Haïku 118 : Cri de lumière

*

iphone chris 2456

Photo M. Christine Grimard

*

Rêver à un monde

Illuminé de lumière

Sans donneurs de mort

*

Publicités

35 réflexions sur “Haïku 118 : Cri de lumière

  1. Oui, il n’y a pas que des gouttes de pluie dans ce monde de Fury (je pense à David Bowie)…

    Aimé par 1 personne

    • Il reste aussi la lumière qui dessine des arc en ciel dans chaque goutte de pluie…
      Oui, parfois on est soulagé pour ceux qui nous ont quitté, qu’ils n’aient pas eu le temps de voir éclore toute cette furie démente !

      J'aime

  2. et il y a toujours le désir de paix en l’homme… mais pas que malheureusement

    Aimé par 1 personne

    • Chez certains les désirs de paix sont noyés sous l’attrait de la mort parée de chimères. Prendre ses propres désirs pour des réalités est un mal de plus en plus répandu, malheureusement, et qui sème la désolation.

      J'aime

  3. Imperturbable et splendide, la nature végétale poursuit son cycle de verdure, au contraire de la nature humaine, toujours prête à détruire et à donner la mort.

    Aimé par 1 personne

    • L’exemple est devant nos yeux. Chaque atome a un rôle précis à jouer dans ce monde. Chacun de nous est là pour cela, mais nous sommes si prompt à l’oublier pour des chimères.

      J'aime

    • Les médias se focalisent et sur médiatisent les faits divers négatifs qui prennent des proportions exagérées dans les consciences et y font des dégats alors que dans la réalité le monde va mieux. 2 habitants sur 3 sur la planète se déclarent heureux mais la France est la championne du monde du pessimisme et de la prise médicamenteuse à visée psychiatrique. Et comme tout est contagieux avec les reseaux sociaux cela n’arrange rien. Que les gens heureux donnent l’exemple et contaminent le monde utilement, cela ne fera de mal à personne et tant pis pour les jaloux grincheux. http://www.arcinfo.ch/articles/monde/deux-habitants-de-la-terre-sur-trois-affirment-etre-heureux-479482

      J'aime

      • C’est ce que je tente de faire dans ce blog presque au quotidien, de pousser les pensées vers la lumière, même comme aujourd’hui quand la boue déborde…
        J’essaye d’éviter les mots négatifs, déstabilisants, déprimants, que d’autres affectionnent. Les pages remplies de noirceur n’arrangent pas le « moral des troupes »…. Et je les évite.
        Le registre sombre est déjà bien présent dans nos vies et dans mon métier et c’est tout un art que de tenter de se tourner au quotidien vers la beauté pour qu’elle éclose malgré tout.
        Je vous remercie de votre optimisme déposé ici : 2/3 des habitants se déclarant heureux, et « tout va mieux », alors « que demande le peuple » ?
        😉

        J'aime

  4. Oui ça je vous pense sincère. Maintenant pour connaitre la vraie réalité positive ou négative sur le long terme des gens il faut vivre physiquement et au quotidien avec eux (si c’est possible 😉 et pas seulement sur des réseaux virtuels. Ça relativise pas mal la réalité du monde perçu à travers les machines.

    J'aime

    • Certains se cachent derrière des masques de toutes sortes sur les réseaux comme dans la vie, d’autres sont sincères et vrais. Ils sont plus rares mais sur le long terme, la vérité finit toujours par montrer le bout de son nez.
      Cependant, c’est dans l’écriture que l’esprit se dévoile le mieux, et par le regard lorsque l’on a la chance de le croiser.
      C’est bien ce que je fais au quotidien pour des dizaines de personnes « dans la vraie vie ». 😉

      J'aime

      • Tout en notant que le masque est parfois nécessaire non pas pour se cacher mais pour se protéger. Pour ce qui est de l’écriture je pose mon joker concernant ce redoutable et parfois maudit outil de communication : il existe bien une différence fondamentale entre les individus dans les capacités à en user avec plus ou moins d’aise à la base. Il y a une inégalité culturelle et sociale sinon neurologique ne permettant pas de généraliser. Le corps (sa voix et ses intonations) lui ne ment pas durablement en effet, il n’a pas le choix comme présence au monde. Autant de choses qui échappent à l’écriture et bien souvent à YouTube qui rassemblent plus d’acteurs se chauffant en prenant des poses avant un spectacle que de chirurgiens opérant gants blancs en direct et à coeur ouvert. Il faut savoir reconnaitre le sérieux de l’accessoire et ne pas tout mélanger.

