Une image…une histoire: Lierre (3/4)

iphone oct 174

Sous le regard clair empreint de sincérité du jeune homme, Lucia se sentait moins seule et reprenait confiance en elle. Curieusement, apprendre que les propriétaires précédents avaient préféré partir de cette maison à la suite d’étranges évènements, la rassura. Paradoxalement, elle se sentit soulagée de n’être pas la seule à se poser des questions.

Elle lui demanda plus de détails, mais il ne savait pas grand-chose, en dehors du fait qu’ils n’avaient jamais pu dormir dans la chambre du premier, les volets et les portes ne cessant de claquer chaque nuit. Il ajouta qu’ils lui avaient raconté que dans cette chambre, le piano se mettait à jouer tout seul au milieu de la nuit, toujours le même air, et que le silence retombait dès qu’ils tentaient d’entrer dans la pièce. Ils n’avaient jamais vu personne dans cette chambre, mais l’avaient condamnée tant ils étaient effrayés par cette musique lancinante. Ils dormaient au second étage, même si les chambres étaient moins confortables, et ne s’arrêtaient jamais sur le palier du premier, y sentant une présence hostile qui leur glaçait le sang .

Lucia souriait en écoutant le jeune homme lui raconter les aventures de ses prédécesseurs, ce qui le vexa.

« Je vois que ça vous fait sourire, vous ne me croyez pas. Je sais que ces gens étaient sincères et qu’ils ont vraiment vécu des instants pénibles ici.  je ne sais pas ce qui vous attends, mais votre incrédulité sera probablement mise à mal dans quelques semaines.  Je vais vous laisser et vous m’en direz des nouvelles ! » dit-il en se levant brusquement.

Lucia l’arrêta en posant sa main sur son bras, et dit:

« Je souris parce que je suis contente que d’autres aient vécu les mêmes déboires que moi, cela prouve que je ne suis pas folle ! Loin de moi, l’idée de me moquer de ces gens. Ce que j’ai ressenti ce matin était très désagréable, mais je crois que grâce à ce que vous m’avez raconté, j’aurai la force de l’affronter désormais. »

L’homme la dévisagea et répliqua:

« Finalement, vous semblez moins fragile que vous en avez l’air. J’aimerais beaucoup savoir ce que vous avez vu ce matin, mais je ne vais pas vous déranger plus longtemps, j’ai ma tournée à finir. Vous me raconterez demain matin, comment vous avez passé la nuit ! » ajouta-t-il avec un sourire ironique.

Lucia l’accompagna à la porte. Lorsqu’elle l’ouvrit, la porte de la chambre du premier claqua à toute volée.

Ils se regardèrent interdits, n’osant plus respirer.

Un éclair de détresse passa dans le regard de Lucia lorsque les premières notes de la Troisième Gnossienne s’élevèrent dans le silence…

 

–> A suivre  <–

 

Publicités

4 réflexions sur “Une image…une histoire: Lierre (3/4)

  1. La Troisième Gnossienne du, à jamais décalé, E. S. donne un climat
    qui permet de s’éloigner de l’épouvante
    tout en demeurant dans l’étrange
    un précieux étrange

    (en empruntant de l’humour de Dominique Hasselmann … je me risque à)
    Here
    I can get
    Satie’s factions

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s