Clichés 73 : Prague (2)

Prague, ville où il faut marcher le nez en l’air tant il y a de détails architecturaux à déguster des yeux.

En voici quelques exemples  :

 

DSC_0923

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0767

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0764

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0729

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0080

Photo M. Christine Grimard

 

*

Photo M. Christine Grimard

Toutes ces photos ont été prises le 18 mars 2016 dans la vieille ville de Prague.

 

DSC_0776

Photo M. Christine Grimard

*

Cependant, malgré toutes ces merveilles en hauteur, ne pas omettre de regarder où l’on met les pieds…

*

DSC_0831

Photo M. Christine Grimard

*

Publicités

18 réflexions sur “Clichés 73 : Prague (2)

  1. toujours eu envie de connaître cette ville
    bon les pavés, y a des espaces, mais en gros ils sont plats

    Aimé par 1 personne

  2. Des années que je rêve d’y aller, c’est pourtant pas si loin ! Merci pour ces belles promenades.

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cette jolie balade….tes photos sont superbes…bonne journée

    Aimé par 1 personne

  4. Ah vous nous donnez une furieuse envie de nous promener dans ses superbes rues… Est-ce bien charitable ?

    Aimé par 1 personne

  5. Magnifiques façades artistiquement décorées, merci de nous les faire connaître.
    Saluons l’effort financier de ces anciens pays communistes, pourtant toujours très pauvres, de relever, reconstruire, rénover, leur riche patrimoine artistique, dont ils sont fiers.

    Aimé par 1 personne

    • L’effort de renaître après les années noires est admirable, et le résultat à la mesure de leurs goûts pour l’art sous toutes ses formes. Je suis heureuse qu’ils aient pu retrouver leur identité et leur joie de vivre, visible sur les façades et le visage des gens !

      Aimé par 1 personne

      • Oui un effort d’une grande énergie animé du désir de revoir la beauté surgir
        Un seul regret c’est la disparition du quartier juif (comme un peu partout les quartiers populaires à rues étroites) où se passe une partie de l’action du Golem de Gustave Meyrinck.

        Aimé par 1 personne

      • Vous avez raison, quand les traces physiques sont effacées comme ce fut le cas pour les ruelles étroites du quartier juif, les mémoires s’effacent aussi peu à peu. Il n’en persiste que les synagogues et le vieux cimetière, seul témoignage poignant de toute une vie, difficile à trouver au milieu des immeubles modernes…
        Qui sait de quoi se nourrit notre mémoire ?

        J'aime

  6. Belles images qui incitent à en savoir plus sur ce passé artistique en concordance avec nous
    Merci pour cette échappée brillantissime

    J'aime

    • Un grand merci à vous de venir voir mes photos 🙂
      Je posterai ici prochainement quelques détails qui ont attiré mon attention dans cette ville, et qui j’espère vous plairont aussi..; c’est une ville fascinante.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s