        J'aime

      • Pour que l’écriture soit limpide, il suffit d’utiliser des mots simples et de les laisser parler pour nous.
        Pourquoi se perdre dans des labyrinthes alors qu’il est si simple d’utiliser des phrases simples commençant par une majuscule et se finissant par un point.
        Je ne suis pas adepte des masques, autrement que pour le carnaval ou certains sont des œuvres d’art… Et pour jouer le temps d’une fête 🙂
        Dans la vie, je préfère la sincérité.

        J'aime

  5. La poésie est un doux bouclier contre la barbarie…

    Aimé par 1 personne

  6. beau sourire de lumière..c’est important…sourire

    Aimé par 1 personne

    • Sourire est essentiel, puisqu’il appelle le sourire en face de lui.
      Quand je travaillais à l’hôpital, les patients disaient souvent qu’un sourire éclairait la chambre lorsque l’on entrait. J’ai toujours pensé que ce minime geste était essentiel.

      J'aime

  7. Merci Marie-Christine ! J’essaie aussi de faire comme vous : diffusez de la lumière en mots et en images. Les vôtres aujourd’hui prennent le relais car mon âme attristée et douloureuse perdait courage avant de vous lire. Voilà un message qui tombe à point pour me redonner de l’espoir en notre humanité. Merci encore. Heureux de vous suivre…:-)

    Aimé par 1 personne

    • Merci à vous Guy de partager aussi vos images et vos mots, qui nous portent également. C’est dans l’échange que l’on trouve la force de continuer ce chemin malgré les orages et les tempêtes. L’obscurantisme, la barbarie, la bassesse et la niaiserie sont les conséquences du repli sur soi et de l’ignorance.
      Poussons-nous les uns, les autres vers ce que nous avons de meilleur, l’amour.

      J'aime

  8. Si vous le permettez, j’aimerais partager votre article sur Facebook ?

    Aimé par 1 personne

    • Bien entendu Guy ! Merci beaucoup à vous.

      J'aime

      • Voilà qui est fait ! ça donne très bien sur Facebook et cela suscite quelques réactions. Dans la foulée, je m’interroge sur l’opportunité de lancer une pétition pour répandre la lumière d’amour. Concrètement : demander d’introduire les outils de compassion et de non-violence dans l’éducation, de limiter voire interdire les scènes de violence fictives ou réelles à la télévision, de développer les moments de méditation, etc,…merci de réfléchir et de rassembler autour de cette idée. Il ne s’agirait pas de tomber dans le bisounours (pour employer un mot à la mode) mais de demander à poser des actes réalistes…

        J'aime

      • Merci beaucoup Guy pour ce partage et cette idée. La méditation apprise aux jeunes enfants est une expérience très intéressante faite dans de nombreux pays plus ouverts que le nôtre sur les notions d’humanisme…
        Il ne s’agit pas d’angélisme en effet ais seulement de réalisme : sommes-nous sur terre pour être malheureux, et le bonheur est-il la possession ou le pouvoir ? tant de questions…

        J'aime

  9. L’être devrait toujours regarder la lumière et non le bout de ses souliers.
    Bonne semaine
    Bises

    Aimé par 1 personne

  10. …en parallèle avec la tuerie ce dimanche d’Orlando, il y a la violence imbécile des hooligans, augmentée par la drogue et l’alcool, et l’impunité du groupe, qui est toute aussi dangereuse.
    La lumière ne pénètre pas dans tous les cerveaux.

    Aimé par 1 personne

  11. Sorcière (mais gentille)

    Fiat lux et facta est lux.
    Ce n’est jamais un miracle mais une volonté 😉

    Aimé par 1 personne

  12. Ohhh ! c’est amusant, mon commentaire s’est perdu dans l’espace ?

    J'aime

  13. Et puisque Chris parle de regard, j’aimerai partager celui, particulièrement lumineux, d’Alessandro Baricco dans « Océan mer » :

    « … un regard pour lequel le mot regarder est déjà trop fort – regard merveilleux qui voit sans se poser de questions, qui voit, c’est tout – un peu comme deux choses qui se touchent – les yeux, et l’image – un regard qui ne prend pas mais qui reçoit, dans le silence le plus absolu de l’esprit, le seul regard qui vraiment pourrait nous sauver – vierge de toute demande, encore non entamé par le vice du savoir – seule innocence qui pourrait prévenir la blessure des choses quand elles pénètrent dans le cercle de nos sensations – voir – sentir – car ce ne serait plus qu’un merveilleux face à face, un être là, nous et les choses, et dans les yeux recevoir le monde tout entier – recevoir – sans aucune demande, et même, sans étonnement – recevoir – rien d’autre – recevoir – dans les yeux – le monde. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s