Minute papillon (1) : Poser ses Mots sur le Monde

Principe de cette nouvelle rubrique « Minute papillon » :

  • prendre une minute pour se retourner sur une idée puis décider de la suivre
  • une minute.
  • Pas plus !
  • Top Chrono

*

« Il y a dans la nature les fragments d’un alphabet ancien,

des morceaux de lettres capitales, des ruisselets d’italiques,

des grands espacements bleus de silence.

Et parfois, par on ne sait quelle grâce, plusieurs lettres s’assemblent,

des mots apparaissent avec ce qu’il faut entre eux de silence respirant,

une phrase est tracée. »

Christian Bobin

*

img_8384

Photo M. Christine Grimard

*

Les mots coulent dans nos veines depuis la nuit des temps, la vie les a inscrits dans nos gênes à l’encre bleue nuit.

Un filament tissé de résidus d’étoiles s’enroule au cœur de nos cellules en une spirale éternelle, si l’on est attentif, on le voit briller au fond de notre regard.

Le temps n’a pas de prise sur nous puisque nos molécules nous survivront.

La poussière de nos os nourrira les fleurs de la forêt et nous reviendrons pour les admirer lorsque le cycle des saisons aura disparu.

Sur la surface de l’océan, scintille la multitude des âmes envolées, dansant légères dans la brise marine sans contrainte ni but, enfin libres.

Dans cet univers, la vie a pris tant de formes inscrites en double hélice en lettres de carbone, qu’une éternité ne suffirait pas à en explorer la diversité.

L’étendue de mon ignorance remplirait un gouffre sans fond, mais la partie infime que j’ai aperçue de cette vie, est une merveille absolue .

La vie court dans mes veines, mais où est le support de ma pensée ?

J’ai nourri mon âme d’amour, d’émerveillements et de poésie, ainsi elle sera plus légère pour s’envoler.

Parfois, durant une minute, il est bon de se taire, d’oublier les mots et de s’asseoir en silence pour admirer « ces grands espacements bleus de silence ».

*

Publicités

16 réflexions sur “Minute papillon (1) : Poser ses Mots sur le Monde

  1. À suivre avec intérêt…

    Aimé par 1 personne

  2. Grâce à vous , j’ai décocuvert Christian Bobin .
    « Le temps n’a pas de prise sur nous ……
    L’étendue de mon ignorance …….
    La vie court dans mes veines ……. »
    Que de belles citations , et qui font réfléchir à ce que nous sommes ….. si peu de choses ……
    A l’exception des géants de ce monde si peu nombreux, ici bas .
    Merci Marie-Christine

    Aimé par 2 people

  3. L’origine des mots…remonter les millénaires…comme papier qui vient de l’égyptien papyrus…argent du sanscrit arjuna…pen, le rocher et la tėte, dans de nombreuses langues…Christ, le roi, Rix en gaulois, Krishna le grand roi en sanscrit…
    Mystère des mots, passion de l’étymologie, des langues anciennes, collection des dictionnaires de langues vivantes ou dites mortes…

    Danger d’une société qui ne lit plus, et qui va perdre son précieux héritage des mots, ce magnifique patrimoine dit immatériel…
    …patrimoine qui nous fait voyager dans le temps et l’espace, sur toute la planète, par-delà les conflits (ou les préjugés) d’intérêt, politiques ou religieux.

    Aimé par 1 personne

    • Les hommes ont toujours mis des mots sur leurs maux et leurs joies, le cheminement de l’expression humaine est si beau à suivre et les premières tablettes (non numériques) sont si émouvantes à regarder en imaginant la main qui les a sculptées !

      J'aime

  4. La minute nécessaire… j’adore le minimalisme (en mots, en vidéo…).
    Les yeux, comme ceux des marins, « clippent » mieux alors l’essentiel !

    Aimé par 1 personne

  5. Le minimalisme : il existait encore dans ma jeunesse « la langue des marins »- un mélange astucieux et simplifié linguistique international de toutes les langues, qu’utilisaient entre eux les hommes de la mer.

    Comme tout disparaît, ce patrimoine immatériel et précieux est-il encore là…

    Aimé par 1 personne

  6. « La langue des marins » a été utilisée pendant des siècles et sans doute des millénaires, puisque déjà les équipages sont souvent internationaux, le temps lui a donné ses lettres de noblesse; alors que l’espéranto, création toute récente, est artificiel, n’a ni odeur ni saveur, – et faisant double emploi – n’a interpellé personne.

    Il est vrai que nos savants linguistes se réunissent dans des hôtels chics, et non dans les bistrots des ports maritimes.

    Aimé par 1 personne

  7. …ports où se recrutaient les équipages, comme à Londres, réputée en Europe pour y trouver les meilleurs – Christophe Colomb était aller y chercher les siens (seul l’encadrement des officiers étaient espagnols).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s