Poème : Rêve au vent fripon

aout 2015 4 143

Photo M. Christine Grimard

 

*

Sous mes paupières closes

Dansent des tâches de soleil

Le ciel tout entier déborde

D’un torrent pastel

Parsemé d’encre et d’étincelles

La nuit efface le temps

Les murs de la chambre

S’envolent au large

Et les nuages nagent

Au vent fripon

Qui gonfle les voiles

Et fait briller les étoiles

*

Mon enfant

Laisse aller le temps

Laisse pleurer le sang

Oublie ce corps si lourd

Cours

Suis le goéland

Sous le vent…

*

Oh mais il s’est caché

Quelque chose l’a effrayé !

C’est le réveil qui a sonné

Mon enfant, il faut te lever

Ce matin c’est la rentrée !

*

Ne t’inquiète pas

Il t’attendra

Et ce soir tu le retrouveras

 Là-bas

Sur l’estran

Sous le vent !

*

Publicités

10 réflexions sur “Poème : Rêve au vent fripon

  1. La photo est magnifique, de celle qu’on emporte, logée dans nos pupilles, un jour de rentrée…
    Bonne rentrée Marie Christine!

    Aimé par 1 personne

  2. Même pour les oiseaux de mer, c’est la rentrée. Chacun peut emmener leurs images comme cartables imaginaires…

    Aimé par 1 personne

  3. La rentrée, c’est toujours dur… Réapprendre à chevaucher le temps… Mais nous tiendrons grâce aux merveilleuses photos de Chris…

    Aimé par 1 personne

    • Oh grand merci à vous !
      Se glisser de nouveau dans les horaires contraints et reprendre la course avec la montre, c’est ce que je trouve le plus difficile mais on s’adaptera, et les souvenirs pastels de l’été nous donneront l’énergie nécessaire…

      J'aime

  4. J’aime ces photos d’océan et de plage, si romantique et nonchalante ; le poème est tout en émotions et images, superbe!

    Aimé par 1 personne

  5. Une image gorgée de lumière, de celles qu’on peut provoquer en fermant les paupières et appuyant un peu sur l’œil (pour redonner couleur au monde ne serait-ce qu’intérieur),
    Un poème qui rappelle à un mauvais écolier qu’il attendait chaque jour l’instant de la fuite dans le sommeil pour sortir de là où il avait du rentrer de force.
    Et tant de douceur dans cet apaisement (presque des soins au petit oiseau blessé)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ce témoignage, de ce qui est le lot, malheureusement de nombreux enfants, qui s’ennuient à l’école, en rêvant d’un ailleurs où ils seraient libres de rêver…
      L’on peut déplorer cet état de fait, qu’il soit impossible de faire « entrer dans le moule » tant de jeunes, alors que l’école est une chance (au regard des enfants de certains pays qui souhaiteraient tant pouvoir y aller plus facilement..,)
      On a aussi tous le souvenir de professeurs passionnés qui nous emportaient littéralement dans leur sujet, et dont nous n’aurions voulu manquer le cours sous aucun prétexte…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s