Un été en bandoulière (16)

« La pluie et la lumière se battent comme des enfants dans le ciel, et leurs épées parfois heurtent ma fenêtre. »

Christian Bobin 

Photo Mch grimard


.

Un albizia étend ses palmes 

Au soleil 

Nervures engorgées de lumière 

Feuillage d’étincelles 

Arbre à soie

Pompons plumeux 

Légers au vent 

Dominant 

Résistant aux embruns 

Tutoyant le ciel 

Outre-mer 

Caressant les nuages 

De ses doigts palmés

Lamés d’argent 

L’admirer

En rêvant 

De sa légèreté 

Publicités

22 réflexions sur “Un été en bandoulière (16)

  1. quelle splendeur dans la lumière cet arbre dont j’ignorais (et vais oublier) le nom
    oui « l’admirer en rêvant de sa légèreté »

    Aimé par 1 personne

  2. L’Albizia a pris un petit air tropical, et se joue avec malice de tout et de tous.

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne connaissais pas non plus cette espèce : la fleur ressemble à un insecte (à moins que ce ne soit le contraire)… Merci pour la découverte ! 😉

    J'aime

  4. Albizia, arbre de soie, acacia ou mimosa de Constantinople :
    Arbuste utilisé par les Chinois contre le stress et l’anxiété et pour ses vertus sédatives. Les papillons, les abeilles et les oiseaux-mouches aiment y butiner son nectar.

    Aimé par 1 personne

  5. 3 août 1492, Christophe Colomb part de Palos de la Frontera, en Andalousie, avec 3 navires, – une caraque, la Santa Maria, et deux caravelles, la Pinta et la Niña – et 90 hommes d’équipage. Après une escale aux Canaries, il prendra la route des alizés.

    J'aime

  6. …note : les bateaux portent des noms féminins, en effet pour les marins de tous les pays, ils sont du genre féminin.

    Aimé par 1 personne

  7. Les Canaries ne sont qu’à 3 semaines de Cuba et Haïti, pour n’importe quel petit voilier, et la route est facile, il n’y a qu’à se laisser pousser par les vents alizés.
    On sait aujourd’hui que cette route a toujours été connue des marins d’Europe, mais elle n’était pas commercialisée; donc pas officielle; comme pour l’Amérique du Nord, il s’agissait de simples comptoirs de troc de marchandises.
    Vouloir coloniser, s’approprier les terres, s’emparer des mines de diamants et d’or, n’ont commencer qu’au XVIème siècle.

    J'aime

    • des preuves, des perroquets aras américains sur des mosaïques romaines et du haut Moyen-Âge, des feuilles de coca retrouvées dans les pyramides utilisées par les médecins égyptiens, etc…

      Aimé par 1 personne

    • Oui maintenant la terre paraît si petite mais à cette époque les mers représentaient une aventure. Quand on suit les navigateurs du Vendée Globe sur leurs formules 1 des mers bourrées d’électronique et que l’on réalise à quel point il est difficile d’affronter l’océan, on remet en perspective les difficultés du passé. Combien de marins ont laissé leur vie au fond des océans pour quelques épices !

      J'aime

  8. Les marins sont une espèce humaine à part – ils aiment le risque, l’aventure, l’inconnu, affronter les mers – surtout ils n’ont aucune peur de la mort.

    Aimé par 1 personne

  9. Oui, vous avez raison – n’avoir peur de rien, c’est aussi toute une éducation.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s