Photo du jour : Entrer ou sortir

« Une sortie, c’est une entrée que l’on prend dans l’autre sens. »

Boris Vian

*

iphone chris 1558

photo m.christine grimard

Aimerais

Pouvoir

Sortir 

Sans 

Rien 

Et

Sans 

Claquer 

Des dents ! 

Publicités

20 réflexions sur “Photo du jour : Entrer ou sortir

  1. Patrick Devaux

    Il suffit de se retourner pour voir le soleil gagner du terrain…! Superbe photo qui nous ramène à la fragilité du reflet, aux apparences, à la fugacité…La photo me fait aussi penser à l’estran car un peu entre deux mondes, la réalité et l’imagination…C’est une belle photo (une ombre de « selfie »…!)…Il fallait y penser…! Avez-vous remarqué que votre texte est écrit comme le sablier qui laisse couler le sable?. .La phrase de Boris me fait penser à la sortie des artistes…On les rappelle pour les applaudir! Lui et vous aussi!!…

    Aimé par 1 personne

  2. Belle photo à contre-jour : il faut venir au Caire où il fait beau tous les jours (pas de mauvaise surprise au réveil) !

    J'aime

  3. la physique quantique m’apprend que je peux être à la fois à l’intérieur et à l’extérieur … tout au plus une question de probabilité
    elle m’apprend également que, peu importe les efforts que je fais, je ne saurai jamais parfaitement où je suis
    Merci bien Marie-Christine et une bien bonne journée à vous !

    Aimé par 2 people

    • En effet, mon second fils qui est physicien a vainement essayé de m’expliquer qu’un électron pouvait passer par deux trous à la fois en même temps… J’avoue admettre souvent ce qu’il essaye de me faire comprendre, par amour pour lui … Mais ce monde de relativité me fascine !
      Merci pour votre passage ici ce matin et belle journée à vous aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. « Jeune fille à la,terrasse un jour d’été » – bel effet de contre-jour et d’éclats lumineux dans la vitre –

    Aimé par 1 personne

  5. Le double vitrage vous protège du froid (ou du chaud et du bruit) en attendant et pour l’avoir expérimenté on se lasse parfois des pays sans saisons (sans franchissements ni paliers de saisons) Comprenons aussi ceux qui sont dehors ou qui n’ont comme porte à franchir que l’arche du dessous des ponts. L’expérimentation encore nous fait dire que parfois il fait plus froid dedans que dehors ; tout est relatif : passer de 7° à 10° positifs est parfois une bénédiction. C’est comme manger dans une poubelle lorsque la faim tenaille … On ouvre, on ferme, on se la ferme. Il existe une multitude de mondes (du dedans et du dehors) mais la grande fracture existe entre ceux qui sont protégés et ceux qui ne le sont pas. Jouer à avoir froid ou à se faire peur, charmant théâtre bourgeois, ne dira jamais rien de vrai sur la réalité des souffrances des pauvres gens. Et ils sont nombreux à ne pas blogger parce que plus de doigts et qu’il faut chercher de quoi survivre. Pas le temps de s’ennuyer en somme. Sacré cinéma d’une certaine gauche bien pensante et disante mais surtout bien au chaud l’hiver et au frais l’été … Un spectacle parlant au nom de qui et de quoi ? Je ne pensais pas à vous en disant cela car l’image est charmante et le blog accueillant et ouvert , tempéré justement, c’est juste dire une généralité, un constat d’exposants sans noms ni visages. Mais les grognements du ventre et les frissons dans les vents coulis font rarement d’élégantes métaphores. Je possède (pour de vrai) une grange en ruine exposée au vent et à la pluie et mon nom a toujours été moqué depuis tout petit car il évoque une spécialité fromagère Normande. Cela n’échappe pas aux braves gens de chez Lynch.

    Aimé par 1 personne

    • J’aime les saisons et leur ronde, je vis de « plein pied » dans la nature, et elle m’enchante jour après jour.
      Ce billet n’était qu’un clin d’œil avouant mon impatience envers le soleil qui préfère se cacher derrière la grisaille en ce mois de mars, et envers l’hiver qui se réveille tardivement alors que l’on rêve de printemps…
      C’est probablement par esprit de contradiction ou pour rappeler aux hommes, qui est le maître !
      Évidement je pense à ceux qui sont sur les routes sous ces températures extrêmes et ne fais pas partie de ceux qui ont oublié de remercier la providence pour être né sous des auspices tempérés à tous les sens du terme.

      J'aime

  6. Enchanté de vous apercevoir, même en claquant des dents

    Aimé par 1 personne

  7. De la « lumière » avant toutes choses..et des nuages aussi.. les merveilleux nuages, là-bas.
    Cet « autoportrait » dont le titre pourrait-être « émergence virtuelle » .
    C’est indéniable le printemps frappe à la porte.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s