Clichés 72 : Prague (1)

Prague, ville aux mille facettes, qui a su garder (presque) intactes les traces des différentes époques qu’elle a traversées.

J’en montrerai quelques exemples lors des jours à venir, à travers quelques clichés regroupés par thème.

C’est une ville attachante où l’on se sent bien, accueilli et bienvenu, où l’histoire et la musique se tiennent par la main et où j’espère pouvoir retourner un jour.

Son architecture si diverse m’a laissée des souvenirs éblouis, bien que le soleil ne se soit montré que le premier jour du séjour.

N’ayant pu rester que trois jours dans cette ville, je ne peux vous donner qu’une vison très partielle de cette magnifique diversité.

*

Premier volet de la visite, à tout seigneur, tout honneur : L’horloge astronomique

DSC_0749

Photo M. Christine Grimard

L’horloge est située sur le mur Sud de l’hôtel de ville. Le monument attire les touristes du monde entier qui se pressent devant la façade attendant l’heure juste pour observer l’animation qui se déclenche dès que sonnent les heures.

 

DSC_0748

Photo M. Christine Grimard

*

L’horloge a été construite par Nicolas de Kadau en 1410 puis remaniée par le maître Hanus de la Rose (Jan Ruze) vers 1490.

Les Apôtres actuels ont été sculptés par Vojtĕch Sucharda, les précédents ayant brûlé en 1945.

L’horloge s’anime toutes les heures de la manière suivante : les quatre automates bougent pendant que les apôtres défilent deux par deux. Il y a donc six tableaux. Dans le même temps, la Mort tire sur la corde qu’il serre dans sa main droite pour sonner le glas et brandit puis inverse le sablier qu’il tient dans la main gauche; le Turc secoue la tête pour montrer qu’il guette, l’homme vaniteux se contemple dans son miroir, l’avare secoue sa bourse. Lorsque les fenêtres se refermeront, le coq d’or, ajouté en 1882, sort de sa fenêtre et annonce la mort prochaine.

Pour ceux qui ne l’ont jamais vue, voici le défilé des apôtres qui commence par St Pierre :

 

DSC_0908

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0911

*

DSC_0912

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0913

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0914

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0915

Photo M. Christine Grimard

*

Mais en dehors de cette animation, la finesse de l’ouvrage et des deux cadrans inférieurs, mérite l’admiration.

Dans sa partie haute quatre allégories sont visibles, représentant de gauche à droite : la vanité avec un miroir, l’avarice sous les traits d’un commerçant juif  avec sa bourse, la mort sous la forme d’un squelette avec une clochette, la convoitise représentée par un prince turc avec une mandoline.

DSC_0756

Photo M. Christine Grimard

*

Le cadran astronomique a la forme d’un astrolabe planisphérique, le fond représentant la Terre et le ciel. Sur ce fond se déplacent quatre mobiles principaux : le cercle zodiacal, un cercle oscillant externe, un modèle réduit de Soleil aligné avec une main dorée et un modèle réduit de Lune. le mécanisme place ici la terre au centre de l’univers. Le cercle extérieur avec ses chiffres arabes gothiques médiévaux, donne le temps en heures italiennes. Le cadran aux chiffres romains permet de lire l’heure locale. A gauche sont écrits les mots aurora et ortus (aurore et lever), à droite occasus et crepusculum (coucher et crépuscule).

Au milieu de l’horloge tourne le cercle zodiacal où sont dessinés les signes du zodiaque qui indiquent la position du Soleil dans chaque signe.

*

La partie basse est un calendrier datant de 1886, œuvre du peintre Josef Mánes.

Au centre, on peut voir les armoiries de la vieille ville de Prague et le cercle intérieur représente les signes du zodiaque.

Sur le cercle externe on peut admirer des scènes de la vie paysanne en Bohême selon les mois de l’année.

Le cercle le plus externe indique les jours de l’année.

Les statues qui encadrent le calendrier sont: à gauche celles de l’archange saint Michel et d’un Philosophe; à droite celles d’un Astronome et d’un Chroniqueur-écrivain public.

*

DSC_0757

Photo M. Christine Grimard

*

Le dimanche des Rameaux, parmi les personnes montées en haut de la tour pour admirer le spectacle de la place de la Mairie vue d’en-haut, se trouvait un trompettiste, qui a parachevé l’animation de dix heures, en nous offrant son talent et un morceau de trompette.

L’impression fut forte chez les personnes qui se pressaient sur les pavés de la place.

Un grand merci au musicien de nous avoir fait le don de son beau talent !

*

DSC_0918

Photo M. Christine Grimard

*

DSC_0918 - Version 2

Photo M. Christine Grimard

*

Et l’émerveillement ne faisait que commencer…

DSC_0905

Photo M. Christine Grimard

–> A suivre <—

Publicités

14 réflexions sur “Clichés 72 : Prague (1)

  1. L’horloge du Palais de la Cité à Paris (1370, quand même !) paraît bien petite par rapport à celle de Prague et manque singulièrement d’animation, à part celle de ses aiguilles…
    La ronde praguoise des personnages fait penser (je l’ai admirée) à une sorte de théâtre, comme il s’en produit dans la vie courante : ici, c’est place de la République que l’on s’agite !

    J'aime

  2. Prague nous restitue que l’Europe entière est une merveille, un symbole de l’Humanité à travers les siècles, surtout avec une telle horloge; ce devait être (et le serait sûrement encore) un défi de penser et de construire un tel objet…mais…il est tellement beau qu’il a dû être soufflé par les anges…! Prague est une des plus belles villes d’Europe…Vous me donnez envie d’y retourner!…pour voir l’horloge …nettoyée…et encore plus belle!

    Aimé par 1 personne

  3. L’art, l’amour du beau, c’est ce qui nous différencie de l’animal.

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour cette visite guidée, Marie-Christine, et pour ces superbes photos, de l’horloge bien sur en particulier !

    Aimé par 1 personne

  5. Merci de toutes ces explications et ces belles photos
    Bonne soirée
    Bises

    Aimé par 1 personne

  6. Merci de nous faire visiter Prague et… Lyon, grâce à vous, on apprend décidément beaucoup de choses (j’habite à 100kms de Lyon et… ne suis jamais allé voir cette magnifique horloge astronomique…)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup d’apprécier mes petits partages touristiques (…), je serai ravie de vous piloter dans ma ville si vous décider de visiter le vieux Lyon.
      Il faut connaître certains lieux pour ne pas passer devant sans les voir, et les traboules sont la spécialité de la vieille ville 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s