Photo du jour : Sentinelle

« Il y a des êtres mystérieux toujours les mêmes qui se tiennent en sentinelle à chaque carrefour de votre vie »

Modiano

hibou

De nombreuses fois dans ma vie, j’ai eu la sensation de n’être pas seule.

Sensation inexplicable que celle d’une présence aimante, protectrice, attentive, patiente.

Au moment des choix essentiels, lorsque je me perdais dans le brouillard, quand toutes les portes étaient fermées et que je m’acharnais à vouloir les ouvrir sans avoir la clé, à l’instant où je lâchais prise, ou j’allais abandonner, je me tournais vers cette présence et lui demandais son aide, ou son avis, n’importe quoi, juste un peu de lumière et d’espoir.

Soudain, quelques heures après, la clé apparaissait dans ma main. Je savais alors quelle porte prendre. Il suffisait de suivre la flèche.

De nombreuses fois.

Était-ce le hasard ?

Il semble que le hasard ne soit pas aussi fidèle au poste. Il bat les cartes puis les jette dans le vent de la plaine. Le hasard n’est pas généreux, ni bienveillant. Il fauche les nids des fauvettes dans la furie des moissons, il brise les temples et broie leurs fidèles sous les cataclysmes terrestres, il choisit ses victimes parmi les enfants des écoles sous les assauts des fous. Il distribue les bons et les mauvais numéros.

Cette présence ne devait rien au hasard. Enfant, je l’imaginais dans les nuées bleutées, sous les nuages joufflus, me regardant en souriant, une lueur bienveillante au creux des prunelles. Elle prenait le visage doux de ma grand-mère, du moins le visage que je lui prêtais n’ayant jamais eu la joie de croiser son regard. Ma jeune grand-mère ayant quitté cette vie avant sa quarantième année, elle n’a toujours été pour moi que ce visage un peu flou au regard clair en amande, coiffé de cheveux lissés à la mode des années folles, une étoile de brillants au dessus de l’oreille gauche, et un sautoir de perles autour de son cou de cygne.

J’étais sûre que personne d’autre, là-haut, ne pourrait avoir la patience d’écouter mes élucubrations. Aussi, sa présence dans les hautes instances, était une aubaine, et me rassurait. Les êtres de lumière avaient bien autre chose à faire …

Depuis peu, elle a reçu du renfort, ce qui devrait me rassurer encore plus. Sa fille bien aimée l’a rejointe. Comme elles doivent être heureuses de s’être retrouvées. Si j’ai besoin de guide, maintenant, il y aura deux anges au lieu d’un pour éclairer mon chemin …

Et cette chanson trotte dans ma tête, trotte, flotte …

« Here I go
I’ll tell you what you already know
If you love me with all that you are
If you love me, I’ll make you a star in my universe…
You’ll spend everyday shining your light my way » (Angus et Julia Stone For you )

 Les sentinelles de l’Amour sont là.

En fermant les yeux, on entend murmurer leurs âmes tout contre les nôtres.

Sinon, à quoi servirait tout cet amour ?

With your soul on my soul, Here I’ll go.

If you love me, Wherever you are now .

You are shining your light on my way …

Publicités

15 réflexions sur “Photo du jour : Sentinelle

  1. Le hasard aime aussi jouer, il n’est pas que l’expression des calamités (nature, terrorisme, etc.) : là, il s’agirait plutôt du bazar… de l’actualité.

    Présence des êtres chers : ils font partie de nous.

    Aimé par 1 personne

    • « Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. » disait Albert Einstein.
      Pour moi, le hasard est un couperet de guillotine qui n’a aucune empathie pour les hommes qu’il abat. L’homme ne peut que subir et accepter ce qui lui arrive. Lorsqu’il arrive à un carrefour au mauvais moment et qu’un chauffard ivre ne s’arrête pas au stop par exemple, il aurait suffit d’une seconde parfois…
      L’expression « Heureux hasard » est pour moi presque une oxymore. Il s’agit alors de synchronicité positive. Les heureuses coïncidences ou la synchronicité sont des signes posés sur nos chemins pour nous guider, pour un peu que nous acceptions de les voir et de leur rendre leur vraie place.
      Merci à vous d’être venu ici ce matin réagir sur ce texte différent des billets habituels de ce blog.

      J'aime

      • « L’oiseau de Minerve » (la chouette) est un symbole de la sagesse et de la philosophie…
        Le hasard a des facettes multiples, je maintiens cette opinion… 🙂

        J'aime

      • Ces oiseaux sont magnifiques, et si on les a chargés d’autant de symboles, ce n’est sans doute pas le « hasard » 🙂
        Je comprends votre opinion.
        Le mot hasard a de nombreuses significations également, sans doute autant que de sensibilités.

        J'aime

  2. Patrick Devaux

    Ceci me fait penser au titre de Cesbron « Une sentinelle attend l’aurore »…De fait, la sentinelle peut se manifester, tôt, derrière un rideau fermé ou…sous la forme d’un pigeon éclatant de lumière blanche la solitude d’une tabatière ouverte sur le ciel ; et que dire des jeunes anges qu’on continue parfois de fréquenter? Sinon que leur aile – éternelle – nous frôle…

    Aimé par 1 personne

    • Chacun a rencontré le hasard, qui a pris différentes formes qu’il a pu reconnaître en fonction de sa propre sensibilité. La vôtre étant grande, je comprends pourquoi il a pris le corps d’une colombe pour vous rendre l’espoir. Les anges que l’on a eu la chance de rencontrer, ne nous abandonnent jamais même lorsque leurs ailes les a emportés loin de nous. Leur sourire nous enveloppe et nous réchauffe aussi longtemps qu’on garde leur souvenir vivant dans notre cœur. Merci Patrick de vos témoignages ici.

