Moments de vie

« On se rappelle beaucoup mieux les bons moments, alors à quoi servent les mauvais ? »

Boris Vian

*

iphone 074

Photo M. Christine Grimard

*

La mode est au pessimisme, la mode est à la plainte.

De quoi sera fait mon lendemain si personne ne connaît ma souffrance ?

Auprès de qui pourrais-je me plaindre si personne ne veux écouter les affres de mes jours, les douleurs de mes nuits ?

L’introspection domine, la trituration intestine nourrit les pages des magazines.

Qui suis-je ? Où vais-je ? Que pourrais-je faire de mes mains ou de mes lendemains ?

Les idées noires gagnent le moral des troupes.

Le « Moi » est plus grand que le « Toi »,  plus fort que le « ça » et plus intéressant que le « vous ».

Moi, je…

Moi, je !

Et pourtant…

*

iphone oct 107

Photo M.C. Grimard

*

Regarde mon enfant, c’est dehors que la vie brille.

Entends mon enfant la chanson des vagues sous le vent.

Écoute mon enfant  l’écureuil qui danse sous les pins.

Goûte mon enfant les fraises qui ont mûri ce matin.

Oublie tes petits maux tant ceux des autres sont grands.

Ne reste pas à tourner autour de ton nombril, dehors le soleil est déjà haut.

Ton ami a besoin que tu l’aimes aujourd’hui.

Donne-lui ton sourire pour raviver le sien.

C’est en allant vers elle que la vie t’aimera.

Profite de cette chance qui n’est là que pour toi.

*

 

Publicités

30 réflexions sur “Moments de vie

  1. Égoïsme, égotisme, solipsisme… la vision d’un hôpital remet les choses en place : après les larmes, la voile bleue d’un horizon purifié…

    Aimé par 1 personne

  2. D’un autre côté malheureusement, je vois qu’en EPHAD et service Alzheimer, suivant ce que m’en disent les filles (souvent elles qui y sont pour de vrai, les autres commentent) … On s’oublie souvent. 😉
    Mais que cela n’entame pas … La bonne humeur du jour et une vision sereine — loin de l’artificialité marchande des vitrines urbaines — du spectacle de la nature au jardin.

    J'aime

    • Pour fréquenter une EPADH où mon père est définitivement enfermé, et pour avoir travaillé longtemps dans ce genre de service, je suis bien placée pour vous dire que le fait de s’occuper ainsi des autres « souffrant » ou « ne souffrant plus » puisqu’il ne reste rien du cerveau à part quelques émotions exacerbées, je peux vous dire que les petits maux personnels sont vite relégués aux oubliettes !
      Le spectacle de la beauté du monde permet aussi d’en supporter la laideur.
      C’est bien là que je trouve la force de pouvoir continuer à donner mon sourire à ceux qui en ont besoin au quotidien.

      J'aime

      • Pareillement avec mon père avec des nuances. Le monde est partout le même et tout le monde est confronté un jour ou l’autre aux mêmes expériences, mais nous sommes inégaux ou plus ou moins capables pour affronter ces difficultés. Ne pas démissionner, la vie est de toutes les manières la plus forte au final.

        Aimé par 1 personne

      • Quand la vie persiste dans un corps inhabité, on ne sait plus où se niche la souffrance.
        Ne pas démissionner en effet, et c’est plus facile quand on s’occupe d’inconnus. Encore faut-il apprendre à s’oublier pour aller vers l’autre.
        Et ne se souvenir que des moments heureux.

        J'aime

  3. Beau regard … comme cette voile bleue Merci pour cette mise au point

    Aimé par 1 personne

  4. Domi Amouroux

    Encore une fois, vos mots me touchent. J’aime votre façon d’aborder les souffrances autant que les plaisirs. Pour moi, l’hôpital est un sujet très sensible, car je l’ai beaucoup fréquenté. J’y ai fabriqué une résistance avec les armes dont je disposais : l’humour et les mots… Merci pour ce moment.

    Aimé par 2 people

  5. « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
    Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots. »
    Alfred de Musset – le retour du Pélican –

    Aimé par 2 people

  6. Merci pour ce film. Ma mère et ses compagnes, hospitalisées, (en province, Tarn et Garonne), appréciaient beaucoup ces intermèdes venus de l’extérieur – une bouffée d’air frais – et moi aussi !
    L’hôpital s’est remarquablement humanisé en un demi-siècle.

    Aimé par 1 personne

    • Vous avez raison, les résidents des maisons de retraite ou des EPADH apprécient beaucoup les moments musicaux qu’on leur propose souvent, et aussi les contacts avec les animaux. Les séances de partage avec des chiens par exemple ont beaucoup de succès !

      J'aime

      • Je corrige mon EPHAD fautif, on me fait remarquer que c’est EHPAD. L’art thérapie aussi se développe mais quid des formations reconnues par l’Etat?

        J'aime

      • Peu importe l’ordre des lettres pour désigner ces lieux dédiés dont tout le monde comprend la signification terrifiante malgré le mal que se donne le personnel pour les rendre plus joyeux !
        Les réglementations toujours plus nombreuses et redondantes ont bien dû se pencher sur le cas des art-thérapeutes !

        J'aime

  7. …elles étaient toutes contentes de recevoir la visite d’élèves de l’école, qui venaient leur apprendre à utiliser l’ordinateur.
    J’aimais voir leur visage ému et content.

    Aimé par 1 personne

    • @ Alex: Dans le collège de mon dernier fils, un groupe de jeunes s’est porté volontaire pour aller manger avec les pensionnaires de la maison de retraite de la ville. Il ne s’agit pas de malades ici mais il s’établit un échange entre générations profitable à chacun, entre grands-parents et petits-enfants comme dans les familles d’autrefois (souvent bien dispersées aujourd’hui).

      J'aime

  8. Ma mère était toute contente que je reste à manger avec elle, nous parlions peu car elle était sourde, et ses compagnes étaient ravies, (certaines ne recevaient jamais de visite, elles profitaient d’autant plus de la mienne qui devenait collective), de même que les infirmières qui suivaient des cours de psychologie pour leurs résidentes,

    Un petit vent de bonheur soufflait alors dans la salle à manger, où j’y remarquais toujours quelques fleurs.

    Aimé par 1 personne

    • @ Alex : Les infirmières et les aides soignantes sont particulièrement attentives au bien être de leurs patients, les petits détails agrémentant la vie quotidienne comme les « temps relationnels » les fleurs et les spectacles sont très importants pour chacun. Vos visites devaient être un rayon de soleil pour toute cette petite communauté, en effet.

      J'aime

  9. Comme vous avez raison de le rappeler, et si bien… Et la photo est superbe.

    Aimé par 2 people

  10. Moi je suis désolé mais l,hôpital me fais peur , et me donne des angoisses quand j,y pense , mais bien sur , quand on peut donner du bonheur aux autres c, est merveilleux

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s