Vases communicants de décembre : Heur(t)s d’Instant (2/2)

Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire le texte que j’avais écrit pour cet échange avec Alain Nouvel, je le poste de nouveau ce matin. J’en profite pour le remercier chaleureusement de m’avoir demandé de partager ainsi ces mots sur ces instants photographiques.

Voici la photo qu’il m’avait envoyée pour inspirer ce texte.

*

vasoceodec-2016

Photo Alain Nouvel

*

L’enfant se tait.

C’est l’instant où le temps hésite entre jour et nuit. Il sait qui gagnera mais il essaye de retenir la lumière.

C’est l’instant où sa peur se réveille. Les monstres habitent les buissons et n’attendent que la fin du jour pour s’approcher de la maison. Il les imagine tapis dans les fourrés, l’observant et se léchant déjà les babines à l’idée de le dévorer.

La maison est envahie peu à peu par l’obscurité. Aucun bruit autour de lui. Ce silence le glace. Il voudrait allumer le lampadaire mais n’ose pas bouger de son poste d’observation. S’il quitte la baie vitrée, ils en profiteront pour avancer. C’est une partie infernale de « Un, deux, trois, soleil » où le soleil serait mort…

Il ne faut pas bouger, il faut surveiller. Et se taire pour ne pas se faire repérer.

La grande horloge de sa grand-mère égraine les secondes qui lui restent à vivre avant qu’ils n’attaquent. Il sait que les êtres de la nuit sont maléfiques. Il l’a souvent lu dans les contes, il l’a souvent entendu à la télévision. Il sait que le monde est séparé en deux camps, celui des ténèbres et celui de la lumière.

Lui l’enfant blond, appartient au monde de la lumière, mais pour survivre à ses nuits, il devra se battre encore et encore. Si seulement sa maman était encore auprès de lui. Elle savait les mots qui apaisent, ceux qui chassent les dragons, ceux qui font battre le cœur.

Mais il la voit. Elle est là. Elle arrive. Elle va le sauver.

La lune se lève, affûtant sa faucille pour affronter les monstres.

Elle s’accroche à la rambarde du balcon, elle le protègera toute la nuit. Quand elle est là, les monstres noirs n’osent plus sortir de leur cachette. Elle les pourfendrait de son épée d’argent. Ils ont peur de sa lumière.

Il lui sourit et lui fait un signe de la main. Elle est là, assise à califourchon sur l’extrémité du croissant étincelant. Colombine, sa maman aux cheveux d’argent lui sourit. En clignant les yeux, un peu ébloui, il la voit qui lui fait signe. Elle claque des doigts, et une nuée de corneilles s’envole de la cime du gros saule. Il les voit disparaître à l’horizon.

Il lui envoie un baiser en le posant sur sa paume et en soufflant fort pour qu’il s’envole jusqu’à la lune. Elle éclate de rire en le recevant, on dirait le tintement d’une clochette d’argent.

Derrière lui, quelqu’un a éclairé le lustre du couloir.

L’instant magique est achevé. Sa grand-mère l’appelle :

  • Viens manger mon grand, le dîner est prêt…

***

Publicités

14 réflexions sur “Vases communicants de décembre : Heur(t)s d’Instant (2/2)

  1. Les peurs de l’enfance sont terribles.
    Je n’avais pas peur du noir, au contraire de mon petit frère, mais je croyais, la nuit arrivée, qu’il y avait des serpents sous mon lit.

    Aimé par 1 personne

  2. Mon père avait fait interdire à notre entourage de nous faire peur avec des histoires de loup…je suppose qu’il avait dû, lui enfant, avoir une peur terrible du loup !

    Aimé par 1 personne

  3. Un texte qui revêt la magie de l’enfance.
    Pour moi la pénombre était le lieu propice pour chercher ce qui n’existait pas. Les mots, les personnages imaginaires…
    Bon week-end

    Aimé par 1 personne

  4. L’obscurité ou les contes à dormir couché que l’on nous marmonnait le soir : territoires où l’enfance s’enfonce et rejaillit le matin au soleil…
    Beau texte comme un rêve retrouvé et la photo comme preuve.

    J'aime

  5. Peur ancestrale du jour qui s’enfuit. .et l’adulte comme l’enfant se rassure des présences ou de la douce clarté de la lampe

    Aimé par 1 personne

  6. Un très beau texte…rien ne remplace les paroles apaisantes d’une maman..Bonne soirée…bises amicales

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s