Clichés 79 : Ponts de Lyon (1)

12928246_967418560032425_8254816818783294631_n

Photo M.Christine Grimard

*

Pont Bonaparte: Le premier pont était un pont en bois construit de 1634 à 1642. Il fut détruit par les crues puis reconstruit plusieurs fois jusqu’en 1786 où ce fut en pierre de Villebois. Terminé en 1807, il fut appelé pont Tilsitt. Dynamité le 1er septembre 1944 par les forces allemandes, sa reconstruction dura de 1946 à 1950. Il est composé de trois arches en béton armé recouvertes de pierres de taille provenant des carrières de Hauteville (carrières ayant fournies les pierres de l’Empire State Bulding à New York). Il est pourvu d’une chaussée de 12 m et deux trottoirs de 4,50 m. Il prend le nom de pont Bonaparte en 1964. Il relie la cathédrale St Jean à la place Bellecour, la plus grande place de la ville.

*

pont 1

Photo M. Christine Grimard

La passerelle Saint Georges enjambe la Saone relie le quai de Tilsit au quai Fulchiron.
Le 5 mars 1852, la mairie accorde une concession à Wedrokovsky pour une durée de 60 ans, la passerelle sera achevée le 21 octobre 1853 d’une longueur est de 87,50 mètres pour une largeur de 3,50 mètres. Les piliers de la passerelle sont en fonte. Ils représentent des navettes, par allusion au quartier d’origine des Canuts.

*

 

pont 2

Photo M.Christine Grimard

*

Sur les quais, il fait bon flâner et la Saône est si belle !

*

ponts 9

Photo M. Christine Grimard

*

La passerelle du palais de justice

Le premier ouvrage réalisé à cet endroit en 1778 fut un pont constitué d’une chaîne de 12 bateaux, dont 2 mobiles. Appelé pont Volant, il est remplacé par un pont de bois en 1797 qui garde le nom et est également nommé le pont Neuf.

La passerelle actuelle date de 1982 (inaugurée en 1986) d’après un projet de l’architecte urbaniste Charles Delfante. Elle mesure 126 m de long et 4 m de large. Sa travée est suspendue par des haubans plantés dans un mât unique ancré sur la rive gauche de la rivière.

*

pont 3

Photo M. Christine Grimard

*

La même passerelle vue de l’esplanade de Fourvière

*

“Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.”
Isaac Newton

 

Publicités

16 réflexions sur “Clichés 79 : Ponts de Lyon (1)

  1. et grâce à vous je découvre leur nom et leur histoire

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore la première photo à cause de sa lumière et la dernière à cause de sa perspective (image d’un vertige).
    Relire peut-être alors « Naissance d’un pont », de Maylis de Kerangal ?

    Aimé par 1 personne

  3. Les américains nous achètent des pierres ! Les cargos transatlantiques devaient être lourds !
    Les Anglais, depuis Guillaume le Conquérant, nous achètent la pierre blanche de Caen pour les églises.
    Un de mes grand-oncles, avait une carrière, dont la pierre devenait dorée presque orange au soleil levant ou couchant, utilisée depuis le Moyen Âge pour les églises, les châteaux, et les belles demeures.

    Aimé par 1 personne

    • J’aime l’idée que toutes ces pierres voyagent et s’expatrient pour raconter un peu l’histoire de leur terroir de l’autre côté de la terre.
      Je vivais étant enfant dans un village au pays des « pierres dorées ». Leur nuance entre or et cuivre sous le soleil me manque parfois…

      J'aime

  4. C’est un beau métier que de savoir construire ou réparer des ponts. Les fleuves d’autrefois séparaient physiquement les hommes et les langues, la culture sinon le Droit et aujourd’hui encore malgré l’existence des franchissements modernes l’empreinte des fleuves se fait sentir dans une Europe qui tendrait à vouloir couper les ponts de son unité (peut-être artificielle). J’ai un faible pour la passerelle du palais de Justice tenue par le haut sur ses haubans car elle rappelle l’esprit et le courage des pontonniers pionniers qui osèrent affronter la réalité parfois capricieuse et changeante, sinon dangereuse du Rhône. Il faudrait pouvoir invoquer le Génie des ponts pour éviter les guerres, ou peut-être pour être plus juste, créer ou inventer de nouveaux ponts pour la paix. En tous les cas votre regard de photographe constructeur montre que vous cherchez la fluidité entre les rapports humains un peu contre les barrages naturels très fluides et parfois un peu barbares de la nature. Les personnes animées comme vous font le bien, donnent du bonheur autour d’eux et aident à construire un monde meilleur au quotidien. Le reste est perte de temps.

    J'aime

    • J’aime le symbole du pont qui relie les rives rivales et les hommes pour en faire des alliés ou des amis.
      En plus, la lumière qui se réverbère sur les deux fleuves, habille parfois tous ces ouvrages d’art d’une aura particulière.
      J’admire aussi le travail que cela représente !
      Merci à vous d’apprécier mon regard et de vos mots ici ce matin 🙂

      J'aime

      • Relier c’est bien pour ceux qui répugnent à la guerre civile mais sur le fond plus durablement, c’est très discuté sur la rive gauche (fin des idéologies), en tous les cas cela pousse à la réflexion pour ce qui est de l’état de nos démocraties. (Chantal Mouffe, l’Illusion du Consensus, Sur France Culture aujourd’hui et ici )

        J'aime

      • Relier est essentiel puisqu’il y va de notre survie, ou nous finirons seuls.
        “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.” Martin Luther King

        J'aime

  5. C’est dit (l’auteur de ces lieux est un formidable ambassadeur de sa ville (sourire)²) un jour j’irai droit sur la ville au lieu de la contourner et y ferait halte, le temps d’en explorer quelques uns de ces endroits partagés ici en lumière et notamment ces ponts.
    D’accord avec Dominique pour cet extraordinaire éclairage qui fait du Rhône un fleuve d’argent, donne des « figures » aux façades et au ciel une présence de saint protecteur (d’ange gardien ?).
    Merci pour ce partage.

    J'aime

  6. Je suis d’accord aussi avec Dominique et pour les mêmes raisons.
    Le clair/obscur d’un ciel d’orage parsemé de trouées lumineuses offre parfois une lumière quasi irréelle.
    La dernière photo est vraiment extraordinaire ! le regard s’aligne sur une improbable piste d’atterrissage …

    J'aime

    • @ Sorcière : Merci à vous aussi, ce jours-là la luminosité donnait des reflets irréels aux immeubles. Je n’ai fait que les attraper au vol.
      La vue sur la ville depuis la colline de Fourvière est extraordinaire et le regard peut porter jusqu’aux premiers contreforts des Alpes, avec le Mont Blanc parfois qui sort des nuages !

      J'aime

  7. « Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts » Isaac Newton

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s