Clichés 40 : Cocktail d’été

AOUT 2014 101

Photo M. Christine Grimard

*

un peu de piquant…

*

AOUT 2014 201

Photo M. Christine Grimard

*

un nuage de lait…

*

AOUT 2014 175

*

une touche de citron…

*

AOUT 2014 183

*

une paille…

*

AOUT 2014 361

*

Un peu de liberté !

*

Mais que fais-je encore là ???

Publicités

18 réflexions sur “Clichés 40 : Cocktail d’été

  1. Cette couleur vert de gris des feuilles du chardon des sables émeut profondément, elle touche à une corde sensible de la réminiscence.
    En effet, c’est la couleur de l’argile verte qui a séché.
    Poètes, philosophes et théologiens de l’Antiquité, aimaient comparer le potier ou le sculpteur, à un Dieu créateur, qui de ses doigts habiles façonne le corps du premier homme. Nous serions peut-être nés de l’argile.
    Michel-Ange préparait ses nus avec de l’argile verte avant de les peindre sur la fresque.

    Aimé par 1 personne

    • Argile aux mille vertus, en effet !
      Je n’avais pas fait ce rapprochement, merci de le faire ici pour nous.
      L’homme façonné de la main de son créateur issu du mariage de la terre et de l’eau, c’est une image magnifiquement parlante.

      J'aime

  2. Prend ton envol et profite des courants d air pour explorer de la haut tu y vers toute la beauté du monde mais aussi malheureusement toute la misère . A nous de le rendre merveilleux

    Aimé par 1 personne

  3. belles évocations de l’été; j’aime beaucoup la photo avec le vélo , une image qui vous va bien…

    Aimé par 1 personne

    • Merci Patrick, cette image évoque très exactement les vacances en Vendée, dans ce pays baigné de lumière et de vent, où l’on explore en liberté sur ce genre de bicyclette, les chemins des marais et des pins.
      Elle me manque !!! 🙂

      J'aime

  4. vrai, le programme est si tentant et salubre (euh peut-être pas nuage de lait pour moi, disons un peu de caillé)

    Aimé par 1 personne

  5. Couleur beige rosé du sable de Vendée, visible et invisible à la fois, parce qu’elle est la couleur de la peau, celle de nus aristocratiques aux chairs généreuses, sur les tableaux et les plafonds, du XVIIIeme siècle à Versailles.

    Aimé par 1 personne

    • Couleur de la vie qui palpite sous cette fine couche de velours, changeante avec la couleur du ciel, jusqu’à rosir au couchant. Les peintres en ont décliné toutes les nuances pour notre plus grand plaisir, mais la nature elle-même a un talent inégalable.

      J'aime

  6. Que voilà un excellent résumé des attentes du moment ! Pourrais-tu rajouter un iceberg ? 😄

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.