Poème : Ange

« Être Ange
C’est Étrange  »
Jacques Prévert

IMG_4027.JPG

Photo Justyna S.

 

Tu as les pieds sur terre,
Dans un quotidien d’enfer.
Tu t’enfonces chaque matin
Un peu plus loin

Dans la forêt d’épines.

Tu repousses les limites
De l’acceptable et du mérite
Tu recules pas à pas, comme on glisse
Jusqu’au bord du précipice

Jusqu’à tomber dans la forêt d’épines

Quelle charge aura raison de toi ?
Quelle fardeau te fera plier ?
Quel peine te détruira ?
Quelle chagrin te fera tomber?

Dans la forêt d’épines

Dans ton sillage, c’est étrange,
Ce parfum de courage, ce mélange
De force et de patience,
De calme et de fragilité

Dans la Forêt d’épines

Un jour tu déploieras tes ailes immenses
Et sans un regard en arrière, ni regret,
Tu ne laisseras derrière toi qu’une fragrance
De jasmin et de lilas, comme un léger duvet

Sur la forêt d’épines

 

6 réflexions sur “Poème : Ange

  1. Les fragrances devraient revenir et les épines ne sont pas loin des roses…

    J’aime

  2. Parfois, un ange s’égare parmi les hommes… Comme il doit souffrir ! Mais il arrive aussi qu’en rêve, on s’égare parmi les anges…

    J’aime

    • J’en ai connu plusieurs, on les reconnaît à l’étincelle qui brille au fond de leur yeux et à la douceur de leur sourire. Ils finissent toujours par s’envoler malheureusement en laissant quelques plumes derrière eux pour qu’on se souvienne de leur lumière.

      J’aime

  3. L’être humain ne nous offre que des épines, mais l’ange des roses…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.