le français, l’italien, etc… et qui nous a donné Dante et la Divine Comédie.
    Eléonore d’Aquitaine a été une grande protectrice des Troubadours.

    Aimé par 1 personne

  11. oh oui !
    le bonheur d’escapades bleues 😉

    Aimé par 1 personne

  12. La Blanche Hermine a compté aussi parmi les chants de la Résistance.

    Aimé par 1 personne

  13. Très beau poème et très belle photo je revendique aussi le droit de rêver merci pour cette univers romantique

    Aimé par 1 personne

Répondre à Patrick Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.