Michel Tournier : « Vendredi lui avait enseigné la vie sauvage, puis il était parti… »

*
“Celui qui lit possède des ailes qui lui permettent de s’enfuir dans des pays merveilleux…
Ne pas lire, c’est ramper sur le sol comme un ver.”
Michel Tournier
*
« Ainsi, il avait tout ce qu’il lui fallait sur cette île, de quoi boire et manger, une maison, un lit pour dormir, mais pour sourire, personne, et son visage en était comme glacé.
C’est alors que ses yeux s’abaissèrent vers Tenn.
Robinson rêvait-il ? Le chien était en train de lui sourire  !
D’un seul côté de sa gueule, sa lèvre noire se soulevait et découvrait une double rangée de crocs. En même temps, il inclinait drôlement la tête sur le côté, et ses yeux couleur de noisette se plissaient d’ironie. Robinson saisit à deux mains la grosse tête velue, et ses paupières se mouillèrent d’émotion, cependant qu’un tremblement imperceptible faisait bouger les commissures de ses lèvres.
Tenn faisait toujours la grimace, et Robinson le regardait passionnément pour réapprendre à sourire. »
Robinson où la vie sauvage.
Michel Tournier.
*
*
« Au début tout alla bien. Le petit Oiselin dormait à poings fermés quand les fidèles défilèrent devant la crèche les yeux affûtés par la curiosité. Le bœuf et l’âne -un vrai bœuf, un vrai âne – paraissaient attendris devant le bébé laïque si miraculeusement transformé en Sauveur.
Malheureusement, il commença à s’agiter dès l’Évangile, et les hurlements éclatèrent au moment où le curé montait en chaire. Jamais on n’avait entendu une voix de bébé aussi éclatante. En vain, la fillette qui jouait la Vierge Marie le berça-t-elle contre sa maigre poitrine. Le marmot, rouge de colère, trépignant des bras et des jambes, faisait retentir les voûtes de l’église de ses cris furieux, et le curé ne pouvait placer un mot.
Finalement, il appela l’un des enfants de chœur et lui glissa un ordre à l’oreille. Sans quitter son surplis, le jeune garçon sortit, et on entendit le bruit de ses galoches décroître au-dehors.
Quelques minutes plus tard, la moitié cléricale du village, tout entière réunie dans la nef, eut une vision inouïe qui s’inscrivit  à tout jamais dans la légende dorée du Pays Bigouden. On vit le Père Noël en personne faire irruption dans l’église. Il se dirigea à grand pas vers la crèche. puis il écarta sa grande barbe de coton blanc, il déboutonna sa houppelande rouge et tendit un sein généreux au Petit Jésus soudain apaisé. »
Sept contes – La Mère Noël – Michel Tournier
*
« J’ai souvent remarqué que les mensonges des enfants ne sont qu’un effort de simplification
pour mettre à la portée des adultes une situation dont la délicatesse les dépasse. »
Le Roi des Aulnes (1970)
Michel Tournier
*
Monsieur Tournier s’est envolé pour d’autres histoires, et son écriture qui reflétait si bien mes émotions d’humain, va me manquer.
C’est l’occasion de relire ses ouvrages qui ont bercé avec bonheur plusieurs générations dont celle de mes enfants.
Il faut que je recherche « Les météores » !
Publicités

23 réflexions sur “Michel Tournier : « Vendredi lui avait enseigné la vie sauvage, puis il était parti… »

  1. les chiens sourient, je crois qu’ils parlent aussi, la preuve est là 😉 c’est sûr

    Aimé par 1 personne

  2. Il est parti comme un météore, mais ses livres demeurent près de nous comme des météorites…

    Aimé par 2 people

  3. Bonheur !! je prépare aussi , juste un bout de lui , ( sur la photo)Ne me souviens plus bien des Méteores vais chercher et relire

    Aimé par 1 personne

  4. Dans cette société humaine où règnent l’égoïsme, et le désert sentimental, combien de personnes adoptent un compagnon aimant à quatre pattes…

    Aimé par 1 personne

  5. Très bel hommage pour cet écrivain de l’enfance et de l’imaginaire, discret comme le sont les grands.

    Aimé par 1 personne

  6. Michel Tournier ne fréquentait pas les plateaux télé où seuls l’audience, l’exhibitionnisme où encore une vindicte ironisante prévalent. Il fait partie des écrivains qui doivent être sur notre table de nuit.
    Je vais m’y employer.

    Aimé par 1 personne

  7. je rectifie, sur la table de nuit, ses livres…pas lui.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s