Vases communicants d’avril : L’alpiniste est un accordéoniste

Je publie ici les photos du Leporello que j’ai réalisé selon les conseils amicaux et avisés de Dominique Autrou, auteur du blog « la distance au personnage », avec qui j’ai partagé la joie de faire paraître ce vase communicant début avril.  Le point de départ était, selon l’idée de Dominique que je remercie de nouveau chaleureusement pour son accueil amical, un extrait de Pour un guide d’escalade, in Le plus et le moins, Erri de Luca, Gallimard 2016 :

« Les doigts pensent, en touchant des renfoncements, des saillies, des fentes.

Les doigts pensent au corps qui doit les suivre.

Puis, les pieds ouvrent la poussée qui se stabilise sur les prises suivantes.

Le corps qui grimpe est un accordéon qui s’ouvre et se ferme entre les pointes des pieds et les mains. »

Je vous invite à tenter l’expérience, c’est un moment de sérénité très agréable que de « fabriquer » un petit ouvrage de ses mains, sans autre prétention que de laisser les mots et les images venir se poser sur le vélin, et de tenter de les accueillir du mieux que l’on peut pour les inciter à s’y incruster pour l’éternité…

*****

*

*

*

*

*

*

*

*

******

à Suivre…. à vous !

Publicités

To do List 38 : Promesses tenues 

Photo M.Christine Grimard

*

 

  • Se laisser éblouir par les couleurs d’un bouton de tulipe, un matin d’Avril.
  • Se demander quelle merveille apparaîtra lorsque la tulipe déploiera sa corolle.
  • S’imaginer ce que serait le monde s’il était contenu dans une fleur.
  • Revenir le lendemain et se laisser surprendre par la splendeur du résultat.
  • Conclure que la nature tient mieux ses promesses que les hommes politiques.

*

Photo M.Christine Grimard

Journal : assez !

Quelques phrases du poète pour sortir de la grisaille morale ambiante, de la médiocrité distillée et des injures reprises partout sur fond de politique, du manque de respect devenu la règle, de l’impolitesse, de la violence verbale à la violence physique, de la barbarie des guerres qui massacrent les enfants et l’avenir de l’humanité.

J’en ai assez de cette violence physique et verbale, assez des brutalités et de l’irrespect érigé sur un piédestal, assez des coups légitimes que l’on porte au nom de la bienpensance à la dernière mode, ou de l’humour grinçant qui est en fait une ironie mordante visant à écorcher vif l’adversaire,  assez des shows télévisés où le dernier qui a parlé a raison, assez des mensonges et des leurres, assez de toute cette hypocrisie !

J’ai besoin d’un peu d’air frais, d’un peu d’humanité, de phrases simples et de mots doux.
Quelques mots d’un homme écrits pour d’autres hommes, pour retrouver un peu de paix, un souffle nouveau. 

Un jour qui se lève, apaisé… enfin.

..
« L’hiver a cessé : la lumière est tiède

Et danse, du sol au firmament clair.

Il faut que le coeur le plus triste cède

A l’immense joie éparse dans l’air.

Même ce Paris maussade et malade

Semble faire accueil aux jeunes soleils,

Et comme pour une immense accolade

Tend les mille bras de ses toits vermeils. »
Verlaine 

Vases communicants d’avril : L’alpiniste est un accordéoniste

« Tiers Livre de F. Bon et Scriptopolis  sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement…

Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. »

Sur le blog : Le rendez-vous des vases communicants, tenu désormais par Marie-Noëlle Bertrand vous retrouverez la liste des échanges de ce mois

*

Je suis très heureuse d’échanger pour la première fois dans le cadre des « Vases » avec  Dominique Autrou , qui anime le blog la distance au personnage, où vous pourrez découvrir la grande beauté de ses partages, photos et textes.

Nous avons décidé d’échanger à partir d’un Leporello ( ou « Livre pauvre » confectionné de la main de l’auteur). Je le remercie chaleureusement de m’avoir ainsi initié à cet art exigeant. J’ai pris un grand plaisir à réaliser ce petit livret avec l’aide de ses précieux conseils et lui suis très reconnaissante d’avoir accepté cette idée de départ. Si vous souhaitez voir ma production, rendez-vous sur son blog, où il me fait le grand plaisir de me recevoir. Je vous laisse juger du résultat, et vous souhaite une navigation agréable entre les lignes et les textes de ce mois-ci.

Comme point de départ, Dominique s’est souvenu d’un texte écrit par Erri de Luca extrait de Pour un guide d’escalade dont il indique les références sur son blog. Le mouvement du corps de l’alpiniste rappelant celui de l’accordéon, a inspiré notre travail.

**

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

texte et photos Dominique Autrou

Cliché 98 : Visible Volonté de Vivre

“Le monde visible n’est que le miroir de la volonté.”
Arthur Schopenhauer
*

*

Tendre vers la lumière

De toute la force de sa sève

Étirer ses bras vers le ciel

De toute sa volonté

D’exister

*

 

*

Fragilité apparente

Prémices

Sans artifices

Frémissements

Débordements

Promesses évidentes

Opiniâtreté

Récompensée

*

 

*

Atome

Cellule

Molécules

Chloroplastes

Branchages

Feuilles

Fleurs

Vie

*