      J'aime

  3. Le hasard c’est la chance pour les uns et la malchance pour les autres nous suivons une destinée est elle régie par un être supérieur je ne sais quoi penser.J’ai des souvenirs de mes rêves quelquefois 15 ans après qui se concrétisent notre subconscient à t il été aidé par ce dieu ou est ce que notre vie suit un chemin bien tracé qui nous permet d’extrapoler dans le temps pourtant il n y a pas forcément les mêmes hypothèses à l’instant du rêve à celui du moment de la réalité. Le hasard est ce une personne qui joue avec nous il y a bien des choses mystérieuses dans ce mot.

    Aimé par 1 personne

    • Les prémonitions dont vous parlez, n’ont rien à voir avec le hasard, justement. Ces sont les signes dont je parlais et qui nous guident dans nos actions. Chacun a les siens, et il faut essayer de les reconnaître. Somme-nous régis par les désirs d’un être supérieur ou avons-nous nos propres choix ? Chacun répond à cette question pour lui-même et c’est sa liberté. Mais comment nos choix nous sont-ils suggérés, et pourquoi ? Est-ce écrit dans notre Karma ? Tout ceci ne se rapporte pas au hasard. je ne crois pas que nous soyons un amas de poussière d’étoile ou une boule d’énergie avançant au hasard dans l’univers…

      Aimé par 1 personne

  4. Les empereurs romains faisaient placarder leur horoscope dans les rues de Rome. Les Indiens consultent l’astrologue avant de réaliser un grand projet, voyage ou mariage.
    La trame de la tragédie grecque, l’homme peut-il échapper à son destin ? Est-il plus fort que les dieux ?
    La,monnaie grecque est toujours frappée à son revers d’une chouette,
    Enfin, nos Chouans de France avaient adopté le cri de la Chouette pour se rallier.

    J'aime

    • Je trouve ces oiseaux fascinants, peut-être à cause de leur regard toujours étonné.
      Ils représentent la sagesse et parfois on leur a prêté un chant de mauvaise augure. Les hommes cherchent une dimension supérieure depuis le début des temps où ils ont pris conscience de leur existence. Les plus farouches adversaires de cette idée sont ceux qui le nient comme s’ils devaient se défendre de leurs propres ressentis, comme des enfants qui refusent les conseils en reniant l’expérience de leurs pairs.
      Si notre corps est bien un amas de poussière, l’énergie qui le fait se mouvoir n’est-elle pas la force de notre pensée ?

      J'aime

      • @ mchristinegrimard : photo magnifique – elle paraît être un bijou de Fabergé pour la Tsarine – une Chouette d’argent sur un fond moiré turquoise et violet – dans le goût mystérieux et précieux de l’époque –

        J'aime

      • Je suis bien d’accord avec vous, cette photo en clair-obscur est une merveille. La chouette paraît irréelle, précieuse et royale, comme une fée observant la ronde des hommes sous ses pieds…
        Cette photo n’est pas de moi bien sûr, je n’ai pas autant de talent, mais je n’ai pas trouvé le nom du photographe.

        J'aime

  5. Il y a un temps pour tout. À chaque échelon de l’existence correspond une vérité particuliére mais ces échelons ne passent pas par des connaissances abstraites ou purement intellectuelles mais seulement par l’expérience. C’est ainsi que certains expriment où vivent (la foi par exemple) ce que d’autres ne peuvent que comprendre en théorie ou même pas du tout sans savoir authentiquement dans leur âme ce qu’il en est. Il faut être dans l’expérience pour savoir. Accessoirement remarquer aussi que le sage ne considère jamais quelqu’un comme absolument dénué d’intelligence, et qu’on réprouve le plus durement chez les autres ce que l’on rejette en soi.k Pour finir le saint ne juge jamais. Cela laisse bien des portes ouvertes sur des possibilités d’améliorations que nous ne soupçonnons pas encore car « nous n’y sommes pas encore »: on ne reconnaît que les vérités que l’on éprouve. Il faut donc s’exposer à énormément de choses dans la vie pour savoir enfin ce que nous désirons réellement (du moins notre âme) et surtout développer la capacité à percevoir ou sentir dans le réel des signes ou une prémonition sensible qui ne relèvent aucunement du hasard mais d’un déterminisme produit de la complexité, de l’expérience … mais pas que. 😉

    J'aime

    • Nous nourrissons notre propre vérité de notre expérience, de nos rencontres, de nos erreurs, et surtout de notre bienveillance envers les autres même si ce n’est pas toujours le plus facile. Pour autant, détiendrons-nous la vérité universelle à la fin ?

      J'aime

      • Une vérité perçue comme universelle est toujours potentiellement à craindre chez les hommes qui ont tôt fait d’en faire une vérité qui doit s’imposer à tous y compris souvent par la force. Le doute universel est d’une nature moins aliénante et laisse la place à la tolérance et la diversité des consciences ou des idées. Je préfère les systèmes de croyances qui laissent la place au multiple plutôt qu’à l’un qui est par essence dictatorial.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s